Ce n’est pas une découverte : il est possible d’attraper le virus du Covid-19 plusieurs fois. Seulement voilà, il y aurait certaines personnes plus susceptibles d’être à nouveau infectées que d’autres, d’après une analyse de Santé Publique France dévoilée le 18 février dernier.

La vague Omicron responsable de 92 % des recontaminations

Avec la cinquième vague de l’épidémie et l'arrivée du variant Omicron, le nombre de cas de personnes réinfectées par le Sars-CoV-2 explose.

C’est notamment ce qu’avance Santé publique France dans sa publication : 92 % des 416 995 cas possibles de réinfection au coronavirus sont apparus après le 1er décembre 2021, c'est-à-dire lorsque le variant Omicron était majoritaire dans le pays. "Les évènements de réinfection par le Sars-CoV-2 ne sont pas des évènements rares", pointe l'agence de santé publique. Certains profils de personnes seraient même plus touchés que d’autres.

Deux profils de personnes particulièrement touchés

Santé publique France a utilisé les données du portail SIDEP qui recense les résultats des tests de dépistage du Covid-19, pour déterminer avec exactitude les profils. L’agence a pris en compte les personnes ayant eu au moins deux tests positifs à 60 jours d’intervalle ou plus entre le 2 mars 2021 et le 27 janvier 2022.

Deux profils types se dégagent :

  • les personnes âgées de 18 à 40 ans : le taux de réinfection possible dans cette catégorie de la population est de 52,3 % alors qu’ils ne représentent “que” 39,2% des cas confirmés de Covid-19 ;
  • les professionnels de santé : ici, le taux de réinfection possible s’élève à 6 % des cas pour 3,4% des cas confirmés de Covid-19.

Selon Santé publique France, plusieurs facteurs peuvent expliquer cette tendance. Pour les professionnels de santé c’est assez évident : ils sont beaucoup plus souvent au contact du virus du fait de leur travail. Mais pour les personnes âgées de 18 à 40 ans, l’agence explique ces chiffres élevés par "une moindre adhésion aux mesures barrières et à la distanciation sociale ou encore une couverture vaccinale plus faible”.

Quel est le délai de réinfection au Covid-19 ?

Dans son analyse de la situation en France, l’agence de santé publique avance que le délai moyen entre deux contaminations est de 240 jours en moyenne, soit environ huit mois. Elle note également que 51,4 % des cas possibles de réinfection étaient asymptomatiques lors de cette seconde contamination.

L’agence de santé publique précise que ces chiffres ont des limites, comme l’absence d’informations concernant le statut vaccinal, ou encore le délai minimal de 60 jours entre les deux infections qui empêche de chiffrer les secondes contaminations survenant plus tôt. Par ailleurs, elle précise que “le fait que nous ne puissions pas identifier les réinfections survenues suite à un premier épisode en 2020 contribue certainement à une sous estimation de la fréquence des cas possibles de réinfection sur la totalité de la période d’étude, ainsi qu’à l’augmentation de leur fréquence au cours du temps”.

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Sources

https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/infection-a-coronavirus/documents/enquetes-etudes/analyse-des-donnees-disponibles-sur-les-reinfections-possibles-par-le-sars-cov-2-a-partir-de-la-base-de-donnees-sidep.-point-au-17-fevrier-2022 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.