Quinolone : l’EMA demande le retrait du marché de ses antibiotiques

L'Agence Européenne du médicament a rendu des conclusions radicales concernant les antibiotiques de la famille des Quinolones et des Fluoroquinolones suspectées d'engendrer plus d'effets secondaires que de bénéfices. 

Publicité

Dans un communiqué du 5 octobre 2018, l'Agence Européenne du médicament rend son verdict sur le recours aux antibiotiques de la famille des quinolones et des fluoroquinolones et leur décision est radicale. Les premiers doivent être retirés du marché et les second soumis à des restrictions sévères.

Des risques de tendinites

En juin 2018, plusieurs professionnels de santé avaient présenté les bilans de santé de patients ayant été soumis à ces deux types de médicaments. Certains d'entre-eux présentaient des effets secondaires de longue durée de type : douleurs musculaires, tendinite, problème osseux ou même trouble du système nerveux. A la suite de cette présentation, l'EMA explique que le Comité d'Evaluation des Risques en matière de Pharmacovigilance (PRAC) leur a donc demandé d'effectuer une étude afin de réevaluer balance bénéfices/risques des quinolones et fluoroquinolones. Des craintes qui s'avèrent donc justifiées : "toutes les spécialités contenant des antibiotiques de la famille des quinolones doivent être retirés du marché", peut-on ilre dans le communiqué. Principalement parce qu'ils sont souvent prescrit pour des types d'infections qui ne devraient pas être traitées avec, ou pour lesquelles ils existent d'autres traitements moins dangereux.

Publicité
Publicité

Plus de fluoroquinolones pour les maux de gorge

Quant aux fluoroquinolones, l'EMA statue qu'ils ne doivent plus être prescrits en cas de d'infection pouvant être soignées avec un autre traitement comme les maux de gorge, pour éviter la gastro-entérite ou les infections urinaires des voix basses ou encore aux personnes ayant déjà été victimes d'effets secondaires après avoir pris des fluoroquinolones ou des quinolones.

Les spécialistes en appellent également aux professionnels de santé afin de les pousser à prévenir les patients d'alerter et stopper leur traitement au moindre signe d'effets secondaires. Les conclusions de l'EMA vont maintenant être envoyées au comité des médicaments à usage humain afin que soit rendue une décision définitive.

La rédaction vous recommande sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X