Coronavirus : en cas de seconde vague, le reconfinement sera "ciblé" selon Jean Castex

Ecouter l'article :

Le nouveau Premier ministre Jean Castex a déclaré avoir "la volonté de préparer la France à une éventuelle deuxième vague, mais avec à l'esprit la nécessité de préserver la vie économique et sociale".
Coronavirus : en cas de seconde vague, le reconfinement sera abacapress

Ce mercredi matin, Jean Castex a répondu aux questions de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV-RMC. À cette occasion, il a évoqué un éventuel reconfinement de la population... à condition de préserver l'économie de la France.

Le pays ne "supporterait pas" un second coup d'arrêt national

Face aux nouveaux clusters, le risque d'une deuxième vague en France n'a jamais été aussi grand.

C'est dans cette logique que l'ex-secrétaire général adjoint de l'Elysée sous Nicolas Sarkozy veut anticiper et préparer la France au "pire". Mais pas à n'importe quel prix.

Durant l'interview sur BFMTV, il a ainsi précisé que "Oui, un plan de reconfinement est prêt mais on ne va pas faire un éventuel reconfinement comme on a fait celui de mars", en raison des conséquences humaines et économiques.

Il a alors ajouté : "Déjà parce qu’on a appris, ensuite parce qu’un reconfinement absolu aurait des conséquences terribles, donc on va cibler".

Puis, le nouveau Premier ministre a été ferme : "J’ai bien la volonté de préparer la France à une éventuelle deuxième vague mais avec à l’esprit la nécessité de préserver la vie économique et sociale."

Le chef du gouvernement a expliqué en effet que le pays, selon lui, ne "supporterait pas" un second coup d'arrêt national.

Une reprise de l'épidémie est "possible" cet automne ou cet hiver

Dans un entretien pour le Figaro, le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, a déclaré qu'il fallait "se préparer à une reprise de l'épidémie, voire à une deuxième vague", qui est possible "cet automne ou cet hiver".

Un avis partagé par Eric Caumes, chef du service des maladies infectieuses à l'hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière, et qui, dans le Parisien, dit redouter lui aussi "une seconde vague dès cet été".

Pour éviter ce cas de figure, Jérôme Salomon recommande de ne pas perdre les bonnes habitudes prises pendant le confinement :

Si nous voulons éviter cela, il faut que chacune et chacun continue de respecter les mesures barrières, les mesures d'hygiène, la distanciation physique et le port du masque, surtout en situation de promiscuité et dans un espace clos.

En effet, "Ce sont essentiellement nos comportements qui conditionnent la reprise épidémique", rappelle-t-il.

Heureusement, si la situation se dégrade encore "nous avons à disposition plusieurs mesures de gestion du risque", certifie le directeur général de la santé.

"L'information locale, la protection des plus fragiles, le renforcement des mesures barrières, envisager des mesures de limitation des déplacements, par exemple, énumère-t-il. La réponse, comme depuis le début, devra être proportionnée à la gravité de la menace et évaluée en fonction des connaissances et de la situation locale."

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.