C'est un nouvel argument pour la vaccination. Le risque d'avoir des caillots sanguins est beaucoup moins élevé après s'être fait vacciner contre le coronavirus qu'en contractant le virus. C'est ce qu'il ressort de la plus large étude publiée à ce jour sur les effets secondaires liés au vaccin contre le coronavirus.

Selon une étude britannique publiée ce vendredi 27 août dans le British Medical Journal (BMJ), il existe un "risque accru" de développer un caillot sanguin après s'être fait vacciner contre le coronavirus, mais ce risque est "beaucoup plus faible que celui associé à l'infection par le SRAS-Cov-2".

Effectivement, comme le rapporte l'AFP, notamment reprise par La Provence, qui relaie l'étude, le risque de développer une thrombose veineuse est presque 200 fois plus élevé en contractant la Covid (12 614 cas supplémentaires sur 10 millions) qu'en se faisant vacciner avec AstraZeneca (66 cas supplémentaires).

11 fois plus de risques d'être victimes d'un AVC

Concernant les thromboses artérielles, aucun cas supplémentaire n'a été constaté pour l'un ou l'autre des vaccins, mais 5 000 cas supplémentaires sur 10 millions de personnes ont été observés chez celles qui avaient contracté la Covid. En pratique, les personnes contaminées par le coronavirus ont donc onze fois plus de risques d'être victimes d'un AVC que celles vaccinées avec le vaccin Pfizer.

"La grande majorité des patients se portera parfaitement bien avec ces vaccins", a quant à elle déclaré à la BBC la chercheuse à l'initiative de l'étude Julia Hippisley-Cox, affirmant qu'il fallait "replacer dans leur contexte" les "très rares cas" de caillots sanguins.

Dans cette nouvelle recherche, plus de 29 millions de personnes âgées d'au moins 16 ans et qui ont eu leur première dose de vaccin AstraZeneca ou Pfizer en Angleterre entre décembre et avril ont été étudiées. Les chercheurs ont comparé les taux de coagulation sanguine après une première dose de vaccination et après un test Covid positif. Les scientifiques ont ainsi découvert que le risque de caillots sanguins était "substantiellement plus élevé" après l'infection au coronavirus qu'après avoir reçu le vaccin Oxford-AstraZeneca ou Pfizer-BioNTech.

La professeure en épidémiologie à Oxford a en outre souligné que ce risque accru de développer des caillots sanguins était concentré sur des périodes plus "spécifiques et courtes" avec les vaccins ("15 à 21 jours après l'administration" de Pfizer pour les AVC, "8 à 14 jours pour la thrombocytopénie avec AstraZeneca") qu'après avoir attrapé la Covid-19, où le risque se prolonge "sur 28 jours après l'infection".

Un risque similaire au vaccin contre la grippe

Dans le détail, les chercheurs ont estimé que 107 sur 10 millions de personnes seraient hospitalisées ou mourraient d'une faible numération plaquettaire dans les 28 jours suivant la réception d'une première dose du vaccin AstraZeneca.

En revanche, ce nombre est passé à 934 personnes pour 10 millions à la suite d'un test positif pour Covid-19. Dans les 28 jours suivant une première dose du vaccin AstraZeneca, 66 personnes pour 10 millions ont été hospitalisées ou sont décédées de caillots sanguins veineux, contre 12 614 pour 10 millions de personnes testées positives pour le virus.

Selon l'étude, environ 143 personnes sur 10 millions ont été hospitalisées ou sont décédées d'un AVC dans les 28 jours suivant une première dose du vaccin Pfizer-BioNTech, contre 1 699 qui avaient été testées positives pour Covid-19.

Le professeur Aziz Sheikh, l'une des personnes impliquées dans l'étude, a ainsi déclaré que le risque accru de thrombocytopénie observé dans leur travail est similaire à celui d'autres vaccins couramment utilisés au Royaume-Uni, tels que le vaccin contre la grippe.

Pour rappel, une précédente étude publiée par l’université d’Oxford le 15 avril dernier affirmait déjà que le risque de développer un caillot sanguin cérébral est dix fois plus élevé en attrapant le coronavirus qu'en étant vacciné avec un vaccin Pfizer et huit fois plus élevé qu'en recevant une dose du vaccin AstraZeneca.

De manière générale, les chercheurs de l'université d'Oxford avaient découvert que le risque de thrombose cérébrale était environ 100 fois plus élevé que la normale après une infection au coronavirus.

Sources

Risk of thrombocytopenia and thromboembolism after covid-19 vaccination and SARS-CoV-2 positive testing: self-controlled case series study, British Medical Journal, 27 août 2021.  

https://www.bmj.com/content/374/bmj.n1931

Coronavirus : le risque de caillots beaucoup moins élevé après le vaccin qu'avec le virus selon une étude, La Provence, 27 août 2021.

https://www.laprovence.com/actu/en-direct/6469703/coronavirus-le-risque-de-caillots-beaucoup-moins-eleve-apres-le-vaccin-quavec-le-virus-selon-une-etude.ht

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.