Ecouter l'article :

Alors que le vaccin AstraZeneca fait l'objet de la défiance de nombreux Français et que le déploiement du vaccin Johnson & Johnson a été retardé en raison du risque de thrombose, une étude vient relativiser les risques entraînés par les vaccins. L'étude publiée par l’université d’Oxford le 15 avril dernier affirme en effet que le risque de développer un caillot sanguin cérébral est dix fois plus elevé en attrapant le coronavirus qu'en étant vacciné avec un vaccin Pfizer et huit fois plus elevé qu'en recevant une dose du vaccin AstraZeneca. De manière générale, les chercheurs de l'université d'Oxford ont découvert que le risque de thrombose cérébrale était eniron 100 fois plus élevé que la normale après une infection au coronavirus.

"Cela nous amène à deux conclusions importantes. Tout d'abord, la Covid-19 augmente considérablement le risque de thrombose veineuse cérébrale, ce qui vient s'ajouter à la liste des nombreuses complications du virus déjà connues. Deuxièmement, le risque de thrombose lié à la Covid-19 est bien plus élevé que nous ne le voyons avec les vaccins actuels, même pour les moins de 30 ans", souligne Paul Harrison, professeur de psychiatrie et chef du groupe de neurobiologie à l'Université d'Oxford. Il sous-entend ainsi que la limitation d'âge établie à 55 ans et plus pour l'administration du vaccin AstraZeneca n'aurait pas réellement d'impact sur la survenue de thromboses.

4 thromboses sur 1 million de vaccinés Pfizer

En pratique, les chercheurs ont compté le nombre de cas de thrombose cérébrale dans les deux semaines suivant le diganostic de Covid-19, ou après l'administration d'un vaccin. Ils les ont ensuite comparé aux incidences calculées de caillot sanguin cérébral après la grippe et dans la population générale. Dans cette étude portant sur plus de 500 000 patients atteints du coronavirus, une thrombose cérébrale n'est survenue que chez 39 patients sur un million. Chez les personnes ayant reçu un vaccin à ARN messager, Pfizer ou Moderna, les chercheurs ont constaté 4 cas de thrombose sur un million de personnes vaccinées. C'est seulement cinq cas sur un million après la première dose du vaccin AstraZeneca. Le risque de thrombose dû à la Covid-19 est donc 10 fois plus élevé qu'avec la vaccination Pfizer et 8 fois plus élevé qu'avec le vaccin AstraZeneca.

À titre de comparaison, selon le ministère de la Santé, le risque de thrombose veineuse avec les pilules contraceptives de 3e génération est d e 3 à 4 cas sur 10 000, soit 10 fois supérieur à celui du vaccin anti-Covid.

Participez à notre grand jeu de l'été Hedony et tentez de gagner jusqu'à 100 000 € de lots ! Cliquez ici pour participer >

Sources

Risk of rare blood clotting higher for COVID-19 than for vaccines, Université d'Oxford,  15 avril 2021. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.