Ecouter l'article :

Selon une étude canadienne publiée ce lundi dans la revue The Lancet et financée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la distanciation sociale minimum serait de 2 mètres et non de 1 mètre. En effet, bien que le risque d’attraper le coronavirusdiminue de 80 % lorsque l’on est à au moins un mètre de distance des autres, il baisse encore de moitié lorsque l’on respecte les deux mètres.

Pour chaque mètre d’éloignement supplémentaire, le risque de transmission "réduirait de moitié"

Selon cette enquête, le risque d’être contaminé est en moyenne de 12,8 % à proximité d’une personne infectée par le Covid-19 si l’on ne respecte pas les règles de distanciation sociale.

En respectant une distance d’un mètre ou plus, ce risque chute à 2,6 %, soit une baisse relative de 80 %. Mais, information intéressante, pour chaque mètre d’éloignement supplémentaire, le risque de transmission réduirait de moitié.

Ces résultats ont été obtenus à la suite d’une importante recension scientifique qui a permis d'analyser 172 études provenant de 16 pays différents.

Tous ces travaux ont été publiés depuis plusieurs années à propos de trois infections respiratoires : le Covid-19, mais aussi le SRAS et le MERS, ces deux derniers étant plus anciens et donc mieux documentés.

Covid-19 : une distanciation qui fait débat

Ces résultats alimentent le débat concernant la distanciation physique dans le monde. En effet, alors qu'en France la règle de distanciation est d'un mètre, au Québec par exemple, les deux mètres sont d'ores et déjà imposés (sauf entre les membres d’un même foyer).

Alors, faut-il plus s'éloigner des autres ? D'après l'auteur principal de cette étude, oui.

"Notre principal constat est qu’une distanciation physique d’environ un mètre ou plus procure probablement une large protection contre une infection", indique Holger Schünemann, l’auteur principal de l’article et professeur à l’université ontarienne McMaster, interviewé par Le Journal de Québec.

Sources

Une étude confirme l’importance de la distanciation physique, Le Journal de Québec, 3 juin 2020.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.