Mal de gorge persistant : un signe de cancer du larynx s'il est associé à d'autres symptômes

Publié le 29 Janvier 2019 par Bénédicte Demmer, journaliste santé
Des chercheurs britanniques alertent les médecins généralistes sur les risques de cancer du larynx en cas de maux de gorge persistant accompagnés d'autres symptômes ORL et leur demandent de plébisciter plus souvent le dépistage à leurs patients. 
Publicité

Des scientifiques britanniques demandent aux médecins généralistes d'être vigilants quant aux maux de gorge persistants accompagnés d'autres symptômes. Au cours d'une étude publiée le 28 janvier 2019, les chercheurs de l'University of Exeter (Royaume-Uni) expliquent que le mal de gorge qui dure combiné avec des difficultés respiratoires, des problèmes pour déglutir ou des douleurs aux oreilles, serait un bon indicateur de risque de cancer du larynx ou de la gorge.

Mieux informer les médecins pour favoriser le dépistage

Pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs ont étudié les bilans de santé de 800 patients diagnostiqués d'un cancer de larynx, récoltés chez plus de 600 médecins généralistes britanniques. Parmi eux, 5% ont enregistré un mal de gorge persistant associé à plusieurs autres smyptômes avant le diagnostique. 2,7% seulement avaient souffert d'un simple mal de gorge tout seul. Pour le groupe d'étude, ces résultats devraient être utilisés pour enrichir les programmes destinés aux médecins généralistes quant à la prévention des cancers de la tête et du cou qui sont quasiment inexistant et trop léger pour eux, afin de mieux conseiller les patienets dans le dépistage des cancers ORL. Lorsqu'un patient combine maux de gorge persistants et d'autres symptômes, il devrait être automatiquement dirigé vers un test de dépistage, selon eux.

Publicité

La prise en charge le plus tôt possible de ce cancer améliore au mieux les chances de survies. 14 000 nouveaux cas de cancer oto-rhino-laryngologiques (ORL), également appelé cancer des voies aérodigestives supérieures ou (VADS) ou encore cancer de la tête et du cou, sont diagnostiqués chaque année en France.

Publicité

Cancer de la gorge : la règle des 1 pour 3 pour le reconnaître

La règle est simple et "vérifiée par les plus grands experts des cancers de la tête et du cou" en Europe, expliquent les auteurs du communiqué. Ils dressent une liste de symptômes. "Si le patient présente UN de ces symptômes depuis plus de TROIS semaines, il doit demander un avis médical sans tarder. Le médecin généraliste doit, dans ce cas, adresser le patient à un spécialiste des voies aéro-digestives supérieures", explique le communiqué.

Les signes à surveiller : douleurs à la langue, ulcères à la bouche qui ne guérissent pas, tâches rouges ou blanches dans la gorge, déglutition douloureuse, grosseur dans le cou, douleurs dans la gorge, enrouement persistant, nez bouché d'un côté, écoulement de sang par le nez .

Publicité

En cas d'observation d'une lésion, le médecin ORL procédera à une endoscopie : "Réalisée sous anesthésie générale au bloc opératoire, l’endoscopie consiste à introduire par le nez ou la bouche et jusqu’à la lésion un tube creux rigide (l’endoscope) pourvu d’une source de lumière, précise la fondation Arc. L’endoscope permet aussi de réaliser des biopsies, c’est-à-dire de prélever un échantillon de tissu suspect qui sera analysé sous microscope au cours d’un examen anatomopathologique." Le traitement d'un cancer ORL consiste en une radiothérapie (traitement locorégional réalisé lorsque le diamètre de la tumeur est inférieur à 4 cm) ou en une chirurgie, parfois associées à une chimiothérapie.

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X