L’Apurone®, un antibiotique à base de quinolones, va être retiré du marché, car son rapport bénéfice/risque a été jugé défavorable par l’Agence européenne des médicaments (EMA). Ce dernier recommande également aux médecins la plus grande vigilance quant à la prescription de médicaments formulés avec des fluoroquinolones.

L’Apurone® retiré du marché à cause de ses effets indésirables

Selon l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), “les quinolones et les fluoroquinolones sont des antibiotiques administrés par voie systémique ou par voie inhalée”. Ces médicaments sont “utilisés pour traiter des infections bactériennes au cours desquelles le pronostic vital peut être engagé”.

Néanmoins, la gravité de leurs effets indésirables a poussé l’Agence européenne des médicaments (EMA) à réévaluer ces antibiotiques. Ces substances pourraient, en effet, provoquer des troubles musculo-squelettiques ou du système nerveux, pouvant durer plusieurs années ou même s’avérer totalement irréversibles.

Suite à cette réévaluation, le comité de pharmacovigilance européen (PRAC) a jugé que les quinolones présentaient plus de risques que de bénéfices potentiels. L’ANSM a donc annoncé, dans une lettre aux professionnels de santé, que l’Apurone® - seul antibiotique à base de quinolones commercialisé en France - allait être retiré du marché. Les fluoroquinolones, quant à eux, restent autorisés, mais font désormais l’objet de restrictions.

L’EMA conseille aux médecins de limiter leurs prescriptions de fluoroquinolones

Ainsi, les traitements à base de fluoroquinolones devraient être “réservés aux infections pour lesquelles l’utilisation d’un antibiotique est indispensable et où d’autres antibiotiques ne peuvent pas être utilisés”. Ils ne seront donc plus prescrits pour traiter des infections non-sévères (angine, pharyngite…) ou de sévérité modérée (cystite, bronchite chronique, otite moyenne aiguë...).

En outre, les fluoroquinolones ne doivent en aucun cas être administrés aux patients ayant déjà présenté des effets indésirables graves avec un antibiotique de cette famille, et ne doivent pas être consommés en parallèle de corticoïdes. L’ANSM appelle également à la prudence dans le traitement des personnes âgées, et des patients atteints d’insuffisance rénale ou ayant bénéficié de greffes d’organe, qui sont plus à risque face aux effets secondaires.

Si vous suivez actuellement un traitement à base de fluoroquinolones, l’Agence nationale de sécurité du médicament vous invite à consulter votre médecin, si vous constatez des symptômes tels que “des douleurs ou une faiblesse musculaire, et des douleurs ou gonflements des articulations”.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.