Le sommeil est indispensable pour le bon fonctionnement de votre corps. Mais à partir de combien de mauvaises nuits votre santé est-elle réellement en danger ? Selon une étude de chercheurs de l'université de Floride du Sud, aux États-Unis, publiée le 5 juillet dernier dans les Annals of Behavioral Medicine, le manque de sommeil nous rattrape vite. En effet, les chercheurs assurent qu'il suffit de trois nuits consécutives de perte de sommeil pour connaître une "grande détérioration" du bien-être mental et physique. Une mauvaise nuit de sommeil est selon les chercheurs définie comme toute nuit au cours de laquelle une personne dort moins des six à huit heures de sommeil recommandées.

Un pic d'effets indésirables lors de la 3e nuit

Les auteurs de l'étude rapportent même que les symptômes apparaissent après une seule nuit de sommeil insuffisant. C'est en effet à partir de ce moment que les problèmes mentaux et physiques se sont progressivement aggravés, avant d'atteindre un pic vers la troisième mauvaise nuit de sommeil. C'est à parti de 72 heures de manque de sommeil que le corps de la plupart des participants à l'étude a commencé à s'habituer et s'adapter à un certain degré de privation de sommeil. Au sixième jour, les sujets de l'étude ont commencé à faire part de leur épuisement physique. "Beaucoup d'entre nous pensent que nous pouvons payer notre dette de sommeil le week-end et être plus productifs en semaine", déclare l'auteur principal de l'étude Soomi Lee, professeur adjoint à la School of Aging Studies de l'Université de Floride du Sud, dans un communiqué de presse. "Cependant, les résultats de cette étude montrent qu'une seule nuit de perte de sommeil peut nuire considérablement à votre fonctionnement quotidien."

Manque de sommeil : quels symptômes ?

En pratique, les données recueillies à l'origine pour l'étude Midlife in the United States ont démontré que 42% des 2000 adultes d'âge moyen et en bonne santé étudiés avaient fait dû subir au moins une nuit de manque de sommeil. Cela signifie en pratique avoir dormi environ une heure et demie de moins que d'habitude. Les participants à l'étude ont consigné leurs habitudes de sommeil, leur état mental et leur bien-ête physique pendant huit jours consécutifs. Résultat, dès que les participants ont commencé à ressentir un manque de sommeil, ils ont signalé un grand nombre de symptômes physiques et moraux. Ils ont ainsi fait part de l'apparition de sentiments de solitude, de colère, de nervosité, de frustration et d'irritabilité. Physiquement parlant, des problèmes respiratoires, d'estomac, des courbatures et diverses autres douleurs ont également été signalés par les personnes en manque de sommeil. Des symptômes qui se sont aggravés dans tous les domaines jusqu'au moment où les participants ont pu à nouveau profiter d'une bonne nuit de sommeil, c'est-à-dire de plus de six heures.

Selon l'auteure principale de l'étude, un mauvais sommeil a tendance à avoir un effet cumulatif et à créer une accoutumance. En pratique : plus on dort mal, plus son corps s'habitue à se contenter d'un sommeil minimal. Cela peut créer un cercle vicieux qui ne cesse de s'aggraver et créer des troubles du sommeil à long terme.

Sources

Naturally Occurring Consecutive Sleep Loss and Day-to-Day Trajectories of Affective and Physical Well-Being, Annals of Behavioral Medicine, 5 juillet 2021.

https://academic.oup.com/abm/advance-article-abstract/doi/10.1093/abm/kaab055/6314765?redirectedFrom=fulltext

Drama llama or sleep deprived ? New study uncovers how consistent sleep loss impacts mental and physical well-being, newsroom of University of South Florida.

https://www.usf.edu/news/2021/drama-llama-or-sleep-deprived-new-study-uncovers-sleep-loss-impacts-mental-and-physical-well-being.aspx

Just 3 straight nights of poor sleep causes ‘great deterioration’ in mental, physical wellbeing, 8 juillet 2021.

https://www.studyfinds.org/three-nights-poor-sleep-mental-physical-wellbeing/?fbclid=IwAR10BPCcfuri3w5_EJ66DUEQLaeLmEI8NasGC3fwOVp14J_yl7uboIzafOEE

Voir plus
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.