Ecouter l'article :

La lumière du soleil aurait-elle le pouvoir de vous protéger du coronavirus ? C'est ce que vient de démontrer une nouvelle étude menée par des chercheurs de l’Université d’Édimbourg et publiée le 8 avril dernier dans le British Journal of Dermatology. Les chercheurs écossais ont comparé les chiffres de la mortalité due au coronavirus avec les niveaux d'UV dans près de 2 500 comtés des États-Unis entre janvier et avril 2020. Des expériences réalisées également en Angleterre et en Italie.

Résultat, les personnes vivant dans les régions où le niveau d’exposition aux rayons UV est le plus élevé auraient un risque inférieur de mourir de la Covid-19, par rapport aux habitants des zones profitant d’une exposition plus faible. S'exposer aux UVA, qui constituent 95% de la lumière que nous recevons du soleil, pourrait donc réellement faire baisser le nombre de décès due au coronavirus. Avancée par plusieurs études comme un moyen de lutter contre le coronavirus, la vitamine D ne serait pas impliquée dans l'effet du soleil contre le coronavirus car le corps a besoin d'UVB pour la produire. Or, seules les zones avec des niveaux d'UVB insuffisants pour produire de la vitamine D significativement ont été incluses dans l'étude.

La libération d'oxyde nitrique par la peau en cause

En effet, les auteur de l'étude d'Édimbourg avancent que le rayonnement ultraviolet A (UVA) sur la peau entraîne la libération d'oxyde nitrique. Elle aurait un impact positif sur le système cardiovasculaire et le syndrome métabolique, deux facteurs de risque de mortalité accrue du coronavirus. Des recherches antérieures du même groupe abaient en effet démontré qu'une exposition accrue au soleil est liée à une meilleure santé cardiovasculaire, avec une pression artérielle plus basse et moins de crises cardiaques. Le monoxyde d'azote aurait également la capacité d'inhiber la réplication du SARS-CoV-2.

Les chercheurs écossais concluent don qu'une exposition aux UVA ambiants émis par le soleil entraîne une mortalité plus faible due au coronavirus. "Il y a tellement de choses que nous ne comprenons pas à propos du coronavirus, qui a causé tant de morts dans le monde. Ces premiers résultats suggèrent que l'exposition au soleil puisse être un moyen potentiel de réduire le risque de décès", assure le Dr Richard Weller, dermatologue et consultant à l'Université d'Édimburg sur le site de l'établissement. Une bonne nouvelle avec l'arrivée des beaux jours.

Le virus survit plus lontemps avec un faible rayonnement ultraviolet

Pour rappel au mois de mars déjà, l'Organisation météorologique mondiale (OMM) avait assuré que la transmission de la Covid-19 pourrait devenir saisonnière "si elle persistait plusieurs années". L'OMM assurait alors que des études en laboratoire ont permis de recueillir certaines preuves que "le virus survit plus longtemps dans des conditions roides, sèches et avec un faible rayonnement ultraviolet".

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.