Tchernobyl : les consequences sur la sante de la catastrophe nucleaire

Le 26 avril 1986, le réacteur n°4 de la centrale nucléaire de Tchernobyl (Ukraine) a explosé, libérant d'importantes quantités d’éléments radioactifs dans l’atmosphère. Explosant des centaines de milliers de personnes à des radiations ou poussières radioactives. Ces substances ne sont pas sans conséquence sur la santé. Découvrez dans notre diaporama  les maladies le plus souvent relevées chez les personnes exposées à cette catastrophe .

Catastrophe de Tchernobyl : un bilan toujours incertain 35 ans après

Lors de l’explosion, de grandes quantités d'iode et de césium radioactif ont été libérées. L’Ukraine, la Biélorussie et la Russie ont été les plus touchés recevant environ 60% de la radioactivité totale rejetée. Mais, un panache contenant des poussières radioactives s’est également déplacé au-dessus de l'Europe entre le 26 avril et le 10 mai 1986.

“En France, la concentration atteint au maximum quelques Bq/m3 le 1er mai 1986. Le panache se disperse ensuite dans l’ensemble de l’hémisphère nord et des éléments radioactifs sont détectés en Amérique du Nord et au Japon, avec des concentrations extrêmement faibles”, explique l’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN) sur son site internet.

Le centre précise “en France, certaines zones témoignent encore de niveaux de radioactivité supérieurs ou très supérieurs à ceux observés dans le reste de l’Hexagone” Les régions les plus touchées se situent en Alsace, dans la Vallée du Rhône, les Alpes du Sud, la Corse, le Jura et les Vosges. “Il s’agit des territoires où les précipitations ont été les plus importantes dans les jours qui ont suivi l’accident en Ukraine”, ajoute-t-il.

Plus de 30 ans après le drame, il reste difficile de dresser un bilan sanitaire exhaustif. “Les résultats disponibles sont limités par la qualité des études épidémiologiques réalisées, la difficulté d’identifier précisément les populations exposées et les incertitudes associées aux estimations dosimétriques. Surtout, la réalisation de bilans sanitaires est rendue extrêmement compliquée par les changements socio-économiques majeurs survenus dans ces régions suite à la chute de l’Union soviétique”, précise l’IRSN.

De son côté Kofi Annan, secrétaire général de l'Onu, avait déclaré en 1995 : "neuf millions d'adultes et plus de deux millions d'enfants souffrent des conséquences de Tchernobyl, et la tragédie ne fait que commencer".

Plusieurs études dont un rapport de Greenpeace ont pu établir un lien entre l’exposition aux éléments radioactifs de Tchernobyl et l’apparition de plusieurs maladies. Découvrez-les dans notre diaporama.

Sources

http://chernobyl-day.org/IMG/pdf/rapport-greenpeace2006.pdf

https://nuclearsafety.gc.ca/fra/resources/health/health-effects-chernobyl-accident.cfm

https://www.irsn.fr/FR/connaissances/Installations_nucleaires/Les-accidents-nucleaires/accident-tchernobyl-1986/2016-Tchernobyl-30ans-apres/Pages/3-Tchernobyl-2016-30ans-apres-accident-sante-thyroide.aspx#.YLD3jqgzbcs

https://www.irsn.fr/FR/popup/Pages/tchernobyl_video_nuage.aspx

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.