Depuis quelques années maintenant, de nombreuses femmes utilisent des crèmes éclaircissantes voire blanchissantes pour s’éclaircir la peau. En effet, avec les diktats de la mode, certaines souhaitent avoir une peau très blanche à cause d’une certaine pression sociale. Une étude publiée en 2016, intitulée "Cinquante nuances de clarté africaine : une revue bio-psychosociale du phénomène mondial des pratiques d’éclaircissement de la peau" s’était penchée sur le sujet. Dans cette dernière, une jeune femme expliquait les raisons qui l’avaient poussé à se blanchir la peau : “Quand j’étais plus jeune, je pensais être forcément plus moche que ma petite sœur, car elle a une peau plus claire que la mienne. Certains de nos amis en commun me disaient que c’était dommage que je ne sois pas aussi claire qu’elle, car j’aurais l’air plus gentille et moins agressive”. Et certains ont bien compris cela et n’hésitent pas à développer un marché très lucratif. Mais évidemment, il connaît également ses dérives.

Crèmes éclaircissantes : des produits dangereux

Avec une demande en constante augmentation, d'autres crèmes néfastes pour la santé ont également vu le jour sur internet. Certaines peuvent contenir des sels de mercure, qui ralentissent la production de mélanine.

Présent dans les produits cosmétiques sous deux formes, le mercure dans sa forme inorganique (mercure ammonié), est utilisé dans les savons et les crèmes éclaircissants pour la peau. Dans sa forme organique (nitrate de phénylmercure et sels de phénylmercure) il est utilisé comme conservateur cosmétiques dans les produits démaquillants pour les yeux et le mascara.

Mais ce dernier est un véritable poison pour la santé et en plus de toucher la peau, peut toucher les reins comme l’a indiqué l’OMS : “Les produits éclaircissants contenant du mercure sont dangereux pour la santé”.

Suite à l’application d’une crème contenant du mercure, de nombreux effets indésirables peuvent apparaître :

  • Irritation et inflammation de la peau
  • Sensation de brûlure ou de picotement
  • Peau qui démange

Et cela peut avoir des répercussions non négligeables sur la santé sur le long terme :

  • Éruptions cutanées, décoloration de la peau et cicatrices
  • Capacité réduite à résister aux infections bactériennes et fongiques
  • Anxiété, dépression ou psychose et neuropathie périphérique
  • Lésions rénales

Chez les femmes enceintes qui utilisent des produits contenant du méthylmercure, celui-ci est peut se transmettre au fœtus, ce qui peut se traduire ultérieurement par l’apparition de déficits neurodéveloppementaux chez les enfants.

Pour tenter d’endiguer au mieux ce fléau, l’Union Européenne ainsi que de nombreux pays africains ont interdit les produits contenants du mercure.

Sources

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5345401/

WHO-CED-PHE-EPE-19.13-fre.pdf

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.