Recrudescence de cas de Covid-19 en Chine : doit-on craindre une seconde vague ?

Alors que la France se déconfine de plus en plus, la Chine doit faire face à une recrudescence des cas de Covid-19. L'annonce dimanche par les autorités chinoises de la découverte de 57 nouveaux cas confirmés interpelle sur une éventuelle résurgence de l'épidémie. Encore une fois, les contaminations semblent liées à un marché alimentaire…
Recrudescence de cas de Covid-19 en Chine : doit-on craindre une seconde vague ?Istock
Sommaire

Pendant près de deux mois, presque aucune nouvelle contamination n'avait été rapportée à Pékin. Jusqu’au 12 juin. Ce jour-là, un premier nouveau cas de Covid-19 a été recensé dans la capitale chinoise. Désormais, le bilan de l'infection s’élève à 57 personnes, dont huit cas supplémentaires enregistrés dimanche, selon les autorités chinoises. Des nouvelles pour le moins inquiétantes pour le reste du monde, qui redoute une seconde vague de la pandémie.

De son côté, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a estimé lundi 8 juin que la pandémie liée au coronavirus “s’aggravait” dans le monde. En cause ? Tout le "laisser-aller". Selon l'OMS, le relâchement de la population et l'assouplissement des restrictions est en grande partie responsable de cette situation.

Seconde vague de Covid-19 : 11 zones résidentielles à nouveau confinées en Chine

"Bien que la situation en Europe s'améliore, dans le monde elle s'aggrave", a alerté Tedros Adhanom Ghebreyesus, patron de l'OMS, lors d'une conférence de presse virtuelle à Genève.

En France, le nombre de contaminations au quotidien est en baisse, tandis que la courbe des patients hospitalisés en réanimation ne cesse de diminuer. Même scénario au sein des autres pays européens.

Or, dans le reste du monde, de nombreux pays se trouvent encore menacés par le Covid-19, et leurs indicateurs virent au rouge. À ce jour, près de 75% des nouveaux cas sont recensés dans une dizaine de pays seulement, principalement sur le continent américain et en Asie du Sud.

Chine : un nouveau foyer de contamination lié à un marché alimentaire

En Chine, la recrudescence de nouveaux cas les dernières 24 heures affolent le monde entier. Si l’épidémie semblait sous contrôle dans le pays grâce à des mesures barrières strictes, au port du masque et au confinement, un nouveau foyer de contamination fait craindre l’arrivée d’une seconde vague.

Le nouveau cluster a été détecté dans le sud de Pékin au marché de gros de Xinfadi. On y trouve notamment de la viande, du poisson et des légumes. Un rebondissement qui a entraîné le confinement de 11 zones résidentielles des environs.

Xinfadi est considéré comme le plus important marché alimentaire d'Asie.

"Pékin ne veut pas être un second Wuhan"

Le porte-parole de Pékin, Xu Hejian, s’est exprimé ce dimanche au cours d’une conférence de presse. "Pékin est entré dans une période exceptionnelle. La veille, les autorités avaient indiqué que le taux journalier de contamination était devenu le plus élevé dans la capitale chinoise depuis le début de la publication des données officielles le 13 avril. Le marché a été fermé samedi à l'aube et le district où il est situé, placé sur le pied de guerre".

"Pékin ne veut pas être un second Wuhan".

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.