Et si demain, nous ne ressentions plus la peur ? Une étude menée sur 62 hommes a montré qu'une pulvérisation nasale à base d'ocytocine atténuait le sentiment de peur en cas de danger imminent. Dans l'essai, les chercheurs ont administré 24UI de l'hormone en question à des hommes qui venaient d'être exposés à une peur (visualisation de photos de visages et de maisons "neutres" parfois seules et parfois associées à des brefs chocs électriques). Résultat : ils observent une meilleure inhibition de l'amygdale ou une diminution des réponses de l'amygdale. L'amygdale étant activée en cas de peur. Les réponses électrodermales étaient aussi plus faibles.

Lire aussi :

Grâce à une IRM, les auteurs ont aussi pu observer que 30 minutes après la pulvérisation d'ocytocine, il y avait une augmentation de la signalisation dans le cortex préfrontal médian. "La future stratégie pourrait donc être d’utiliser l’ocytocine pour augmenter la signalisation au niveau du cortex préfrontal médian et pour diminuer simultanément les réponses de l’amygdale à la peur conditionnée pendant la thérapie cognitive comportementale" en ont-ils déduit.

Ils se réjouissent donc de ces premiers résultats intéressants mais souhaitent aller plus loin en testant la même expérience sur des femmes et des sujets malades.

Source : Medscape.fr

Participez à notre grand jeu de l'été Hedony et tentez de gagner jusqu'à 100 000 € de lots ! Cliquez ici pour participer >

mots-clés : Santé au quotidien
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.