6 aliments mauvais pour vos os

L’ostéoporose est une maladie du squelette, caractérisée par une diminution de la masse de l’os et une détérioration de la structure interne du tissu osseux. "Elle rend les os plus fragiles et accroît donc considérablement le risque de fractures", décrit l'Inserm.

"Avec l’allongement de l’espérance de vie, l’ostéoporose et les fractures qui lui sont associées représentent un problème de santé publique important : autour de l’âge de 65 ans, on estime que 39% des femmes souffrent d’ostéoporose. Chez celles âgées de 80 ans et plus, cette proportion monte à 70%".

S’il est impossible de modifier certains facteurs de risque d’ostéoporose (l’âge, le sexe féminin, les antécédents familiaux d’ostéoporose) il est possible d’agir sur votre hygiène de vie. Vous pouvez réellement prévenir la perte osseuse.

Ostéoporose : 3 façons de protéger vos os

Pour commencer, pratiquez une activité physique. Chez la femme ménopausée, l’activité physique régulière permet de freiner la perte de densité osseuse. "Chez les personnes âgées, elle va, de plus, entretenir la musculature et l’équilibre, diminuant ainsi le risque de chute et de fracture", recommande l'Inserm.

Veillez à ne pas être carencé en vitamine D et en calcium est aussi un moyen de prendre soin de vos os. Le calcium est un composant important des os. Il joue également un rôle essentiel dans le fonctionnement du système nerveux et des muscles. Avoir un apport suffisant (500 mg/jour) permet de s’assurer une bonne santé musculosquelettique.

Une supplémentation en calcium associée à la vitamine D aide à renforcer les os (mais elle ne constitue pas un traitement suffisant contre une ostéoporose avérée). Le tabagisme est à limiter, car il favorise la perte osseuse. En outre, certains aliments vont être à contourner si vous voulez prévenir l'ostéoporose. Dans son livre Ostéoporose, tout pour l'éviter (éd. Alpen), le Dr Gabrielle Cremer, spécialiste en pharmacologie clinique, conseille notamment de limiter les acides gras saturés. La rédaction les passe en revue en images.

L'alcool

1/6
6 aliments mauvais pour vos os

L’alcool n'est pas recommandé pour les os, car il inhibe les ostéoblastes, les cellules qui participent à la bonne minéralisation des os et il provoque une hausse de la déminéralisation osseuse. On ajoute que l’alcool peut aussi provoquer certains troubles de l’équilibre, propices aux fractures.

La charcuterie

2/6
6 aliments mauvais pour vos os

On oublie souvent que plus on consomme de sel, plus on évacue de calcium dans nos urines et notre transpiration. Ce qui va être délétère pour la densité osseuse. Il est donc recommandé de limiter la charcuterie, réputée pour être très salée. L'excès de sel est un facteur de risque de l'ostéoporose.

Les soupes toutes prêtes

3/6
6 aliments mauvais pour vos os

Les soupes toutes prêtes et les plats préparés dans leur ensemble sont souvent relativement salés. Alors que le sel est un facteur de risque d'ostéoporose, les plats préparés sont à limiter.

Le café

4/6
6 aliments mauvais pour vos os

Des chercheurs de l'Université d'Australie-Méridionale ont analysé les effets du café sur les os. Il faut savoir que les reins régulent le calcium dans le corps. Les chercheurs ont découvert que de fortes doses de caféine doublent la quantité de calcium perdue dans l'urine, augmentant les risques de souffrir d'ostéoporose.

Les sodas

5/6
6 aliments mauvais pour vos os

La teneur en caféine des sodas est nocive pour votre densité osseuse. En outre, ils contiennent de l’acide phosphorique, un acide minéral qui empêche la bonne absorption du calcium.

Une étude américaine parue au sein de la revue Archives of Pediatrics and Adolescent Medicine en 2016 alertait aussi concernant les dangers des sodas sur les os.

Le beurre

6/6
6 aliments mauvais pour vos os

Dans son livre, Ostéoporose, tout pour l'éviter (éd. Alpen), le Dr Gabrielle Cremer recommande de limiter les aliments riches en graisses saturées comme le beurre.

Sources

https://www.inserm.fr/dossier/osteoporose/

Ostéoporose, tout pour l'éviter, Dr Gabrielle Cremer & Aurélie Ober (éd. Alpen)

Arch Pediatr Adolesc Med. 2000 Jun;154(6):542-3. Arch Pediatr Adolesc Med. 2001 Feb;155(2):200-1

http://dx.doi.org/10.1111/bcp.14856

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.