Covid-19 : 8 pays menacés par une seconde vague

Si la vigilance semble s'estomper depuis le déconfinement, le Covid-19 n'a pas disparu pour autant. Le relâchement de la population et l'assouplissement des restrictions font craindre une seconde vague, particulièrement dans certains pays où le nombre de cas aurait recommencé à augmenter.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a estimé lundi 8 juin que la pandémie liée au Covid-19 “s’aggravait” dans le monde. En cause ? Tout le "laisser-aller", semble-t-il. Selon l'OMS, le relâchement de la population et l'assouplissement des restrictions est en grande partie responsable de cette situation.

En France, le nombre de contaminations au quotidien est en baisse, tandis que la courbe des patients hospitalisés en réanimation ne cesse de diminuer, malgré le déconfinement. 

Dans les autres pays européens, la situation est similaire et la vie normale semble reprendre son cours, d'après les autorités. Les scientifiques estiment qu'une deuxième vague n'arrivera pas d'ici cet été.

Néanmoins, dans le reste du monde, l'avenir n'est pas aussi rose, selon l'OMS.

"Bien que la situation en Europe s'améliore, dans le monde elle s'aggrave", a clamé Tedros Adhanom Ghebreyesus, patron de l'OMS, lors d'une conférence de presse virtuelle à Genève.

En effet, de nombreux pays se trouvent encore dans une situation difficile, et leurs indicateurs virent au rouge. A ce jour, près de 75% des nouveaux cas sont recensés dans une dizaine de pays seulement, principalement sur le continent américain et en Asie du Sud. On passe en revue les États menacés par cette seconde vague dans notre diaporama.

Deuxième vague de coronavirus : comment éviter le pire ?

"La majorité des ‎personnes dans le monde restent sensibles à l’infection (...) Nous continuons à encourager fortement une surveillance active ‎pour garantir que le virus ne reparte pas à la hausse, notamment ‎maintenant que des rassemblements de masse de toutes sortes ‎commencent à reprendre dans certains pays", a annoncé Tedros Adhanom Ghebreyesus avant d'encourager les pays les pays à ne pas "lever le pied" en soutenant leurs efforts. Les gestes barrières doivent continuer à être respectés scrupuleusement. On rappelle : 

  • Le port du masque lors de vos déplacement,
  • Le lavage régulier des mains, à l'eau et au savon ou au gel hydroalcoolique,
  • La distance de minimum 1 mètre maintenue avec les autres, 
  • Pas d'embrassade,
  • Saluer sans serrer les mains,
  • Tousser ou éternuer dans son coude ou dans son mouchoir,
  • Se moucher dans un mouchoir à usage unique puis le jeter,
  • Éviter de se toucher le visage.

Un contact étroit avec une personne malade est le principal mode de transmission de la maladie : "notamment lorsqu’on habite ou travaille avec elle, qu’on a un contact direct à moins d’un mètre lors d’une discussion, d’une toux ou d’un éternuement, sans mesures de protection", décrivent les autorités françaises.

Le contact avec des mains non lavées ou des surfaces souillées par des gouttelettes est également à risque de contamination.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Conférence de presse virtuelle à Genève, OMS, 8 juin 2020