Sommaire

Stimuler le cerveau

“Ma mère a développé des problèmes de mémoire au début de la soixantaine, et cela s'est progressivement aggravé. Ses sœurs ont également des problèmes connexes. Comment puis-je réduire mon risque de démence et celui de mes enfants ?”, a demandé une femme d’une quarantaine d’années à la célèbre Mayo Clinic.

Le Dr Gregory Day, neurologue de la clinique, lui répond et nous donne à tous ses conseils pour préserver notre santé mentale en vieillissant.

Faire des activités qui stimulent l’activité cérébrale

La maladie d’Alzheimer est la forme de démence la plus courante. “Les maladies qui affectent les vaisseaux sanguins - les mêmes maladies qui causent les crises cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux - sont la deuxième cause la plus fréquente de démence”, avance le médecin.

Si les antécédents familiaux augmentent les risques de développer la maladie, ce n’est pas inéluctable pour autant et selon le neurologue, nous devrions tous suivre ces quatre conseils pour réduire le risque global de développer des troubles de la mémoire.

“Pensez aux puzzles et aux jeux informatiques. Mais faites-en une habitude tout au long de votre vie, car les recherches suggèrent que la valeur des activités stimulantes sur le plan cognitif s'accumule au cours de la vie.” Une bonne éducation, un emploi stimulant et des passe-temps sont donc aussi capitaux pour réduire votre risque de développer une démence.

Apprendre de nouvelles compétences toute la vie

“Des études ont montré que plus une personne a d'années d'études, plus le risque de démence est faible”, remarque le neurologue. “Cela semble être dû au fait que les personnes qui consacrent plus de temps à l’apprentissage ont tendance à développer des réseaux plus robustes de cellules nerveuses et des connexions entre ces cellules nerveuses dans leur cerveau. Ces réseaux sont mieux équipés pour gérer les dommages cellulaires qui peuvent survenir en raison de troubles cérébraux pouvant entraîner la démence.”

Avoir un mode de vie sain

A l’image de la santé physique, un mode de vie sain est nécessaire pour préserver la santé mentale. Cela passe notamment par :

  • manger des produits sains ;
  • maintenir un poids santé ;
  • faire de l'exercice régulièrement ;
  • éviter les conditions qui augmentent le risque de crises cardiaques et d’accidents vasculaires cérébraux.

“Il a également été démontré que prendre le temps de gérer efficacement votre cholestérol et votre tension artérielle, ne pas fumer et limiter la consommation d’alcoolaméliore la santé cognitive plus tard dans la vie”, énonce le Dr Gregory Day. “Il est également important d'avoir une bonne nuit de sommeil et de traiter les troubles du sommeil tels que l’apnée du sommeil.”

Selon le neurologue, les médicaments pour dormir ne devraient pas être nécessaires lorsque l’on a une alimentation équilibrée.

Maintenir les interactions sociales

Le dernier secret pour protéger son cerveau des méfaits du temps serait de passer du temps avec d’autres personnes. “Interagir régulièrement avec les autres, y compris la famille, les amis, les voisins, les collègues et les membres de la communauté, peut améliorer votre humeur, améliorer vos perspectives et utiliser votre cerveau”, détaille le médecin.

En effet, ces interactions sociales régulières affectent positivement les capacités cognitives, et il a été également prouvé que cela pouvait atténuer les symptômes de la démence.

Le dernier conseil du neurologue ? Instaurer toutes ces bonnes habitudes dès le plus jeune âge, car plus tôt on les initie aux enfants, et plus ils seront susceptibles de les maintenir à l’âge adulte.

Sources

Q&A: Four ways to reduce your risk of dementia, MedicalXpress

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.