Rhinite allergique saisonnière : qu’est-ce que la pollinose ?

Certifié par nos experts médicaux MedisiteLa pollinose, aussi appelée rhinite allergique saisonnière, est une maladie fréquente au printemps et à la fin de l’été qui se manifeste par des symptômes assez désagréables et invalidants comme les yeux qui piquent, le nez qui coule ou des éternuements à répétition. Symptômes, diagnostic, traitements, découvrez tout ce qu’il faut savoir.
Rhinite allergique saisonnière : qu’est-ce que la pollinose ?Istock

La pollinose, la rhinite allergique saisonnière ou le rhume des foins... Ces trois termes sont couramment utilisés pour désigner la même maladie : l’hypersensibilité de l’organisme aux pollens. Ces allergènes présents dans l’air déclenchent chez certaines personnes des symptômes très gênants qui ont un impact sur leur qualité de vie. "Les allergies aux pollens sont en constante augmentation, explique le Dr Ruth Navarro, allergologue et membre de la Société française d’allergologie. Elles ont été multipliées par quatre en 30 ans affectant plus d’un quart de la population française."

A lire aussi : Les vertus du pollen

Une étude publiée en 2017 dans Environmental Health Perspectives estime que le nombre de personnes allergiques au pollen d'ambroisie pourrait doubler d'ici 2050, notamment à cause du réchauffement climatique. "Les quantités de pollens augmentent dans l’air avec la chaleur et les périodes de pollinisation sont plus longues", explique le médecin.

Photo : branche d'ambroisie (Ambrosia artemisiifolia)

Photo : branche d'ambroisie (Ambrosia artemisiifolia)© Creative Commons

Crédit : Forest & Kim Starr © CC - Licence : https://creativecommons.org/licenses/by/3.0

Quels sont les symptômes de pollinose ?

Le plus souvent bénigne, la rhinite allergique saisonnière gêne le quotidien des personnes qui sont sensibles aux pollens. Ainsi, pendant les périodes d’expositions, des symptômes similaires à ceux de la rhinite et de la conjonctivite se manifestent. "C’est-à-dire que le nez pique, gratte, coule et se bouche, les yeux peuvent devenir rouges, piquer et pleurer, avec parfois une gêne à la lumière, énumère le Dr Ruth Navarro.

Les personnes concernées éternuent souvent et il peut y avoir des manifestations respiratoires avec de l’asthme et de la toux spasmodique, ainsi que des atteintes cutanées avec de l’urticaire ou de l’eczéma." Au long terme, la pollinose peut provoquer de la fatigue et des somnolences chez les personnes allergiques.

Rhume des foins : comment est posé le diagnostic ?

Le diagnostic de la rhinite allergique repose sur un test cutané. "Le médecin applique quelques gouttes d’allergènes sur l’avant-bras du patient et pique la peau avec une petite aiguille, détaille l’allergologue. S’il y a une réaction telle qu’un gonflement ou une rougeur au bout de 15 minutes, on peut dire qu’il y a une allergie."

Le bilan peut être complété par des tests biologiques qui indiquent le dosage des anticorps caractéristiques de l’allergie.

Photo : Prick test (test allergique) sur un avant-bras

Photo : Prick test (test allergique) sur un avant-bras© Creative Commons

Crédit : Wolfgang Ihloff — Travail personnel © CC - Licence : https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0

Quels sont les traitements de la rhinite saisonnière ?

La pollinose peut se soigner grâce à des médicaments et à la désensibilisation.

Quels sont les traitements médicamenteux ?

"Quand les symptômes de la rhinite allergique sont installés, le médecin peut prescrire des antihistaminiques en comprimés, détaille le Dr Navarro, en complément d’un décongestionnant pour le nez et de collyre pour les yeux." Des sprays de corticoïdes nasaux peuvent être utilisés en renfort, tout comme des traitements contre l’asthme (bronchodilatateurs).

Comment se faire désensibiliser ?

Ce traitement curatif repose sur l’administration régulière de l’allergène lors de la saison par voie orale ou injectable sur une longue période, allant de 3 à 5 ans. L’objectif est que le patient devienne tolérant vis-à-vis de l’allergène responsable.

Pollinose : comment la prévenir ?

Quelques bons réflexes peuvent diminuer les symptômes de la pollinose. "Lors des gros pics de pollens, cela passe par bien se laver le nez, ne pas faire de gros efforts, aérer la maison tôt le matin ou tard le soir, ne pas sécher son linge dehors et ne pas sortir les cheveux mouillés", conseille le Dr Ruth Navarro.

Le Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA) permet de se tenir informé sur les niveaux de risques d’allergie aux pollens. (https://www.pollens.fr/).

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Rhinite allergique : vers une amélioration des symptômes, INSERM : https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/rhinite-allergique (consulté le 15 novembre 2019)

Climate Change and Future Pollen Allergy in Europe, Environmental Health Perspectives : https://ehp.niehs.nih.gov/doi/10.1289/ehp173#tab1(consulté le 15 novembre 2019)

Rhinite allergique saisonnière, Revue médicale suisse : https://www.revmed.ch/RMS/2018/RMS-N-601/Rhinite-allergique-saisonniere (consulté le 15 novembre 2019)

Voir plus
La rédaction vous recommande sur Amazon :