Sommaire

L'insuffisance rénale aigüe (IRA) se manifeste par une diminution brutale, de l'ordre de 25 % à 50 % ou plus, du fonctionnement rénal pour une durée habituellement brève (quelques jours à quelques semaines). On distingue l’insuffisance rénale aigüe de l’insuffisance rénale chronique. La première est en principe réversible à l’aide d’un traitement. Or, dans le cas de l’insuffisance rénale chronique, elle est plus définitive. La perte de la fonction rénale sera progressive. L’insuffisance doit persister plus de 3 mois avant d’être qualifiée d’insuffisance rénale chronique.

La Haute Autorité de Santé estime à 3 millions le nombre de Français atteints d'une insuffisance rénale chronique.

Il faut savoir que les reins exercent une fonction d'élimination des déchets de l'organisme. En effet, les substances nocives et toxiques sont filtrées grâce à cet organe et éliminées par le biais de l'urine. Les reins, tout comme le foie, permettent de détoxifier le corps. Ces organes vitaux sont non seulement indispensables pour d ébarrasser l'organisme des déchets, mais en outre, ils vont aussi vous permettre de vous adapter à votre environnement. Ce sont les reins qui vous aident à éliminer le sel si vous en consommez en excès.

Maladie rénale : l’hypertension et le diabète, les plus grands facteurs de risque

Les deux principales causes de maladies rénales sont le diabète et l’hypertension qui représentent environ la moitié des cas, souligne le Dr Jean-Louis Poignet, néphrologue au sein de son livre Prendre soin de ses reins (éd. Alpen).

"Il faut insister d’emblée sur le rôle néfaste de nos comportements alimentaires et de notre mauvaise hygiène de vie dans la survenue des maladies rénales", explique le spécialiste.

Du fait du caractère insidieux des symptômes (troubles urinaires) et d’un régime alimentaire parfois mal équilibré, les patients diabétiques vont être propices à de nombreuses complications, dont une maladie rénale chronique ou néphropathie diabétique. "En effet, l’élévation fréquente de la glycémie mal contrôlée peut altérer le fonctionnement des petits vaisseaux présents dans les reins", ajoute le néphrologue.

Quant à l’hypertension artérielle, elle est souvent ignorée et va provoquer avec les années des complications cardiaques, vasculaires et rénales. Elle est souvent la conséquence d’une prédisposition familiale associée à une mauvaise alimentation avec une consommation excessive de sel et d’un surpoids avec sédentarité. L'hypertension endommage les petits vaisseaux sanguins qui drainent le sang vers les filtres des reins.

Reins : quels sont les aliments à éviter ?

En effet, prendre soin des reins passe en grande partie par l’alimentation. Raphaël Gruman, nutritionniste assure que pour prendre soin des reins en cas de fragilité, certains aliments devraient être limités. "Il va notamment s'agir du sel et de tous les aliments salés, ainsi que des protéines animales et des aliments riches en potassium", assure notre expert. Ces derniers vont demander beaucoup de travail à vos reins. Parmi eux, le nutritionnuste détaille tous les aliments qui sont un danger pour vos reins en cas de consommation excessive :

  • le sel
  • la charcuterie
  • les poissons fumés
  • les chips
  • les plats préparés
  • les soupes industrielles
  • les gâteaux sucrés
  • le pain
  • les crustacés
  • l'eau gazeuse
  • les protéines animales
  • les fruits secs
  • les chocolats
  • les fruits et légumes en conserve
  • les pommes de terre
  • l'alcool
  • les pizzas
  • la sauce soja

Reins : attention au manque d'eau

L'idéal va être de privilégier une alimentation équilibrée et riche en eau. Misez sur les agrumes, les fruits rouges, la pastèque, la pomme et aussi sur les épices. Si vous voulez prendre soin de vos reins, l'eau est indispensable. Une bonne hydratation va permettre d'éliminer les toxines et de maintenir le bon fonctionnement du système urinaire. Selon la Fondation du rein, "l’eau et les reins agissent en symbiose : l’eau permet aux reins de diluer les déchets pour les éliminer sous la forme d’urine". Elle estime que les apports journaliers devraient être chaque jour "idéalement de 1,5 litre apporté par la boisson, 0,6 litre apporté par les aliments et 0,4 litre d’eau oxydée provenant de la décomposition des aliments". Il est donc conseillé de boire chaque jour un litre et demi à deux litres d’eau pour un adulte sain (nourriture et boissons comprises).

Le surpoids et le tabac sont nocifs pour les reins

La surcharge pondérale et l’obésité peuvent provoquer une maladie rénale. "Lorsqu’une personne est en surpoids ou obèse, le fonctionnement de ses reins est modifié, car l’organisme doit s’adapter. On constate, avec le temps et souvent bien avant l’apparition du diabète ou d’une hypertension artérielle, une augmentation de la taille des glomérules qui filtrent le sang, comme s’ils devaient travailler plus", décrit le Dr Jean-Louis Poignet.

