La maladie d’Alzheimer est tristement célèbre tant elle est répandue. Selon le site Solidarites-sante.gouv, c’est “une maladie neuro dégénérative (atteinte cérébrale progressive conduisant à la mort neuronale) caractérisée par une perte progressive de la mémoire et de certaines fonctions intellectuelles (cognitives) conduisant à des répercussions dans les activités de la vie quotidienne”. Cette dernière évolue de plus en plus et par conséquent, la perte de mémoire s’intensifie au fur et à mesure. Elle est la maladie la plus présente chez les personnes âgées. La maladie toucherait environ 23% de la population après 80 ans.

Alzheimer : un pas de plus vers la guérison ?

Mais il semblerait que l’avancée dans la recherche vienne de prendre un tout autre tournant. Comme le révèle une nouvelle étude du Journal of Experimental Medicin, des chercheurs ont stimulé la neurogénèse chez des souris atteintes de la maladie, ils ont supprimé le gène Bax qui joue un rôle important dans la mort des cellules-souches neuronales. Par conséquent, cela a permis la création d’autres neurones qui ont permis de rétablir certaines performances chez les souris comme la reconnaissance spatiale et la mémoire contextuelle.

D'autres analyses ont montré une élévation du nombre d'épines dendritiques, des structures dans les synapses (région d'interaction entre deux cellules nerveuses qui permet le passage d'un signal) connues pour être essentielles à la formation de la mémoire.

Une avancée prometteuse car cette dernière pourrait être appliquée aux humains.

Cependant la maladie d’Alzheimer ne se traiter pas pour le moment, avec un traitement médicamenteux. Plusieurs solutions existent malgré tout notamment en établissement spécialisé pour aider les patients à les assister dans le combat contre la maladie. Il existe notamment des approches non-médicamenteuses comme la musique, la danse, la stimulation multisensorielle, la thérapie par les animaux, la remédiation cognitive, qui peuvent être bénéfique pour le malade. Cette maladie se caractérise par :

  • Des troubles du langage (aphasie)
  • Des difficultés à effectuer certains gestes (apraxie)
  • La perte de reconnaissance des objets et des personnes (agnosie), mais aussi la perte des fonctions exécutives, à savoir la capacité à adapter son comportement à un contexte bien précis.

Il existe de nombreux moyens pour se prémunir tout au long de notre vie de l’Alzheimer. Les facteurs environnementaux sont les plus influents comme une alimentation équilibrée, une activité physique ou encore une réduction du tabagisme peuvent éviter de développer une forme d’Alzheimer plus tard.

Sources

https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-neurodegeneratives/article/la-maladie-d-alzheimer#:~:text=La%20maladie%20d'Alzheimer%20est,activit%C3%A9s%20de%20la%20vie%20quotidienne.

https://rupress.org/jem/article/219/9/e20220391/213413/Augmenting-neurogenesis-rescues-memory-impairments

https://www.eurekalert.org/news-releases/961720

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.