Alzheimer : 8 choses a faires si vous avez des cas dans votre famille

En France, la maladie d'Alzheimer toucherait 1,2 million de personnes.

Il s'agit d' une maladie neurodégénérative qui se caractérise par la dégénérescence des cellules nerveuses. Cette maladie implique une  perte progressive de la mémoire  et de certaines fonctions intellectuelles (cognitives) conduisant à des répercussions dans les activités de la vie quotidienne.

Il ne fait plus aucun doute que cette maladie a une dimension héréditaire. "Si un parent  est  porteur de l'un ou l'autre des gènes défectueux (PSEN1, PSEN2 ou APP), les enfants ont 50 % de chances d'hériter de la maladie d'Alzheimer. Si une personne n'hérite pas du gène responsable, elle ne peut pas le transmettre à ses enfants", détaille la Société Alzheimer du Canada.

Alzheimer : "l’entretien de notre cerveau passe également par une alimentation spécifique"

Si vous avez des antécédents familiaux, vous courez donc un risque accru de développer la maladie d'Alzheimer. Le diagnostic n'est pas garanti à 100%, or tous les médecins vous diront que les personnes qui ont un parent ou un frère atteint de la maladie d'Alzheimer sont plus susceptibles de contracter la maladie.

Pour prévenir la maladie d'Alzheimer, il est recommandé d'avoir une bonne hygiène de vie et de prendre soin de votre cerveau le plus tôt possible. C'est vrai pour les personnes qui ont des antécédents familiaux, mais aussi pour le reste de la population. S'il est recommandé de manger équilibré, de limiter le tabac et l'alcool, de garder une vie sociale et de pratiquer une activité physique, pour les personnes qui ont des cas de maladie d'Alzheimer dans leur famille, ces conseils seront doublement importants.

L ’alimentation joue un rôle non négligeable dans la survenue de la maladie d’Alzheimer. "Pour avoir un cerveau bien protégé, il faut bien le nourrir. Certains aliments et régimes sont donc à privilégier et à éviter", confirme la Fondation Alzheimer. 

"Il est désormais acquis qu’en ayant une bonne hygiène alimentaire et une activité physique adaptée, nous permettons à notre corps de bien fonctionner et d’éviter certaines pathologies. Mais ce qui demeure plus confidentiel, c’est que l’entretien de notre cerveau passe également par une alimentation spécifique", rapporte Raphaël Gruman, nutritionniste et auteur de Régime Mind – Le meilleur régime du monde pour le cerveau (éd. Leduc.s).

On passe en revue en images 7 bonnes habitudes alimentaires à adopter si vous avez des antécédents familiaux de démence (et pas seulement !).

Adoptez le régime Mind

1/8
Alzheimer : 7 choses à faires si vous avez des cas dans votre famille

Appelé MIND pour Mediterranean-Dash Intervention of Neurodegenerative Delay, ce programme est riche en vitamines B6, B9, et B12 et permet de faire le plein de fruits et légumes frais, de céréales complètes et d’aliments riches en antioxydants. Ces derniers sont réputés pour ralentir le vieillissement cérébral.

On mise sur les légumes à feuilles vertes, les baies, les oléagineux (noix, amandes etc), les céréales complètes, les légumineuses, les poissons blancs et gras, les agrumes et les épices.

Incluez les œufs dans votre alimentation

2/8
Alzheimer : 7 choses à faires si vous avez des cas dans votre famille

"La vitamine B6 contenue dans les œufs participe à la prévention de toutes les dégénérescences du cerveau, explique Raphaël Gruman. Cet aliment pourrait donc améliorer vos performances intellectuelles et réduire les effets du vieillissement sur les fonctions cognitives".

On souligne aussi que l’œuf est de loin l’aliment le plus riche en choline (un œuf en contient 125 mg). Il a été prouvé par maintes études que ce type de vitamines B aurait d’importantes vertus sur le cerveau, notamment dans la mémorisation et dans la diminution des risques de démence.

Mangez une pomme par jour

3/8
Alzheimer : 7 choses à faires si vous avez des cas dans votre famille

Les pommes contiennent des flavonoïdes qui favorisent la santé du cerveau. 

Selon des données publiées dans l'American Journal of Clinical Nutrition, les chercheurs ont découvert que, parmi près de 3 000 personnes âgées de 50 ans ou plus, celles qui mangeaient de plus grandes quantités d'aliments riches en flavonoïdes comme les pommes étaient moins susceptibles de développer la maladie d'Alzheimer et d'autres formes de démence.

Evitez les poissons trop riches en mercure

4/8
steaks de poisson saumon cru avec des herbes fraîches sur une planche à découper

Certes, les poissons gras riches en oméga 3 jouent un rôle clé dans la santé du cerveau et peuvent aider à réduire le risque de maladie d'Alzheimer.

Or, il est recommandé de s'en tenir à des variétés à faible teneur en mercure, car une trop grande exposition à ce métal peut contribuer aux problèmes cognitifs. 

Consommez les pommes de terre vitelotte

5/8
Alzheimer : 7 choses à faires si vous avez des cas dans votre famille

Les anthocyanes sont ce qui donne aux pommes de terre vitelotte leur teinte violette. Ce flavonoïde peut contribuer à prévenir la maladie d'Alzheimer.

C'est une variété de pommes de terre qui n'est plus cultivée que par quelques exploitants en France. 

Les anthocyanes ont une capacité unique à réduire le stress oxydatif.

Evitez les aliments frits

6/8
Alzheimer : 7 choses à faires si vous avez des cas dans votre famille

Les aliments frits peuvent contribuer au risque de maladie d'Alzheimer.

Selon une étude, les personnes ayant des niveaux sanguins plus élevés d'AGE avaient plus de problèmes de fonctionnement cognitif que les autres.

Les aliments frits apportent des composés toxiques appelés produits de glycation avancés ou AGE.

Limitez-vous à un verre d'alcool chaque jour

7/8
Alzheimer : 7 choses à faires si vous avez des cas dans votre famille

Le vin fait partie intégrante du régime MIND, un régime qui, lorsqu'il est suivi, peut aider à réduire le risque de maladie d'Alzheimer. On précise toutefois qu'il est recommandé de vous limiter à une verre par jour, et pas tous les jours.

Buvez du thé 4 fois par semaine

8/8
Buvez du thé 4 fois par semaine

Une étude menée par des chercheurs de l’Université nationale de Singapour (NUS) a démontré que les personnes qui consomment du thé régulièrement se prémunissent contre le déclin cognitif.

La recherche a été menée sur 36 adultes âgés de 60 ans et plus.

Après avoir analysé les performances cognitives et les résultats d’imagerie des participants à l'étude, l’équipe de recherche a constaté que les personnes qui consommaient du thé vert, du thé oolong ou du thé noir au moins quatre fois par semaine pendant environ 25 ans présentaient des régions cérébrales interconnectées plus efficacement.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Merci à Raphaël Gruman, nutritionniste

https://alzheimer.ca/fr/au-sujet-des-troubles-neurocognitifs/quest-ce-que-la-maladie-dalzheimer/le-depistage-genetique-et

https://academic.oup.com/ajcn/article/112/2/343/5823790

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/31209186/

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.