“Quand mon fils aîné a quitté le domicile familial pour ses études et que mes beaux-parents sont décédés, je me suis rendu compte que je n’étais pas armé pour gérer ce type de situation depuis le suicide de ma maman. Le manque affectif que j’ai connu pendant toute ma jeunesse ainsi que la perte de l’amour maternel m’a laissé un sac à dos bien trop lourd pour mes épaules. C’est grâce à la bienveillance de mon épouse, à l’amour de mes enfants et une rencontre avec une kinésiologue que je me suis mis à écrire mon histoire sous forme d’auto-analyse. Cet exercice a été libérateur et j’ai pu me décharger de mon passé.”

Deuil après un suicide : l’écriture comme thérapie

“La kinésiologue que ma femme m’avait conseillé a vu en moi un petit garçon qui pleurait. J’étais choqué qu’elle ait pu voir cela en moi. En réalité, une partie de moi était restée un enfant de 14 ans qui venait de perdre sa maman. Je vivais avec ces deux êtres en moi : l’enfant et l’adulte que j’étais. J’avais l’impression de tourner en rond et j’ai pris conscience que je me suis retrouvé isolé du jour au lendemain dès l’annonce du suicide de ma mère. Il me fallait repartir à zéro pour lister et amener ma propre vérité. Il fallait que j'explique mon histoire, que je me mette à nu. L’écriture de mon livre ‘Maman n’a pas ouvert la porte ce matin-là’ a sonné comme une évidence mais aussi comme une véritable libération.”

Suicide d’un proche : pardonner, analyser et accepter

“Quand on perd un proche qui a décidé de se suicider, on de sent trahi car on s’est investi dans cet être cher qu’on aime. Il m’a fallu m’extraire du malheur, notamment en réalisant que mon parcours n’était pas si noir. J’avais réussi mes études, j’étais marié avec l’amour de ma vie et j’avais trois enfants magnifiques et aimants. J’ai construit une famille unie et j’en suis fier. Quand j’ai commencé à écrire, les 100 premières pages du livre sont à l’image du jeune garçon que j’étais à 14 ans, brutes et profondément tristes. Je me suis écouté j’ai pardonné, analysé et accepté toutes les situations que j’ai vécu avant le suicide de maman et après. Un vrai sauvetage de tout mon être. J’ai arrêté de mettre des rustines sur mon bateau et j’ai tout simplement changé de bateau. Aujourd'hui, je m’autorise à être moi-même pleinement.”

Deuil : on ne peut pas s’en sortir seul

J’ai toujours été bien entouré et j’étais persuadé que je m'en sortirai dans la vie. Cette certitude m’a beaucoup aidé à passer certains barrages mais sans en profiter pleinement. J’ai eu la chance d’avoir des amis fidèles, qui m’ont permis de créer une fraternité positive. Ma marraine (la jeune soeur de ma maman) m’a beaucoup aidé aussi, mon grand-frère, mais aussi ma femme que j’ai rencontré à 22 ans, puis mes trois enfants qui m’apportent une joie et un bonheur intense. J’ai toujours senti beaucoup de bienveillance autour de moi même si j’étais écrasé par le malheur. Je pense aussi que maman m’a toujours accompagné, guidé dans ma vie comme une énergie positive.”

L’ouverture au bonheur pour vivre pleinement

“Mes priorités aujourd’hui tournent autour du bonheur et de la bienveillance. Nous avons toujours semé des graines d’amitié partout où nous allions avec ma femme. Aujourd'hui, nos amis sont un socle important dans notre vie. L’idée de donner du bonheur est un leitmotiv pour moi. D’ailleurs, je milite pour que mes enfants soient toujours bienveillants. J’ai une confiance totale en eux. Mon livre a été un véritable éveil à ma propre conscience et ma vie n’a plus rien à voir depuis. Je peux maintenant traverser la vie sereinement et j’espère que mon livre aidera d’autres personnes à trouver ce chemin du bonheur et de la résilience.”

L’ouverture au bonheur pour vivre pleinement© Service de presse

> Echangez avec un expert mutuelle et obtenez des devis personnalisés

Sources

https://www.editions-pantheon.fr/catalogue/maman-na-pas-ouvert-la-porte-ce-matin-la/

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.