Les enjeux sanitaires autour du soleil sont grands : le mélanome est la première cause de mortalité par cancer chez les jeunes adultes. Il tue plus de 1500 personnes par an en France. L’autre forme de cancer de la peau (moins dangereuse), le carcinome, est la forme de cancer la plus répandue avec plus de 100 000 nouveaux cas chaque année en France. Les UV sont également responsables d’une grande partie des cas de cataractes (plus de 900 000 interventions/an en France). Protéger les plus petits du soleil devient un enjeu de santé publique.

Des parents de jeunes enfants moins vigilants que leurs parents

La connaissance des risques liés à l’exposition solaire s’est dégradée chez les populations les plus exposées. C'est ce que démontre l'enquête menée par La Sécurité Solaire, en coopération avec l’IFOP et DCAP Research. Déjà menée en 2000, cette nouvelle enquête permet de mesurer l’évolution des connaissances de la population. Les connaissances des Français sur le soleil, les UV, les risques pour la santé en cas de surexposition ainsi que sur les comportements de protection regressent.

Les jeunes adultes, parents ou en âge de l’être, qui avaient été sensibilisés à la fin des années 90 restent conscients des risques maintenant qu’ils ont passé la cinquantaine. C’est la relève qui manque à l’appel. Les parents, a fortiori de bébés moins avertis que leurs propres parents, sont aussi les moins enclins à éviter les heures les plus dangereuses ou à rester à l’ombre.

Paradoxalement, 76% de la population est consciente aujourd'hui que les coups de soleil sont un facteur de risque de cancer de la peau à l’âge adulte. Mais l’’idée que les coups de soleil de l’enfance préparent la peau à ces cancers a régressé : 7% de la population contre 11 % en 2000.

Des parents de jeunes enfants moins vigilants que leurs parents

Avant deux ans, la peau des enfants est très fine et brûle facilement. Il faut donc les protéger des rayons du soleil, qui peuvent provoquer des coups de soleil, déshydratations et réactions allergiques. De plus, l’association Sécurité solaire souhaite attirer l’attention sur les risques futurs de cancers de la peau chez les bébés exposés sans protection au soleil.

Sources

https://www.soleil.info

Etude Soleil IV. Sécurité Solaire, en coopération avec l’IFOP et DCAP Research,  : enquête portant sur les connaissances des Français sur le Soleil, les UV, les risques pour la santé en cas de surexposition ainsi que sur les comportements de protection/ 9 juin 2022

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.