Malaise vagal : symptômes, causes, traitements et comment l'éviter ?

Certifié par nos experts médicaux MedisiteBénin, le malaise vagal n’en reste pas moins impressionnant ! Quelles sont les causes de cet évanouissement brutal et comment le prévenir ? Les conseils du Dr Xavier Ballongue, médecin généraliste chez S.O.S. Médecins Côte Basque.

Définition : qu'est-ce qu'un malaise vagal ?

Le malaise vagal est la forme la plus courante de syncope. Il se traduit par une perte de connaissance durant quelques secondes et est provoqué par la baisse soudaine de la tension artérielle.

Il peut être classé en 3 catégories :

  • Le malaise sans perte de connaissance prend la forme d’une "sensation d'inconfort" : la personne concernée a des vertiges, des difficultés respiratoires, des palpitations, une forme d’angoisse, mais ne s’évanouit pas.
  • Le malaise lipothymique peut être considéré comme une syncope avortée. La personne qui en est victime a la sensation qu’elle va perdre connaissance mais garde ses esprits. Cette forme de malaise se manifeste par un voile noir devant les yeux, une pâleur, des jambes qui flanchent et éventuellement une petite chute.
  • "Selon la définition de l’HAS (Haute Autorité de Santé), la syncope est un symptôme défini comme une perte de connaissance, à début rapide, de durée généralement brève, spontanément résolutive, s’accompagnant d’une perte du tonus postural, avec un retour rapide à un état de conscience normal. Elle est due à une hypoperfusion cérébrale globale et passagère. Si la perte de connaissance se prolonge et s’accompagne d’arrêt du rythme cardiaque et de la respiration, c’est un arrêt cardiaque !", précise le Dr Xavier Ballongue, médecin généraliste chez S.O.S. Médecins Côte Basque.

Le malaise vagal en chiffres

Selon le European Heart Journal, un tiers des hommes et des femmes font une syncope au cours de leur vie. Dans 45% des cas, les syncopes sont provoquées par une cause réflexe, et donc principalement un malaise vagal.

Malaise Vagal : quels sont les symptômes ?

 Le malaise vagal se manifeste par :

  • une sensation de grande fatigue ;
  • des bouffées de chaleur ;
  • des vertiges ;
  • une vision trouble ;
  • une pâleur intense ;
  • des sueurs ;
  • des troubles auditifs ;
  • des picotements dans les extrémités comme les mains et les pieds ;
  • des maux de tête ;
  • des douleurs au niveau du ventre ;
  • des acouphènes ;
  • une faiblesse musculaire.

Quelles sont les causes du malaise vagale ? 

Comme son nom l’indique, le malaise vagal est causé par une suractivité du nerf vague (ou pneumogastrique) qui provoque un ralentissement du rythme cardiaque associé à une chute de la tension artérielle.

Malaise vagale : qu'est-ce que le nerf vague ?

Composé de fibres nerveuses motrices, sensitives et végétatives, le nerf vague est le nerf crânien qui traverse la plus grande partie de l’organisme, du cerveau jusqu’à l’abdomen. Il possède plusieurs fonctions.

Le nerf vague joue, aussi, un rôle dans l’activité de certains muscles du voile du palais, du pharynx et du larynx, mais aussi de la langue et de l’épiglotte.

Il intervient également dans les fonctions de l’appareil cardio-vasculaire, trachéo-broncho-pulmonaire et digestif.

Le nerf vague favorise la contraction de certains muscles du tube digestif, des bronches ou la sécrétion d’acide gastrique et permet le ralentissement de la fréquence du cœur.

Lorsque ce nerf est trop stimulé, survient un malaise vagal car le cœur envoie moins de sang dans les vaisseaux. Le cerveau est moins oxygéné, ce qui provoque une chute brutale de la tension artérielle, et donc le malaise en lui-même.

Schéma du nerf vague

Schéma du nerf vague© Istock

Les facteurs de risques du malaise vagal 

Certaines circonstances ou certaines particularités physiologiques favorisent le malaise vagal :

  • une tension basse à 10 ;
  • les règles abondantes ;
  • la fatigue ;
  • les problèmes de sommeil ;
  • la chaleur ;
  • le confinement ;
  • les horaires décalés ;
  • les longs voyages.

"Certaines personnes font aussi un malaise vagal en voyant du sang ou en assistant à un accident", note le Dr Xavier Ballongue.

Malaise vagal : quelles sont les personnes à risque ?

