On sait que manger des pruneaux est excellent contre la constipation, mais ils pourraient également être bons pour la santé de nos os. Des chercheurs de l'Université d'État de Pennsylvanie, aux États-Unis, ont découvert que la consommation quotidienne de pruneaux pouvait aider à prévenir ou à retarder la perte de densité osseuse chez les femmes ménopausées et réduire leur risque de fracture. Leur étude publiée dans la revue Advances in Nutrition le 3 janvier dernier assure que la consommation quotidienne de pruneaux préserve la densité minérale osseuse au niveau des hanches, possiblement en raison de leur capacité à réduire l'inflammation et le stress oxydatif, et réduisait le risque de fracture. Les résultats de l'étude ont été présentés lors du Congrès mondial sur l'ostéoporose, l'arthrose et les maladies musculo-squelettiques.

“Chez les femmes ménopausées, la baisse des niveaux d'œstrogènes peut déclencher une augmentation du stress oxydatif et de l'inflammation, ce qui augmente le risque d'affaiblissement des os pouvant conduire à des fractures", assure Connie Rogers, professeur associé de sciences nutritionnelles et de physiologie. Selon lui, "l'incorporation de pruneaux dans le régime alimentaire peut contribuer à protéger les os en ralentissant ou en inversant ce processus". Les os sont maintenus tout au long de notre vie d’adulte grâce à la production continuelle de nouvelles cellules osseuses, qui compense l’élimination des anciennes.

Os : les pruneaux protègent les femmes ménopausées

Problème, après 50 ans et surtout après la ménopause, cette destruction des vieilles cellules commence à dépasser la formation de nouvelle. Les pruneaux pourraient donc contrer ce processus e t devenir une "option thérapeutique alimentaire" pour protéger la santé osseuse des femmes ménopausées selon les chercheurs américains. On sait que la densité osseuse diminue rapidement après la ménopause et que les femmes de plus de 50 ans sont plus susceptibles de subir des fractures de la hanche, qui entraînent souvent des hospitalisations, une diminution de la qualité de vie, une perte d'indépendance et une réduction de la durée de vie. Cette recherche est la première à démontrer un effet favorable de la consommation de pruneaux sur la densité osseuse.

Pruneaux : moins de risques de fracture de hanche

Pour parvenir à ces conclusions, les chercheurs ont étudié les données de 235 femmes ménopausées lors d’une expérience réalisée sur douze mois. En pratique, une partie d’entre elles a mangé 50 grammes de pruneaux par jour pendant un an, soit 5 à 6 pruneaux de manière quotidienne, alors que l’autre groupe n’en a pas mangé du tout.

Résultat, après cet essai randomisé, les femmes mangeant 50 grammes de pruneaux par jour ont gardé une bonne densité minérale osseuse de la hanch e, alors que celles qui n'ont pas mangé de pruneaux ont perdu une masse osseuse importante au niveau de la hanche. Les chercheurs ont également constaté que le risque de fracture de la hanche avait augmenté chez les femmes ménopausées n’ayant pas mangé de pruneaux.

Ostéoporose : une alternative aux médicaments pour les femmes ménopausées

"Nos données démontrent que la consommation de pruneaux permet de protéger les hanches de la perte osseuse après la ménopause”, assure Mary Jane De Souza, autrice principale de cette étude. "En effet, ces données peuvent être particulièrement précieuses pour les femmes ménopausées qui ne peuvent pas suivre de traitement pharmacologique pour lutter contre la perte osseuse et qui ont besoin d'une stratégie alternative."

Andrea N. Giancoli, co-auteure de l’étude et conseillère en nutrition du California Prune Board, assure que les pruneaux sont une alternative nutritionnelle aux médicaments facile à inclure dans son alimentation au quotidien. "Ils se marient avec de nombreuses saveurs. (...) Mélangez-les à des salades, des mélanges de fruits secs, des smoothies, des plats salés", assure-t-elle. Ces fruits sont riches en vitamines et nutriments connus pour influencer l'état des os tels que le bore, le potassium, le cuivre et la vitamine K. Ils existe à l'inverse des aliments mauvais pour vos os qu'il vaut mieux éviter.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

The Role of Prunes in Modulating Inflammatory Pathways to Improve Bone Health in Postmenopausal Women, Advances in Nutrition, 3 janvier 2022.

https://academic.oup.com/advances/advance-article-abstract/doi/10.1093/advances/nmab162/6492076?redirectedFrom=fulltext&login=false

Prunes prevent bone loss at hip and protect against fracture risk, EurekAlert, 28 mars 2022.

https://www.eurekalert.org/news-releases/947810

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.