Sommaire

Pandémie, déprime saisonnière, blues de l’hiver… Autant de raisons qui poussent les Français à vouloir trouver des valeurs refuges telles que le hugge, un art de vivre cocooning à la suédoise. Si cette tendance fait parler d’elle depuis de nombreuses années, celle du còsagach, est, quant à elle, encore peu répandue. En gaélique, un dialecte celtique écossais, ‘còsagach’ signifie “être dans un environnement confortable, à l'abri et au chaud”. Il n’en fallait pas plus pour voir émerger une nouvelle tendance bien-être.

Còsagach : le bien-être à l’écossaise

Le còsagach a été évoqué par l'office du tourisme national écossais (VisitScotland) afin de séduire les touristes. Si cet argument marketing fait mouche, c’est que les tendances cocooning font des émules à travers le monde. Ainsi, le còsagach qui signifie littéralement “être à l’abri des éléments qui se déchainent” peut-être compris de deux manières différentes.

L’idée étant qu’en période hivernale, l’art de vivre à la còsagach permet de se retrouver dans un environnement confortable à l’abri du froid, du vent, de la pluie et des tempêtes. Ces dernières peuvent être aussi considérées au sens figuré à travers les agressions extérieures comme le stress, l’anxiété, ou encore, la tristesse. Une valeur refuge en ces temps troublés par la pandémie de Covid-19 et le blues hivernal qui s’ajoute à l’ambiance morose de ces derniers mois.

Les principes du còsagach, le hugge écossais

Le Còsagach, l’art de vivre à l’écossaise repose sur plusieurs préceptes tels que :

  • Rester confortablement installé, au chaud quand les conditions météorologiques se déchaînent ;
  • Profiter des plaisirs simples que la vie peut offrir : boire une tasse de thé (ou un bon chocolat chaud), lire un livre sous un plaid douillet… ;
  • Se reconnecter à la nature en faisant une balade par jour ;
  • Suivre le rythme de la nature ;
  • Bénéficier de la chaleur humaine des écossais.

Renouer avec la nature, précepte phare du còsagach

Si le còsagach prône de se mettre à l’abri des éléments météorologiques qui se déchaînent en Écosse, cet art de vivre associe également les éléments extérieurs comme la nature au bien-être de l’humain. Ainsi, le còsagach permet de se rappeler que nous faisons tous partie de la nature et qu’en suivant son rythme, nous cultivons notre bien-être intérieur. En effet, en hiver la nature s'endort pour éclore au printemps et se montrer à son plus beau jour en été. Il est donc normal de ressentir ce petit blues en période hivernale.

La nature peut aussi offrir une réponse bienveillante à nos angoisses actuelles. Une balade quotidienne afin de recharger les batteries et respirer à plein poumons l’air frais d’Écosse permet de chasser le mauvais stress quotidien. Regarder les nuages, écouter le vent dans les feuilles d’arbres, profiter d’un coucher ou d’un lever de soleil… Ces plaisirs simples qu’offre la nature nous rappellent que nous faisons partie d’un tout.

La chaleur humaine, un besoin mis à mal par la pandémie

Si la nature offre de nombreuses réponses à nos angoisses, il ne faut pas oublier la chaleur humaine. Prônée par l'office du tourisme national écossais (VisitScotland), la chaleur humaine et la convivialité du peuple écossais sont mises en avant afin de séduire les futurs touristes.

À chaque caresse, étreinte, câlin ou regard croisé, nous produisons de l’ocytocine, plus connue sous le nom d’hormone du bonheur. Cette dernière nous apaise, nous rend heureux, booste notre confiance en nous et renforce notre système immunitaire. Le còsagach met ainsi en lumière le besoin de chaleur humaine qui renforce le sentiment de bien-être et d’apaisement.

Comme l’écrit Victor Hugo dans Les Misérables : "iI fait froid, parce que l’on regarde là où il n’y a pas de chaleur."

> Comparez votre mutuelle et augmentez le nombre de séances en médecine douce !

Sources

https://media.visitscotland.org/posts

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.