Sommaire

Pas de doute : le coronavirus gagne à nouveau du terrain en France, et nous sommes désormais en plein dans la seconde vague, annoncée par certains experts. Une hausse des cas que le Pr Stéphane Gayet, infectiologue, hygiéniste au CHU de Strasbourg, juge "préoccupante".

Santé publique France recense 15 786 nouvelles hospitalisations, dont 2 278 en réanimation, sur les 7 derniers jours.

Pour rappel, ce service est destiné aux malades qui présentent une forme très sévère de Covid-19 avec une détresse respiratoire aiguë, des atteintes cardiaques ou une insuffisance rénale. La vie de ces patients est en danger immédiat. Parmi les patients décédés de la Covid-19, 90 % avaient plus de 65 ans.

En effet, comme pour beaucoup de maladies infectieuses, "les personnes âgées ou souffrant de maladies chroniques [hypertension, diabète… ndlr], présentent un risque plus élevé", estime le gouvernement.

D’où l’importance de respecter le port du masque et les gestes barrières au quotidien. Ces derniers permettent de limiter la prolifération du virus, et de ce fait, de vous protéger. En outre, le Pr Stéphane Gayet nous révèle les trois conseils les plus essentiels pour éviter de contracter le virus et surtout la case réanimation.

Covid-19 : comment savoir si je suis à risque ?

Si la Covid-19 est souvent bénigne, en particulier chez l’enfant et le jeune adulte, elle peut aussi être très grave, prévient l’Organisation mondiale de la Santé. "Un malade sur cinq doit être hospitalisé. Il est donc tout à fait normal de s’inquiéter des conséquences de la flambée de Covid-19 pour soi-même et pour ses proches".

Les formes graves sont plus fréquentes chez les personnes âgées et chez les personnes ayant des affections médicales préexistantes. On note le diabète, l’hypertension, les cardiopathies, pneumopathies ou le cancer, par exemple.

Réanimation : attention, si vous êtes en surpoids

En effet, jusqu’à présent, les personnes âgées et les patients déjà atteints par une autre maladie semblent être gravement atteintes plus souvent que les autres. Les personnes présentant un surpoids doivent aussi être vigilantes. "Les individus en situation d’obésité sont plus susceptibles de contracter une forme sévère de la maladie : 83 % des patients en réanimation seraient en surpoids", relaye la Ligue contre l’obésité.

Si des données précises manquent encore pour confirmer que l’obésité constitue un risque majeur d’aggravation de la maladie Covid-19, les professionnels de santé s’alarment, en France, du nombre d’hospitalisations de personnes souffrant d’une importante surcharge pondérale.

Est-il possible d’agir sur nos risques ? Vraisemblablement, si l’on se réfère à l’avis du Pr Gayet. Alimentation, sommeil, vitamines… Il existe réellement des moyens de réduire vos risques de contracter la Covid-19, en dehors des gestes barrières.

En effet, on considère le port du masque au quotidien et la distanciation sociale comme les principaux moyens de faire barrière au virus. En revanche, vous pouvez aussi appliquer d’autres conseils pour prendre soin de vous, en cette période de pandémie, particulièrement si vous avez plus de 50 ans et êtes plus vulnérable face à la Covid-19. On les liste pages suivantes.

Covid-19 : faites le plein de vitamines D

Covid-19 : faites le plein de vitamines D© Istock

"Si les règles de préventions, souvent appelées ‘mesures barrières’, sont connues et appliquées, le premier conseil que je peux vous donner porte sur la vitamine D", nous partage le Pr Stéphane Gayet. Et pour cause cette dernière joue un rôle essentiel dans les défenses immunitaires.

"Beaucoup de personnes sont carencées en vitamine D après 50 ans, d’autant plus qu’il y a eu le confinement et que le visage est caché par un masque", estime le Pr Gayet. En effet, l’apport en vitamine D passe essentiellement par le soleil. Pour que votre corps fabrique de la vitamine D, il est nécessaire d’être exposé à la lumière du jour et surtout au soleil. Il n’est pas indispensable de faire un dosage dans le sang.

Vitamine D : que faire en cas de carence ?

