Partager son quotidien avec un animal de compagnie serait encore meilleur pour la santé des séniors que nous l’imaginions par le passé. “À notre connaissance, notre étude est la première à examiner l'effet de la durée de possession d'un animal de compagnie sur la santé cognitive”, a déclaré Jennifer Applebaum, co-auteure de l’étude à CNN.

La candidate au doctorat en sociologie et boursière prédoctorale du National Institute of Health à l'Université de Floride a analysé les données cognitives de 1369 adultes américains âgés de 50 ans et plus et ne présentant aucun déclin cognitif au début de la recherche.

Les animaux de compagnie stimulent notre cerveau

Parmi les participants à l’étude, 53 % d'entre eux possédaient un animal de compagnie, chien ou chat, dont 32 % depuis plus de 5 ans. Ils ont tous passé plusieurs tests cognitifs durant plusieurs années. En se basant sur les résultats desdits tests, les médecins ont attribué à chacun un “score cognitif” allant de 0 à 27.

Selon ces résultats préliminaires, la possession d'un animal de compagnie est particulièrement bénéfique pour la mémoire verbale, comme la mémorisation de listes de mots. “Posséder des animaux de compagnie pendant cinq ans ou plus a produit le plus d'avantages, retardant le déclin cognitif de 1,2 point sur la période de six ans de l'étude par rapport au taux de déclin chez les personnes sans animaux de compagnie”, a déclaré à CNN la Dr Tiffany Braley, co-auteure, neuro-immunologue clinique et professeure agrégée à l’Université du Michigan.

Autre conclusion : il n'y a pas que les chiens et les chats qui peuvent stimuler le cerveau. En effet, certains des participants à l'étude se sont également occupés de lapins, de hamsters, d'oiseaux, de poissons et de reptiles.

Diminution du stress et de la pression artérielle

Si cette étude n'a pu montrer qu'une association entre la possession d'un animal de compagnie et la cognition, et non une cause à effet directe, d’autres études ont largement souligné les effets négatifs du stress sur la santé du cerveau, en particulier le stress chronique.

"Des recherches antérieures ont également identifié des associations entre les interactions avec les animaux de compagnie et les mesures physiologiques de réduction du stress, y compris les réductions des niveaux de cortisol et de la pression artérielle, qui à long terme pourraient avoir un impact sur la santé cognitive", a expliqué la Dr Tiffany Braley

Selon les experts, vivre quotidiennement avec un animal peut avoir une multitude d'autres avantages pour le cerveau, tels que la camaraderie sociale et le sens du devoir. "L'engagement cognitif, la socialisation, l'activité physique et le sens du devoir peuvent séparément, ou plus encore en combinaison, traiter les principaux facteurs de risque modifiables du déclin cognitif et de la démence de la maladie d'Alzheimer", a déclaré à CNN le Dr Richard Isaacson, directeur de la clinique de prévention de la maladie d'Alzheimer en Floride, qui n'a pas participé à l'étude.

> Sécurisez vos proches, votre patrimoine et vos revenus !

Sources

https://edition.cnn.com/2022/02/23/health/pets-brain-health-study-wellness/index.html 

https://www.eurekalert.org/news-releases/944442 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.