Sont plus susceptibles de faire des malaises vagaux :

  • Les femmes, même si les hommes peuvent aussi en faire.
  • Les adolescents : "ils sont en pleine croissance, ne font pas attention à ce qu’ils mangent et parfois ont des carences en vitamines et en minéraux", note l'expert.
  • Les personnes hypotendues.
  • Les diabétiques : "ils peuvent faire des malaises liés à une hypoglycémie", souligne le docteur.
  • Les épileptiques : "Une personne épileptique peut faire une crise partielle qui prend la forme d’un malaise", explique le médecin. 

Quelle est la durée d'un malaise vagal ? 

La durée du malaise est variable, mais généralement la personne revient à elle en quelques secondes et récupère vite. 

Malaise vagal : est-ce contagieux ?

Un malaise vagal n’est par définition pas contagieux.

Malaise vagal : qui, quand consulter ?

C’est le médecin généraliste qui est l’interlocuteur privilégié dès le premier malaise vagal. Il se détecte grâce à un diagnostic d’élimination.

Faut-il consulter dès son premier malaise vagal ?

Conseil du médecin du Dr Xavier Ballongue :

"Il faut consulter son médecin traitant après le premier malaise vagal, car même s’il est bénin, il peut cacher des pathologies cardiaques notamment. Un malaise vagal peut aussi avoir des conséquences dramatiques s’il survient lors de la conduite ou de la pratique d’une activité particulière. Le médecin pourra ainsi prescrire des examens complémentaires afin d’éliminer d’autres diagnostics. Il faut bien évidemment aussi consulter le médecin traitant en cas de malaise vagaux à répétition".

Les complications d'un malaise vagal 

 Dans certaines circonstances, le malaise vagal peut provoquer :

  • des plaies ;
  • des contusions ;
  • des fractures ;
  • plus rarement des hémorragies.

Quand il se répète, le malaise vagal provoque chez les personnes qui en souffrent, une montée de stress et des angoisses. Elles craignent voir le malaise survenir quand elles conduisent par exemple. Anxieuses, ces personnes peuvent limiter leurs activités en raison de ce trouble récurrent.

Malaise vagal : quels sont les examens et analyses à faire ?

"Le généraliste réalise un examen clinique, prend la tension, la fréquence cardiaque, pratique une auscultation afin d’éliminer les principales causes cardiologiques. Il peut aussi prescrire un électrocardiogramme et un examen biologique au cas par cas", précise le praticien.

Quels sont les traitements d'un malaise vagal ?

Il n’existe pas de traitements à proprement parler, mais de bons gestes à adopter en présence d’un malaise vagal. Dès l'apparition des premiers signes, facilement reconnaissables, il est conseillé de s'allonger ou de s'asseoir pour éviter la chute, puis de surélever les jambes.

Ce bon réflexe permet en effet de favoriser le retour sanguin vers le cœur. Il faut ensuite patienter calmement pendant quelques minutes avant de se relever doucement.

"Si le malaise se prolonge et s’accompagne d’arrêt des battements cardiaque et de la respiration, il s’agit d’un arrêt cardiaque. Il faut donc prodiguer les gestes de premier secours et en premier lieu Protéger, Alerter et Secourir (PAS)", indique l'expert.

Malaise vagal : comment l'éviter ?

"Pour prévenir l’apparition d’un malaise vagal, il faut bien manger, bien dormir, pratiquer une activité régulière, bien s’hydrater, éviter les facteurs favorisants et bien connaître son corps", conseille le Dr Ballongue.

"Les aliments riches en vitamine C et en magnésium comme les bananes peuvent être conseillés", ajoute-t-il.

Certains gestes permettent aussi d’éviter le malaise vagal. Si vous n’avez pas la possibilité de vous allonger et de surélever les jambes en les posant contre un mur ou sur plusieurs coussins, sachez qu’il existe d’autres techniques.

Par exemple, vous pouvez contracter vos abdominaux le plus fort possible, ce qui permet de faire remonter le sang vers la tête, ou serrer fortement vos mains.

Trois autres manœuvres ont fait la preuve de leur efficacité pour prévenir la survenue d’un malaise vagal :

  • Vous pouvez ainsi joindre vos mains et tendre vos bras en les contractant le plus possible.
  • Le  "handgrip" : cela consiste à compresser une balle de 5 ou 6 centimètres de diamètre avec la main dominante. 
  • Croiser les jambes en les tendant et en les contractant au maximum ainsi que les fesses et les abdominaux peut être conseillé.

La pratique d’une activité relaxante comme la méditation, le yoga ou le Qi Gong sont aussi susceptibles de prévenir les malaises vagaux quand ils sont purement psychologiques et liés à une phobie ou à une situation précise. En cas de récidive, une prise en charge psychologique peut également s’avérer très utile.

Malaise vagal : sites d’informations et associations

La page perte de connaissance de l'Assurance Maladie.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.