En France, 150 000 personnes sont victimes d'un accident vasculaire cérébral (AVC), et 30 000 patients décèdent de cette pathologie. Concernant l’hypertension artérielle, environ 1 Français sur 3 est hypertendu et 1 sur 2 l’ignore (selon Santé Publique France). Si les principaux facteurs de risques de ces maladies cardio-neuro-vasculaires sont souvent connus, de nouvelles découvertes permettent d’en savoir plus sur la survenue de ces pathologies. L’équipe d’E Wang, Ph.D., MD, professeur et directeur du département d'anesthésiologie de l'hôpital Xiangya Central South University (Chine) a ainsi mis en lumière que les siestes fréquentes pouvaient augmenter les risques de développer une hypertension et/ou de survenue d’un AVC. Explications.

Les siestes associées à l'hypertension artérielle et à l'AVC ischémique

Les chercheurs de l’équipe de l'hôpital Xiangya Central South University (Chine) ont utilisé une grande base de données biomédicales pour réaliser leur étude sur l'association entre la sieste et les premiers rapports d'accident vasculaire cérébral ou d'hypertension artérielle. Leur travaux reposent sur les données de 360 000 participants, avec un suivi moyen d'environ 11 ans. Les participants ont été divisés en groupes en fonction de la fréquence de sieste autodéclarée : « jamais/rarement », « parfois » ou « habituellement ». Résultats ?

  • “Par rapport aux personnes qui ont déclaré ne jamais faire de sieste, les personnes qui faisaient habituellement une sieste avaient une probabilité 12 % plus élevée de développer une hypertension artérielle et 24 % plus de probabilité d'avoir un accident vasculaire cérébral ;
  • Les participants de moins de 60 ans qui faisaient habituellement la sieste avaient un risque 20 % plus élevé de développer une hypertension artérielle par rapport aux personnes du même âge qui ne faisaient jamais la sieste. Après 60 ans, les siestes habituelles étaient associées à un risque 10 % plus élevé d'hypertension artérielle par rapport à ceux qui déclaraient ne jamais faire de sieste ;
  • Le résultat de la randomisation mendélienne a montré que si la fréquence des siestes augmentait d'une catégorie (de jamais à parfois ou parfois à habituellement), le risque d'hypertension artérielle augmentait de 40 %. Une fréquence de sieste plus élevée était liée à la propension génétique au risque d'hypertension artérielle.”

Des siestes pour compenser un manque de sommeil

“Bien que faire une sieste en soi ne soit pas nocif, de nombreuses personnes qui en font peuvent le faire à cause d'un mauvais sommeil la nuit. Un mauvais sommeil la nuit est associé à une mauvaise santé, et les siestes ne suffisent pas à compenser cela”, a déclaré Michael A. Grandner, Ph.D., MTR, expert en sommeil et co-auteur du nouveau score de santé cardiovasculaire Life's Essential 8 de l'American Heart Association. En effet, d’autres études scientifiques ont mis en lumière qu’un sommeil de mauvaise qualité était associé à un risque accru de développer des maladies cardiaques. Ainsi, il est recommandé de respecter ces 10 règles pour une bonne hygiène de sommeil :

  • Avoir des horaires réguliers de sommeil ;
  • S’exposer le jour à la lumière naturelle ;
  • Éteindre les écrans au moins 30 minutes avant le coucher ;
  • En cas d’insomnie, éviter les siestes ;
  • Ne pas consommer de drogue ou d’alcool avant d’aller dormir ;
  • Eviter les activités stimulantes avant le coucher ;
  • Avoir une atmosphère calme dans la chambre ;
  • Adopter une alimentation équilibrée ;
  • Faire de l’activité physique régulièrement ;
  • Éviter de consommer des boissons stimulantes après 16 heures.

Sources

https://medicalxpress.com/news/2022-07-link-frequent-naps-high-blood.html

https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-cardiovasculaires-et-accident-vasculaire-cerebral/hypertension-arterielle

https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-cardiovasculaires/accident-vasculaire-cerebral-avc/article/l-accident-vasculaire-cerebral

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.