Rhinite allergique : que faire en prévention du rhume des foins

L’allergie au pollen de graminées, aussi appelé rhume des foins, se manifeste entre mars et septembre, avec une forte augmentation en juin. Nez qui coule, éternuements, yeux qui pleurent, la rhinite allergique guette les personnes allergiques au pollen de graminées. Comment la prévenir ?
Istock

Les symptômes de la rhinite allergique ou rhume des foins

En présence de pollens de graminées, les personnes allergiques vont se mettre à avoir le nez qui coule, qui se bouche, qui démange, les yeux qui pleurent et rougissent. Ces symptômes peuvent dans certains cas dégénérer en crise d’asthme. Non grave, le rhume des foins peut altérer la qualité de vie de ceux qui en souffrent.

Que faire en cas de rhinite allergique de type rhume de foin ?

Si l’allergie au pollen de graminées est confirmée, alors plusieurs traitements peuvent être envisagés :

- La prise quotidienne d’antihistaminique en période de forte pollinisation. Pour connaître pour chaque région de France quelles sont les périodes les plus à risque pour le rhume des foins, il est possible de se référer au bulletin hebdomadaire du RNSA, c’est-à-dire le réseau national de surveillance aérobiologique, bulletin accessible gratuitement en ligne sur leur site Internet.

- Si l’on veut prévenir le rhume des foins de façon plus radicale, alors il est possible de suivre un programme de désensibilisation au pollen de graminées. Dans ce cas, l’allergologue procède à des micro-injections hebdomadaires pour habituer l’organisme à l’allergène. La désensibilisation est très efficace, mais longue : il faut compter de trois à cinq ans de traitement.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):
La rédaction vous recommande sur Amazon :