Si vous êtes carencé en vitamine D et si vous avez peu l’occasion de voir le soleil, "le mieux est d’en absorber par voie orale : à demander en pharmacie ou à faire prescrire par le médecin traitant", préconise l’infectiologue. En outre, les vitamines A et E sont également importantes sur le plan de l’immunité. "En ce qui concerne la vitamine C, il s’agit surtout d’une idée reçue : elle est plus stimulante que bonne pour l’immunité", précise le Professeur.

Carence en vitamine D : deux fois plus de risques de souffrir d’une forme grave du Covid

En outre, une étude réalisée par des chercheurs de l’université Northwestern (États-Unis), démontrait que les patients atteints de la Covid-19 déficients en vitamine D avaient deux fois plus de risques de développer une forme grave de la maladie que les autres.

Covid : "le café améliore la ventilation pulmonaire"

Covid : "le café améliore la ventilation pulmonaire"© Istock

Le deuxième conseil du Pr Gayet porte sur l’alimentation : "adoptez dès aujourd’hui une nourriture variée, légère et riche en fruits et légumes", recommande-t-il.

Covid : les aliments à privilégier

"Il faut privilégier les fruits et les légumes crus et non pelés, afin de recharger votre microbiote intestinal en bactéries environnementales. Les fruits secs (noix, noisettes, raisins secs) sont également bénéfiques", note l’infectiologue.

Contournez les jus de fruits, l’alcool et la charcuterie

"Il faut proscrire les jus de fruits de conservation, souvent enrichis avec des vitamines de mauvaise qualité et des sucres, et toujours trop acides. Leur valeur nutritive est minime", soulève encore l’expert.

L’apport de protéines animales doit se tourner vers le poisson et les viandes maigres. La charcuterie grasse et très salée doit être vraiment évitée, ainsi que l’alcool. "Il n’est pas difficile de comprendre ce qu’est une nourriture saine, mais il est difficile de l’adopter de façon durable", déplore le Pr Gayet. Pourtant notre alimentation aura un réel impact sur notre santé et sur les risques face à la Covid-19.

Café : il peut améliorer la ventilation pulmonaire

Enfin, le café sans dépasser trois à quatre tasses par jour et pas après 14 heures, est un bon stimulant général qui améliore l’éveil et la ventilation pulmonaire, selon Stéphane Gayet.

Covid : "l’exercice physique développe les capacités pulmonaires"

Covid : "l’exercice physique développe les capacités pulmonaires"© Istock

Le troisième conseil du Pr Gayet concerne l’exercice physique et le sommeil : "les deux sont liés", estime-t-il. Et pour cause, faire de l’exercice physique améliore l’immunité et le sommeil.

L’exercice physique améliore les capacités pulmonaires et la fonction respiratoire. C’est cette dernière qui est attaquée par la CoVid-19. "Meilleur est l’état pulmonaire de départ et plus grandes sont les chances d’échapper à la réanimation", assure l’infectiologue.

Covid-19 : faites du sport pour mieux dormir !

"Il faut absolument s’activer dans la journée : la marche rapide, le cyclisme, la natation, la gymnastique et l’usage d’appareils d’entraînement physique à domicile sont les meilleures façons de faire de l’exercice physique quotidien. Il faut s’y astreindre à raison d’une demi-heure par jour au minimum. Il est important, soit de transpirer un peu, soit d’être un peu essoufflé : cela signifie que l’on a effectué de vrais efforts physiques inhabituels ; ce sont ceux qui sont bénéfiques, plus que le fait de marcher sans cesse à domicile", note le Pr Gayet.

Ces habitudes vont favoriser un meilleur sommeil, en plus de développer vos capacités pulmonaires. Sachez aussi que les troubles du sommeil sont un des marqueurs de l'anxiété. Or l'exercice physique aigu réduit l'état d'anxiété et la pratique régulière de l'exercice réduit les traits anxieux.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Merci au Pr Stéphane Gayet, infectiologue, hygiéniste au CHU de Strasbourg

Communiqué de l’Académie nationale de Médecine : Vitamine D et Covid-19, 22 mai 2020

Santé Publique France

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.