Sommaire

Si vous souhaitez perdre du poids, la meilleure solution reste d’avoir une alimentation variée et de pratiquer une activité physique régulière. Alimentation équilibrée n’est pas synonyme de frustration pour autant. Souvent boudé lors des régimes, le fromage est considéré comme calorique puisqu’il contient des matières grasses dites “saturées”, généralement estimées comme de mauvaises graisses. Or, vous pouvez tout à fait continuer à manger du fromage si vous voulez garder la ligne. Le tout est de savoir bien le choisir et de ne pas en abuser.

Fromage : quelles portions manger ?

Pour profiter des bienfaits du fromage, il est conseillé d’en consommer en moyenne 30 grammes par jour. “On peut tout à fait continuer à manger du fromage quand on entreprend un régime”, rassurait Valérie Mery-Mandeville, diététicienne et nutritionniste auprès de Medisite.

“Dans un régime hypocalorique classique, les recommandations sont de 30 grammes de fromage par jour. Mais dans d’autres types de régime, le fromage n’est pas interdit et ne fait pas l’objet de telles restrictions.” C’est le cas par exemple du régime cétogène, qui repose sur une alimentation très pauvre en glucides (les sucres) mais riche en lipides (les graisses).

Privilégiez le fromage de chèvre ou de brebis

Le fromage a de nombreux avantages pour la santé. C’est notamment une excellente source de calcium, important pour la rigidité et la solidité des os, mais aussi des dents. Celui-ci est également indispensable au bon fonctionnement de nos muscles, réduit les risques de calculs rénaux et est essentiel à la coagulation sanguine. Le fromage est également riche en phosphore, en vitamine A, B2 et B12 qui interviennent respectivement dans le métabolisme énergétique, à la formation normale de globules rouges ainsi qu'au bon fonctionnement du système immunitaire.

Cependant, il ne faut pas en abuser, car le fromage est riche en graisses saturées. Il doit donc être consommé modérément si vous avez du cholestérol. “Il est préférable d'opter pour des fromages pauvres en graisses, comme les fromages de chèvre ou de brebis”, recommande Raphaël Gruman, nutritionniste, auprès de Medisite. “Ils sont moins gras donc moins riches en cholestérol. Ils ne vont pas avoir d'aspect bénéfique pour le cholestérol, mais ils vont au moins ne pas l'augmenter.”

Quels fromages manger en cas d'hypercholestérolémie ?

Le spécialiste conseille tout de même “de limiter la consommation de fromages en cas d'hypercholestérolémie”. Vous pouvez cependant vous permettre un petit plaisir occasionnellement. Dans ce cas, outre le fromage de chèvre et de brebis, évoqués précédemment, vous pouvez aussi vous permettre une petite portion de mozzarella, de ricotta, de camembert ou de cancoillotte. A déguster, de préférence, dans la matinée, pour un impact moindre sur l'élévation du taux de cholestérol.

À l’aide d'études scientifiques, Medisite vous répertorie les fromages à éviter si vous voulez perdre la graisse du ventre.

Les fromages à pâte dure : ils contiennent plus de matières grasses

Plus riches en calcium, les fromages à pâte dure ont également une plus grande quantité de sel et de matières grasses. C’est pour cette raison qu’ils vont avoir tendance à favoriser la graisse abdominale. Ils sont cependant plus digestes. Parmi eux :

  • Le parmesan : 431 kcal pour 100 g. Il s’agit du fromage le plus gras, et donc le plus calorique de tous les fromages. En effet, ce sont les teneurs en lipides qui dictent l’indice calorique du fromage. De leur côté, le pecorino et le Grana padano (leur cousin), sont légèrement moins caloriques, avec respectivement 387 et 384 kcal pour la même quantité.
  • Le gruyère : sdouvent confondu avec l’Emmental, celui-ci est pourtant bien plus calorique puisqu’il représente 430 kcal pour 100 g.
  • Le cheddar : 410 kcal pour 100 g. D’origine anglaise, ce fromage à pâte pressée fait partie des fromages les plus caloriques. On le trouve généralement dans la composition des burgers.
  • Le comté : alors qu'il contient 407 kcal pour 100 g, celui-ci appartient à la famille des fromages à pâte pressée cuite la plus calorique. Issu de la même région Bourgogne-Franche-Comté, le Morbier est de son côté légèrement moins calorique avec 347 kcal pour 100 g.
  • Le Beaufort : 100 g de Beaufort correspondent à 401 kcal. Si vous voulez choisir un fromage montagnard de la même région et moins calorique, optez plutôt pour la Tomme de Savoie (364 kcal pour 100 g).
  • L’emmental : contrairement au Gruyère, ce fromage présente des gros trous irréguliers, mais il est aussi moins calorique puisque pour 100 g équivaut à 383 kcal.
  • Le Cantal : originaire du Massif central, celui-ci représente 365 kcal pour 100 g.

Si vous souhaitez manger des fromages moins gras, privilégiez les fromages frais et à pâte molle, c’est-à-dire qu’ils ne subissent ni de chauffage ni de pressage au moment de leur fabrication. C’est notamment le cas du chèvre frais (160 kcal/100 g), de la mozzarella (240 kcal/100 g), de la cancoillotte (120 kcal/100 g), de la feta (270 kcal/100 g), ou encore du camembert. Néanmoins, ils sont plus difficiles à digérer.

