Vaccin AstraZeneca : les accidents thromboemboliques observes en France

Après que l’agence européenne du médicament a statué sur la sûreté et l’efficacité du vaccin AstraZeneca, la France a repris les injections du produit vendredi dernier. L’agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) précise toutefois qu’un “lien possible avec deux formes très rares de caillots sanguins associés à un déficit en plaquettes sanguines ne peut pas être exclu à ce stade”.

En parallèle, elle rappelle que “13 cas d'évènements thromboemboliques” ont été rapportés en France, suite à la vaccination, pour 1 million de doses administrées. Autrement dit, des incidents liés à la formation de caillots dans les artères. À l’heure actuelle, “rien ne permet de conclure que ces effets thromboemboliques soient en lien avec le vaccin”, précise l’autorité sanitaire, qui poursuit sa surveillance.

Autrement dit, le potentiel rapport de cause à effet reste encore à prouver. Nous vous détaillons néanmoins quels sont ces différents accidents cardiovasculaires survenus après l’injection, dans ce diaporama. Consultez-le en cliquant sur l'image en haut de l'article.

Vaccin AstraZeneca : “sûr et efficace”, selon l’EMA

Après plusieurs cas d’événements thromboemboliques survenus chez des patients ayant reçu le vaccin d’AstraZeneca, plusieurs pays - dont la France - avaient suspendu l’utilisation de ce produit la semaine dernière. En conséquence, l’Agence européenne du médicament (EMA) a réalisé une évaluation des risques liés à l’injection de ce produit, dont l’avis a été rendu le 18 mars 2021.

Finalement, l’autorité sanitaire a conclu que le vaccin AstraZeneca était “sûr et efficace”, et qu’il “n’était pas associé à une augmentation du risque global d’événements thromboemboliques ou de caillots sanguins”. Dès le lendemain, la France et d’autres pays ont repris l’utilisation de ces doses pour vacciner les patients.

L’OMS encourage la poursuite de la vaccination

De son côté, l’Organisation mondiale de la santé estime, elle aussi, que ce produit présente une balance bénéfice/risque qui lui est favorable. “On sait que les manifestations thrombo-emboliques se produisent fréquemment, la thrombo-embolie veineuse étant la troisième maladie cardiovasculaire la plus courante à l’échelle mondiale”, a déclaré l’OMS le 17 mars.

“Lors de campagnes de vaccination à grande échelle, il est normal que les pays signalent les éventuelles manifestations post-vaccinales indésirables. Cela ne signifie pas nécessairement que ces manifestations soient liées à la vaccination elle-même”, précise l’organisation. “Pour le moment, l’OMS estime que les avantages du vaccin AstraZeneca l’emportent sur les risques et recommande la poursuite de la vaccination”.

13 événements thromboemboliques survenus en France

Évidemment, les autorités sanitaires de chaque pays restent attentives à la survenue de tout effet indésirable du vaccin et continuent d’enquêter à leur sujet. Ainsi, “l’ANSM et le réseau français des CRPV portent une attention toute particulière aux deux formes très rares de caillots sanguins” observés suite à la vaccination, précise l’agence française.

La plupart des événements thromboemboliques observés en France étaient associés à un déficit en plaquettes sanguines. “La majorité de ces formes rares est survenue chez des femmes de moins de 55 ans”. Nous vous listons tous les incidents liés à la formation de caillots chez les patients vaccinés, dans ce diaporama.

Vous aussi participez à notre grand jeu de l'été Hedony et tentez de gagner jusqu'à 100 000 € de lots ! Cliquez ici pour participer >

Sources

Point de situation sur la surveillance des vaccins contre la COVID-19, ANSM, 19 mars 2021. 

Déclaration de l’OMS relative aux signaux de sécurité du vaccin AstraZeneca contre la COVID-19, 17 mars 2021. 

Avis n° 2021.0018/AC/SEESP du 19 mars 2021 du collège de la Haute Autorité de santé sur la place du vaccin AstraZeneca dans la stratégie vaccinale suite à l'avis de l’agence européenne des médicaments concernant des évènements indésirables survenus dans plusieurs pays européens chez des personnes vaccinées, HAS, 19 mars 2021. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.