Alors que la France a envoyé de l'iode à l'Ukraine pour se prémunir en cas d'accident nucléaire, vous êtes nombreux à vous poser la question de l'intérêt d'une supplémentation en iode stable (non radioactif) sous formes de comprimé afin de protéger votre thyroïde de l'irradiation. Et pour cause, la menace d'attaque nucléaire du président russe Vladimir Poutine plane.

Ainsi, les demande de comprimés d'iode (iodure de potassium) augmentent dans les pharmacies d'Europe dont en France.

Pour rappeler le contexte : en cas d'accident nucléaire, de l'iode radioactif peut être libéré et peut ensuite se retrouver dans le corps. Or, la glande thyroïde est capable de stocker l'iode jusqu'à saturation, ce qui est propice au cancer de la thyroïde. C'est pourquoi en cas d'accident nucléaire, si de l'iode radioactif est libéré, les autorités peuvent recommander de prendre de l'iode stable (non radioactif), disponibles sous forme de comprimés d'iodure de potassium, afin de protéger la thyroïde de l'irradiation.

Iode : "en cas de risque nucléaire, la France est préparée"

"En effet, mes patients me posent beaucoup de questions ces derniers jours, nous explique Thomas Kassab, pharmacien officinal. Bien que préoccupante, la situation en Ukraine n'appelle pas de mesure sur le territoire national. La situation nucléaire est surveillée quotidiennement en France. Ainsi, hors d'une instruction des autorités, l'acquisition et la prise d'iode en préventif par les Français n'est aucunement nécessaire".

Il rappelle qu'en cas de risque nucléaire, la France est préparée. "En cas de besoin, le dispositif ORSEC Iode est à même de distribuer gratuitement des comprimés d'iode à la population. Ces stocks de l'État sont d'ailleurs déjà positionnés chez les grossistes chargés de livrer les pharmacies, détaille notre pharmacien. Et si les comprimés d'iode venaient à être dispensés par l'État, les pharmacies délivreront tous les conseils nécessaires afin d'assurer de la bonne délivrance, comme nous le faisons au quotidien pour chaque délivrance de médicament".

Ainsi, en cas de réel danger, ce médicament ne serait pas vendu, mais dispensé gratuitement à l'ensemble des Français.

Attaque nucléaire : pourquoi prendre de l'iode ?

Notre glande thyroïde a besoin d'iode pour produire naturellement nos hormones thyroïdiennes. "Si nous ingérons ou inhalons de l'iode radioactif, la thyroïde absorbera l'iode radioactif, augmentant le risque de développer un cancer, décrit Thomas Kassab. Pour éviter que notre thyroïde ne fixe de l'iode radioactif, une prise d'iode stable en comprimé permet de saturer notre corps et notre thyroïde en iode".

"À l'image d'une éponge pleine d'eau, notre corps, en prenant de l'iode stable, sera saturés en iode, c'est à dire qu'il ne sera plus capable de fixer davantage d'iode, dont de l'iode radioactif".

En attendant, notre pharmacien rappelle qu'il est "inutile de se rendre dans les pharmacies pour acheter des comprimés d'iode : ils ne seront distribués et administrés par l'État qu'en cas d'accident nucléaire et uniquement sur instruction des autorités".

Iode : doit-on faire le plein par l'alimentation ?

Les aliments les plus riches en iode vont être les produits venant de la mer comme le poisson ou certains fruits de mer. Les laitages et les œufs sont également une bonne source en iode.

Or, il n'est pas utile d'augmenter la prise. "Un apport excessif ou régulier en iode alimentaire peut entraîner des dysfonctionnements de la thyroïde, mais également certains effets indésirables notamment au niveau du cœur ou des reins", prévient Thomas Kassab.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Merci à Thomas Kassab, pharmacien officinal

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.