Attention à ces aliments qui réduisent votre espérance de vie. Selon une étude publiée dans l'American Journal of Clinical Nutrition par les chercheurs de l’université de Loma Linda, en Californie, il existe bien des aliments à éviter si on veut vivre le plus longtemps possible. Les scientifiques ont démontré qu’une consommation élevée d'aliments ultra-transformés et de viande rouge pouvaient être des indicateurs de mortalité importants.

Un dénominateur commun de la mortalité chez végétariens et non-végétariens

Les chercheurs ont en effet constaté que les personnes qui recevaient la moitié de leurs calories totales grâce à des aliments ultra-transformés étaient confrontées à une augmentation de 14% de la mortalité par rapport aux personnes qui ne recevaient que 12,5% de leurs calories totales à partir de ces mêmes aliments. Ils ont aussi constaté une augmentation statistiquement significative de 8% du risque de mortalité chez les personnes ayant une consommation modérée de viande rouge, par rapport à ceux qui n’en mangeaient pas du tout.

Cette large étude se basant sur une cohorte de plus de 77 000 participants a analysé les effets des aliments ultra-transformés et d'origine animale sur la santé et la longévité. Les chercheurs ont ainsi souhaité évaluer les risques de mortalité de deux facteurs alimentaires indépendants l'un de l'autre :

  • la proportion du régime alimentaire composée d'aliments ultra-transformés par rapport aux aliments moins transformés. À noter que les boissons gazeuses, certains produits analogues de viande à base d’aliments végétaux, et les bonbons étaient considérés comme des aliments ultra-transformés.
  • la proportion du régime alimentaire composée d'aliments d'origine animale (viandes, œufs et produits laitiers) par rapport aux aliments d'origine végétale.

Aliments ultra-transformés : hausse de 14% de la mortalité

Les participants ont ainsi rempli un questionnaire de fréquence alimentaire comprenant plus de 200 aliments pour décrire leur régime alimentaire. Ils ont également fourni d'autres informations démographiques et de santé les concernant, notamment le sexe, la race, la région géographique, le niveau d'éducation, l'état civil, le taux de tabagisme et d'alcoolisme, l'exercice physique, le sommeil, l'IMC et les maladies cardiovasculaires ou le diabète. Résultat, les chercheurs ont constaté que les personnes qui recevaient la moitié de leurs calories totales grâce à des aliments ultra-transformés étaient confrontées à une augmentation de 14% de la mortalité par rapport aux personnes qui ne recevaient que 12,5% de leurs calories totales à partir de ces mêmes aliments. Ils ont ainsi constaté une augmentation statistiquement significative de 8% du risque de mortalité associé à une consommation modérée de viande rouge par rapport à une absence de viande rouge.

Les résultats ont fourni de nouvelles informations sur les aliments ultra-transformés en tant que dénominateur commun de la mortalité chez les végétariens et les non-végétariens

L’étude a “également pris en compte un large éventail de régimes alimentaires, y compris végétariens et non-végétariens. Par conséquent, les résultats ont fourni de nouvelles informations sur les aliments ultra-transformés en tant que dénominateur commun de la mortalité chez les végétariens et les non-végétariens”, explique Gary Fraser, un des auteurs de l'étude. Les résultats ont révélé que les végétariens qui consommaient beaucoup d'aliments transformés dans le cadre de leur régime alimentaire étaient confrontés à une augmentation proportionnelle similaire en matière de mortalité que les non-végétariens qui mangeaient beaucoup d'aliments transformés.

Longévité : évitez de manger beaucoup de viande rouge

"Notre étude répond à la question de savoir ce qui peut rendre un régime végétarien sain ou malsain", explique le professeur à la faculté de médecine et à l'école de santé publique de l'université de Loma Linda. "Il semble que la proportion d'aliments ultra-transformés dans le régime alimentaire d'une personne soit en fait plus importante en ce qui concerne la mortalité que la proportion d'aliments d'origine animale qu'elle consomme, l'exception étant la viande rouge." Cette étude apporte donc de réels éléments pour adopter un régime alimentaire favorisant son espérance de vie.

"Si vous souhaitez vivre plus longtemps ou atteindre votre potentiel maximal, il serait sage d'éviter un régime alimentaire rempli d'aliments ultra-transformés et de les remplacer par des aliments moins transformés ou non transformés. Dans le même temps, évitez de manger beaucoup de viande rouge. C'est aussi simple que cela", conclut l’auteur de l’étude.

Sources

Ultra-processed food intake and animal-based food intake and mortality in the Adventist Health Study, The American Journal of Clinical Nutrition, 24 février 2022.

https://academic.oup.com/ajcn/advance-article-abstract/doi/10.1093/ajcn/nqac043/6535558?redirectedFrom=fulltext&login=false

Study associates higher mortality with eating lots of ultra-processed foods, red meat, medicalxpress.com, 19 mai 2022.

https://medicalxpress.com/news/2022-05-associates-higher-mortality-lots-ultra-processed.html 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.