C'est une nouvelle preuve de l'efficacité des vaccins contre le coronavirus. Selon le département de Santé publique du comté de Los Angeles, les personnes vaccinées ont quatre fois moins de risques d'attraper le coronavirus. Le taux de cas de contamination pour les personnes non vaccinées est de 243 cas pour 100 000 personnes, alors que celui des personnes entièrement vaccinées n'est que de 66 cas pour 100 000 personnes. Se faire vacciner est également synonyme d'un risque moindre de développement d'une forme grave ou de décès.

Les personnes totalement vaccinées ont 14 fois moins de risque d'être hospitalisés après une contamination que les personnes non vaccinées, ou partiellement vaccinées. Pour parvenir à ces conclusions, les autorités de santé publique de Los Angeles ont analysé les données de santé des quelque 1 300 000 cas de Covid que compte la Californie depuis le début de la pandémie.

Covid-19 : presque aucun risque de décès

Dans son communiqué daté du 14 août, le département de Santé publique du comté de Los Angeles précise que le taux d'hospitalisation des personnes complètement vaccinées est légèrement inférieur à une hospitalisation pour 100 000 personnes et que presque aucune personne complètement vaccinée ne meurt du coronavirus.

Des données qui viennent confirmer que les personnes vaccinées ont un risque relativement faible d'infection par le coronavirus et un risque encore moindre de développer une forme grave du virus. Si la vaccination n'empêche donc pas totalement la transmission, elle réduit presque totalement les risques d'en mourir. Parmi les personnes infectées après avoir totalement été vaccinées, on retrouve le plus souvent des personnes atteintes de maladies chroniques et ayant un système immunitaire affaibli.

Pour ces personnes, il est essentiel d'ajouter un respect scrupuleux des gestes barrières comme le port du masque pour éviter une potentielle contamination par la Covid-19. À la suite de l'approbation de l'administration américaine des denrées alimentaires et des médicaments et des Centres de prévention et de contrôle des maladies aux États-Unis d'une dose supplémentaire des vaccins Pfizer et Moderna pour les personnes immunodéprimées, le comté de Los Angeles a commencé à administrer des troisièmes doses à ceux qui y sont éligibles.

La FDA a modifié l'autorisation d'utilisation d'urgence pour ces vaccins afin de permettre une troisième dose qui peut être administrée au moins 28 jours après la deuxième dose du vaccin.

Avec des taux de transmission très élevés des nouveaux variants, il arrive toutefois que des personnes complètement vaccinées contractent des infections post-vaccination. "En cette période de forte transmission d'un variant très infectieux, je tiens à avertir tout le monde de prendre des précautions, même les personnes vaccinées. Bien qu'il existe des preuves claires que les risques sont considérablement réduits pour les personnes vaccinées, des précautions de bon sens sont justifiées par tout le monde en ce moment, en partie parce que les personnes complètement vaccinées infectées par le variant Delta peuvent transmettre le virus à d'autres personnes", préconise Barbara Ferrer, directrice de la Santé publique.

Les personnes entièrement vaccinées sont ainsi encouragées à faire preuve de prudence dans les environnements surpeuplés, par exemple, ou en présence de personnes non vaccinées.

Sources

Fully Vaccinated People are Four Times Less Likely to Get Infected with COVID-19 and 14 Times Less Likely to Be Hospitalized, County of Los Angeles Public Health, 14 août 2021. 

http://www.publichealth.lacounty.gov/phcommon/public/media/mediapubhpdetail.cfm?prid=3315

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.