Ecouter l'article :

Les adultes ne sont pas les seuls à être frappés par les formes longues de la Covid-19. Manoa, 12 ans, souffre lui aussi de symptômes persistants. Contaminé au mois de février 2020, il souffrait encore d’une forte fatigue et de brouillard cérébral neuf mois plus tard. Le site Écoles et familles oubliées a publié son témoignage, ce lundi 31 mai 2021, et celui de deux autres enfants.

Coronavirus : 10 à 15 % des enfants infectés éprouvent des symptômes persistants

Environ 10 à 15 % des enfants infectés par le coronavirus souffrent d’une forme persistante de la maladie, et en présentent encore des signes caractéristiques après quatre semaines, selon les chiffres gouvernementaux britanniques.

Le groupe Écoles et familles oubliées, qui réunit des parents et des familles d’élèves scolarisés de la maternelle au lycée, inquiets de la sécurité sanitaire dans les établissements scolaires, rappelle que la Covid-19 peut aussi toucher les plus jeunes. Pour appuyer leurs propos, ils partagent le témoignage de trois adolescents âgés de 11 à 16 ans, tous atteints par la maladie.

“Je ne peux plus aller à l’école à cause de la fatigue”

"J’ai eu la diarrhée, une énorme conjonctivite, des difficultés respiratoires, des douleurs au corps, au cœur, un peu partout", se rappelle Manoa. "Là, j’ai toujours des symptômes. Du coup ça fait neuf mois. J’ai une énorme fatigue et je ne peux pas aller à l’école à cause de la fatigue, du coup. Et j’ai aussi un brouillard cérébral".

Le collégien explique que lorsqu’il est devant un devoir, qu’il parvenait à faire sans problème un an plus tôt, il ne comprend parfois plus rien. Et à ceux qui pourraient lui dire qu’une bonne nuit de sommeil l’aiderait probablement à vaincre cette fatigue psychique, il explique que dormir plus “ne sert à rien”, car “c’est un sommeil non-réparateur”. Celui qui pratiquait autrefois l’athlétisme avec plaisir éprouve aujourd’hui de grandes difficultés à faire du sport.

“Au bout de 500 m, j’ai commencé à avoir très mal aux jambes”

Martin, 16 ans, souffre lui aussi de Covid long. “J’ai commencé à tousser et à avoir une angine et je suis resté deux semaines confiné parce que ça s’est un peu aggravé”. Passé cette période, ses symptômes semblent avoir disparu. Le jeune homme s’octroie donc une petite promenade autour de son pâté de maisons. “Au bout de 500 mètres, des courbatures, j’ai commencé à avoir très mal aux jambes”, raconte-t-il. “On s’est dit que c’était normal parce que j’avais passé deux semaines au lit, j’ai perdu entre 7 et 10 kilos, donc j’étais vraiment affaibli”.

Les semaines, puis les mois ont commencé à passer et le jeune homme n’a constaté aucune amélioration. "J’étais un grand sportif, je faisais du foot et de l’athlé, je faisais au moins 20 heures de sport par semaine… Et là, du coup, plus rien du tout", déplore-t-il. “Pendant trois mois et demi, je ne suis plus allé en cours du tout, parce que, quand j’allais une journée en cours, derrière c’était trois à quatre jours de récupération, où je ne pouvais quasiment plus marcher et où mes douleurs étaient atroces”.

Le plus dur pour l’adolescent ? L’absence de reconnaissance de son mal-être, au cours des premiers mois. “Au début, on m’a souvent dit que c’était dans ma tête, que j’avais juste à faire du sport, que ça allait revenir, etc.” Finalement admis dans une clinique, les médecins reconnaissent que ses douleurs sont bien réelles et font le lien avec la Covid-19.

Sources

https://www.ecole-oubliee.fr/temoignages-long-covid-enfant/

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.