Vaccin anti-covid : les personnes qui risquent des complications

La campagne massive de vaccination contre le Covid-19 suit son cours. Mais y a-t-il des pathologies ou des antécédents qui devraient vous dissuader de vous faire vacciner contre la Covid-19 ? Nous avons posé la question à l'infectiologue et hygiéniste du CHU de Strasbourg, le Pr Stéphane Gayet.

Ce dernier nous dresse une liste claire des personnes qui devraient renoncer à la vaccination, que nous vous dévoilons dans ce diaporama. "Elles sont susceptibles de subir une aggravation de leur fonction respiratoire après l'injection vaccinale", assure l'expert. .

Par ailleurs, l'Organisation mondiale de la Santé a, elle aussi, examiné la composition des vaccins et les résultats des études cliniques associés, afin d'émettre ses recommandations. Elle relève également plusieurs catégories de personnes "pour lesquelles la vaccination n’est pas recommandée en raison de contre-indications, du manque de stocks disponibles ou encore du caractère limité des données". Nous les listons également dans notre diaporama.

Toutes les personnes allergiques doivent-elles s'abstenir ? 

Alors que plusieurs cas d'allergie ont été signalés, les autorités de santé mettent en garde les personnes sujettes aux réactions allergiques. Quelques minutes après l'injection du vaccin de Pfizer et BioNTech, deux soignants ont présenté des démangeaisons et des troubles respiratoires.

Pour rappel, des cas d'allergie sont régulièrement constatés lors des campagnes de vaccination, notamment pour la grippe. Ce n'est pas un hasard si le laboratoire Pfizer avait signalé des cas de réactions allergiques lors de leurs essais cliniques. On cite les maux de tête, fièvre et douleurs musculaires. Pour cette raison, les autorités anglaises ont décidé d'exclure les personnes sujettes aux allergies de la campagne de vaccination.

Néanmoins, toutes les personnes allergiques ne sont pas concernées. "La seule contre-indication à la vaccination anti-COVID avec les vaccins commercialisés par Pfizer/BioNTech et Moderna est un antécédent d’allergie immédiate au PEG (polyéthylène glycol)", indique la Fédération française d'allergologie. 

En revanche, les personnes souffrant d'une autre allergie, qu'elle soit respiratoire, cutanée, alimentaire et/ou médicamenteuse, peuvent très bien se faire vacciner. Heureusement, puisque cela représente environ 30 % de la population française... 

Pourquoi se faire vacciner ?

La vaccination est utilisée pour empêcher le développement de certaines maladies infectieuses dues à des microbes (bactéries ou virus).

L'injection libère dans votre organisme un microbe tué ou atténué, ou une toxine rendue inactive (anatoxine). Le microbe, rendu inoffensif, n'entraîne donc pas la maladie. En revanche, le corps le reconnaît comme s'il était actif et fabrique des anticorps pour l'éliminer.

Votre système immunitaire garde ensuite la mémoire de ces anticorps. Si le microbe actif se présente ainsi par la suite, le corps saura fabriquer plus rapidement les anticorps nécessaires, adaptés spécifiquement à la lutte contre ce microbe, et empêcher la survenue de la maladie.

Néanmoins, un certain nombre de contre-indications est à prendre en compte avant de vous faire vacciner contre la Covid-19. On passe en revue dans notre diaporama, les cas où vous devriez renoncer au vaccin.

Vous avez des antécédents d’allergie sévère

1/8
Vaccin anti-covid : les personnes qui risquent des complications

Sur son site, l'OMS indique que "les personnes ayant des antécédents d'allergie sévère" font partie des populations pour lesquelles le vaccin de Pfizer/BioNTech "n'est pas recommandé, en raison de contre-indications, du manque de stocks disponibles ou encore du caractère limité des données". 

Vous êtes enceinte

2/8
Vaccin anti-covid : les personnes qui risquent des complications

Sur son site, l'Organisation Mondiale de la Santé indique que "la plupart des femmes enceintes" font partie des populations pour lesquelles "la vaccination n'est pas recommandée en raison de contre-indications, du manque de stocks disponibles ou encore du caractère limité des données". 

Pour l'instant, ces recommandations valent pour le vaccin de Pfizer/BioNTech et pour le vaccin de Moderna. 

Vous souffrez d'une maladie infectieuse (grippe, pneumonie...)

3/8
Vaccin anti-covid : les personnes qui risquent des complications

"Il ne faut pas se faire vacciner pour la Covid-19 pendant un épisode infectieux quel qu'il soit, ni dans les dix jours qui suivent cet épisode infectieux", avertit le Pr Gayet.

Vous venez de vous faire vacciner pour une autre maladie

4/8
Vaccin anti-covid : les personnes qui risquent des complications

"Il ne faut pas se faire vacciner pour une autre maladie (grippe, pneumocoque...) en même temps que pour la Covid-19", déclare le Pr Gayet avant de préconiser de respecter au moins trois semaines entre les deux. 

Vous souffrez d'une maladie respiratoire chronique

5/8
Vaccin anti-covid : les personnes qui risquent des complications

"Les personnes qui souffrent d'une maladie respiratoire chronique (BPCO, asthme, insuffisance respiratoire chronique d'une autre cause...) sont susceptibles de subir une aggravation de leur fonction respiratoire après l'injection vaccinale : il faut s'y préparer", alerte l'infectiologue. 

Vous prenez des corticoïdes

6/8
Vaccin anti-covid : les personnes qui risquent des complications

"Les personnes qui prennent un corticoïde par voie orale ou injectable risquent de mal s'immuniser avec le vaccin anti-Covid-19", prévient le Pr Gayet.

Vous suivez une chimiothérapie

7/8
Vaccin anti-covid : les personnes qui risquent des complications

A fortiori, les personnes qui prennent un immunosuppresseur risquent de mal s'immuniser avec le vaccin anti-Covid-19, selon le Pr Gayet.

Les traitements immunosuppresseurs affaiblissent le système immunitaire. C'est le cas de la chimiothérapie, mais aussi de certains traitements utilisés pour prévenir le rejet de greffe d'organes et de transplantés et pour soigner les maladies auto-immunes ou les maladies susceptibles d'être d'origine auto-immune.

Vous avez moins de 16 ans

8/8
Vaccin anti-covid : les personnes qui risquent des complications

Sur son site, l'OMS indique que "les enfants de moins de 16 ans" font partie des populations pour lesquelles le vaccin de Pfizer/BioNTech "n'est pas recommandé, en raison de contre-indications, du manque de stocks disponibles ou encore du caractère limité des données". 

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Merci au Pr Stéphane Gayet, infectiologue, hygiéniste au CHU de Strasbourg.

À qui peut être administré le vaccin Pfizer/BioNTech contre la COVID-19 ?, OMS. 

L’OMS ne recommande pas l’injection de Moderna aux femmes enceintes, The Times of Israël, 26 janvier 2021. 

COVID-19/FAQ à destination des patients souffrant d’allergies, FFAL. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.