Les fromages industriels : ils ont moins de vitamines et de calcium

Les fromages industriels sont emballés individuellement et conservés dans le réfrigérateur pendant des mois. Mais contrairement aux fromages artisanaux, fermiers ou laitiers, les fromages industriels ont moins d’apports nutritifs puisqu’ils sont plus faibles en vitamines et en calcium. Selon l’U.S Food & Drugs (FDA) ils ont également moins de saveur en bouche, car ils sont élaborés avec des techniques qui permettent d’en fabriquer en grand nombre.

Leurs atouts ? Ils ont un bon rapport qualité / prix. En effet, pour baisser le coût, selon Medicals News Today, certains industriels remplacent le gras du lait, autrement dit la crème, par de l'huile végétale, de la matière grasse, de la levure, de la farine, du sel et tout autre exhausteur de goût. Ce fromage de synthèse n’a ni le goût, ni les qualités nutritionnelles du vrai fromage, ce qui explique pourquoi il n’est pas adapté si vous souhaitez perdre de la graisse abdominale. Ils restent néanmoins très populaires, car on en trouve dans toutes les grandes surfaces contrairement aux fromages du terroir et ils conviennent aux consommateurs qui n’aiment pas les fromages trop forts.

Fromages synthétiques : un aliment ultra-transformé

Pire encore que les fromages industriels : les "fromages" synthétiques. Apparus en 2007, suite à la hausse du prix du lait, ils coûtent beaucoup moins chers à fabriquer mais n'ont ni le goût, ni les qualités nutritionnelles du vrai fromage. Et pour cause, ce n'en est pas réellement ! On les retrouve surtout dans les plats tout prêts, comme les pizzas et les hamburgers, et dans les gros sachets de fromage râpé, sous l'appellation "spécialité fromagère".

La recette n'a, tout simplement, rien à voir avec celle du fromage à proprement parler : on y retrouve de l'huile végétale (souvent de palme), de la caséine, du lactosérum, de l'acide lactique et ascorbique, des agents de texture (amidon, fécule), du sel, des exhausteurs de goût, des colorants artificiels... Tandis que le fromage artisanal est fabriqué à partir de lait caillé. Le comté, par exemple, contient uniquement du lait cru de vache, de la présure, des ferments lactiques et du sel.

Aussi, si vous souhaitez perdre de la graisse du ventre, privilégiez au maximum les aliments bruts, sans emballage. Autre bon réflexe : faites attention à la liste des ingrédients. Si dans celle-ci, il y a des mots que vous ne comprenez pas ou que vous n’avez pas dans votre placard, vigilance. Cela signifie que vous êtes vraisemblablement face à un produit ultra-transformé.

Les fromages fondus : ils doivent être consommés exceptionnellement

Les raclettes, les fondus ou les tartiflettes sont des plats à consommer de manière exceptionnelle si vous voulez perdre de la graisse abdominale. À titre d’exemple, les fromages à raclette contiennent généralement 367 kcal pour 100 g.

En ce qui concerne le Reblochon, notamment utilisé dans la tartiflette et le Mont d’or, ils représentent respectivement 327 kcal et 321 kcal pour 100 g. Les fromages constituant la fondue savoyarde sont très gras puisqu’il s’agit du Comté, du Beaufort et de l’Emmental. On peut par exemple remplacer l’Emmental par de la Tomme de Savoie ou le Comté par de la Cancoillotte, moins caloriques.

Par ailleurs, le fromage tel que la crème de gruyère est également à éviter. En effet, il peut s’agir de mélange de fromage, de crème et d’additif qui contiennent généralement peu de calcium et beaucoup de matières grasses.

Raclette : comment en limiter l'impact sur la ligne ?

Lorsque, occasionnellement, vous vous faites plaisir en faisant une raclette, quelques astuces peuvent vous permettre de limiter l'impact de ce plat sur votre ligne. La première consiste à couper vos tranches de fromage en deux, pour en mettre moins sur vos pommes de terre. Le choix du fromage, en lui-même, a aussi son importance. Misez sur du fromage fermier à la découpe. "Il sera plus intéressant d’un point de vue nutritionnel, plus facile à digérer et surtout, il sera moins gras que les fromages de raclette industriels", nous expliquait la diététicienne Alexandra Retion dans un précédent article. Du côté de la charcuterie, préférez le jambon blanc ou la viande des grisons, moins caloriques. Le saumon fumé est aussi délicieux avec la raclette, et plus original.

Fromages au lait cru : attention aux contaminations

Outre les problèmes de poids, il est important de rappeler que les produits laitiers, et notamment les fromages, sont souvent impliqués dans l’apparition d’intoxications alimentaires, comme le souligne l'Anses dans un communiqué du 8 avril 2022."Les principales sources de ces dangers sont les fromages à pâtes molles à croûte fleurie et les fromages à pâtes pressées non cuites à affinage court, détaille l'Anses. Viennent ensuite les fromages à pâtes molles et à croûte lavée". "En France, au cours de la dernière décennie, 34%, 37% et 60% des épidémies, respectivement de salmonellose, de listériose et d’infections à E. coli entérohémorragiques (EHEC), sont liés à la consommation de fromages au lait cru", précise l'Anses.

Sources

Merci à Raphaël Gruman, nutritionniste

Merci à Valérie Mery-Mandeville, diététicienne et nutritionniste

https://www.eatthis.com/worst-cheese-belly-fat/

https://www.accessdata.fda.gov/scripts/cdrh/cfdocs/cfcfr/CFRSearch.cfm?CFRPart=133&showFR=1

https://www.medicalnewstoday.com/articles/299147#when-is-cheese-bad-for-you

https://www.tentationfromage.fr/blog/fromage/questions-reponses/fromage-industriel.html

Voir plus
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.