La procrastination désigne la tendance qu’ont certaines personnes à tout remettre au lendemain. Il s’agit plus particulièrement des tâches jugées pénibles comme le ménage, la lessive ou, au travail, une tâche qui nous semble chronophage. Des chercheurs de la University of Otago (en Nouvelle-Zélande) ont étudié cette manie et surtout, comment faire pour la vaincre ? Leurs résultats ont été publiés dans la revue spécialisée Economic Inquiry.

Quelles sont les causes de la procrastination ?

De nombreux médecins, chercheurs et psychologues se sont déjà penchés sur la question de la procrastination. Ces derniers ont conclu que cette tendance à tout remettre à plus tard ou au lendemain était en partie dû à un manque d’estime de soi et à la peur de l’échec.

Les chercheurs de la University of Otago ont quant à eux demandé à des participants de répondre à un simple questionnaire en leur donnant un délai pour y répondre. Le premier groupe avait une semaine pour répondre au questionnaire, le deuxième groupe un mois ; pour les volontaires restants, il n'y avait pas de deadline du tout.

Résultat, le groupe n’ayant pas de délai particulier pour répondre aux questions est celui qui a répondu le plus rapidement. La procrastination viendrait-elle de deadlines trop fréquentes dans la vie quotidienne et/ou en entreprise ? Ce sont les conclusions des chercheurs néo-zélandais.

Comment faire pour arrêter de procrastiner ?

Pour éviter de procrastiner, selon les chercheurs de la University of Otago : “une deadline longue autorise la procrastination et l'oubli : il n'y a plus de notion d'urgence. Au contraire, lorsqu'on n'indique aucune deadline, les participants ont probablement tendance à imaginer qu'il existe une deadline implicite, dont ils ne connaissent pas le délai, ce qui conduit à ne pas repousser la tâche à plus tard.”

Ainsi, peut-être vaut-il mieux éviter les délais trop fréquents et trop longs afin de réaliser les tâches demandées. D’autres méthodes pour éviter la procrastination peuvent vous aider :

  • Organiser votre travail par étapes ;
  • Éviter les sources de distractions ;
  • Faire de vraies pauses ;
  • Se fixer des objectifs clairs ;
  • Se donner des règles précises ;
  • Savoir se récompenser.

Attention à ne pas basculer dans la précrastination

Si la tendance à procrastiner est parfois passagère, il ne faudrait pas basculer dans l’effet contraire et devenir précrastinateur, c’est-à-dire, à tout faire tout de suite, même les tâches non urgentes. Le risque ? Un épuisement personnel et/ou professionnel qui frôle le burnt-out dans certaines situations. Pour éviter cela, mieux vaut découper sa journée et sa semaine en listant les tâches urgentes et non urgentes afin d’établir un calendrier précis de ce que vous devez faire et à quel moment de la journée les réaliser.

En cas de difficultés, il est possible de consulter un coach ou un psychologue qui pourra vous donner des conseils adaptés à votre situation.

Sources

Etude : https://onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1111/ecin.13042

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.