On parle d’une hyperfiltration glomérulaire, qui va détériorer progressivement les reins après quelques années, à la suite de phénomènes d’usure. "Ainsi, le surpoids ou l’obésité altèrent le fonctionnement des reins progressivement. La bonne nouvelle cependant est que ces phénomènes peuvent être réversibles, sur - tout à la phase précoce de la prise en charge de la perte de poids", explique le néphrologue.

Le tabagisme est toxique pour la circulation du sang dans les reins

"Le rôle du tabac est malheureusement bien connu dans de nombreuses pathologies, dont les cancers et les maladies cardiovasculaires. Depuis quelques années, nous savons qu’il favorise également le déclenchement de maladies rénales et la progression de l’insuffisance rénale", prévient l’expert.

Les molécules contenues dans le tabac (nicotine, cadmium, plomb) vont exercer un rôle toxique sur la circulation du sang dans les reins.

Maladies rénales : attention si vous faites des calculs et infections urinaires

Les calculs urinaires

"Les calculs urinaires sont connus depuis l’Antiquité et ont évolué dans le temps en fonction de nos modes de vie et de notre milieu de travail. En effet, nous ne buvons plus assez d’eau et notre alimentation est devenue de plus en plus déséquilibrée. Les calculs sont définis par la présence dans les reins de cristaux ou calculs rénaux, couramment appelés pierres aux reins. Ces calculs rénaux sont initialement formés dans les reins, mais peuvent en se déplaçant se localiser dans le reste de l’appareil urinaire", décrit le Dr Poignet.

Les infections urinaires

Les infections urinaires peuvent engendrer une infection du rein ou pyélonéphrite aiguë pendant une grossesse, en cas d’anomalie des voies urinaires, et en cas de traitement baissant les défenses immunitaires. "On peut les observer également si une banale infection urinaire est négligée ou mal traitée et/ou dans des situations d’automédication hélas encore trop fréquentes".

Les infections urinaires trop fréquentes ou négligées peuvent altérer le fonctionnement des reins avec le temps et favoriser une insuffisance rénale chronique.

Les médicaments et certains compléments alimentaires peuvent abîmer les reins

De nombreuses études ont prouvé que la prescription inappropriée de certains médicaments peut avoir un rôle toxique pour les reins. Le néphrologue mentionne les traitements très agressifs indispensables, qui sont utilisés pour les maladies graves (cancer et chimiothérapie, ainsi que pour les maladies complexes) et qui sont prescrits avec beaucoup de précautions par les médecins qui connaissent leurs effets secondaires.

Restez prudent concernant la consommation de médicaments sans ordonnance ou en automédication comme les médicaments antidouleurs, dont les anti-inflammatoires non stéroïdiens utilisés assez facilement pour soulager des douleurs aiguës ou chroniques. Ces derniers peuvent être dangereux pour les reins s’ils sont pris trop longtemps, en cas d’association avec d’autres médicaments ou chez des personnes âgées avec un diabète ou une insuffisance rénale.

"On a même observé chez des jeunes filles des épisodes d’insuffisance rénale aiguë après la consommation de médicaments anti-inflammatoires pour des menstruations douloureuses", avertit le médecin. Écoutez les conseils de votre pharmacien.

Attention aux compléments alimentaires amaigrissants

Le spécialiste appelle également à se méfier des plantes et compléments alimentaires dont les fabricants vont vous vanter les nombreuses propriétés, en particulier amaigrissantes. "Leur composition est souvent mal connue et ils sont, hélas, fréquemment fabriqués dans des pays où les règlementations sanitaires ne sont pas aussi draconiennes qu’en France. Méfiance donc, car tous les sites ne sont pas contrôlés par les autorités sanitaires françaises ou européennes".

La pollution environnementale est propice à l’insuffisance rénale

De nombreuses études récentes montrent le rôle toxique de notre environnement et des modifications climatiques dans le développement des maladies rénales. "Ainsi, une étude réalisée en 2015 du Dr Channa Jayasumana, chercheur à l’Université Rajarata au Sri Lanka, a révélé que 20 % des paysans cueilleurs de thé du nord du Sri Lanka souffre de maladies rénales en raison d’une probable exposition aux glyphosates, dont les taux étaient anormalement élevés dans les échantillons urinaires. Le Dr Marc De Broe de l’Université d’Anvers en Belgique a suggéré de la même manière que l’association de l’exposition aux pesticides et les phénomènes de déshydratation en situation de chaleurs extrêmes pouvaient contribuer au développement de maladies rénales dans les communautés agricoles", rappelle le néphrologue.

Les particules fines peuvent contribuer aux maladies rénales

Une autre recherche récente conduite par l’Université du Michigan a montré que la pollution atmosphérique, en particulier la présence de particules fines, pouvait provoquer des maladies rénales. "Les particules provenant d’un air pollué et inspirées par nos poumons passent dans le sang, puis sont ensuite filtrées par nos reins, où elles vont se déposer et s’accumuler avec le temps", prévient le Dr Poignet.

Sources

À lire : Prendre soin de ses reins (éd. Alpen), Dr Jean-Louis Poignet

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.