Covid-19 : vaccin, port du masque… les nouvelles recommandations du Conseil scientifique

Alors que la France est frappée de plein fouet par la cinquième vague de l’épidémie de Covid-19, liée au variant Delta, un nouveau conseil de défense sanitaire se tiendra mercredi 24 novembre 2021. À l’issue de ce dernier, l’exécutif pourrait être amené à prendre de nouvelles mesures. Pour ce faire, il pourrait se fonder sur le dernier avis du Conseil scientifique, rendu samedi dernier.

Ce texte porte sur les modalités d’intégration du rappel de vaccin dans le passe sanitaire et donne aussi quelques pistes pour freiner la propagation du virus. Dans ce diaporama, nous vous dévoilons ses recommandations principales, qui pourraient bientôt être appliquées par le gouvernement.

Abaisser l’âge du rappel vaccinal pour freiner la 5ᵉ vague

Pour l’instant, “Les recommandations françaises prônent un rappel de vaccin à ARNm 6 mois après la primovaccination pour les sujets de plus de 65 ans, les personnes avec des comorbidités et leur entourage ainsi que les personnels de santé”, rappelle le Conseil d’Orientation de la Stratégie Vaccinale (COSV). “ Cette position a été motivée par le relatif déclin de la réponse immune et de l’efficacité vaccinale à l’égard des formes graves observés en vie réelle chez les personnes vulnérables, et par les risques inhérents à l’exposition des professionnels de santé”.

En effet, le taux d’anticorps contre le coronavirus commence à chuter dans l’organisme environ six mois après la primo-vaccination. C’est pourquoi un rappel semble nécessaire à l’issue de ce délai. Si les personnes âgées ou qui présentent des comorbidités sont prioritaires, c’est parce qu’elles sont plus à risque de développer une forme grave du Covid-19 d’une part. Mais aussi parce qu’elles ont été les premières à recevoir la primo-injection et seront donc les premières à voir leur protection décliner.

Bientôt, le gouvernement devra donc se prononcer sur l’abaissement de l’âge d’éligibilité au rappel. La vaccination des personnes âgées de 50 à 64 ans, notamment, est au cœur des sujets en cours de réflexion, puisqu’une partie d’entre elles ont reçu leur première dose en février dernier. La question se posera également bientôt de proposer le rappel à l’ensemble de la population, voire de faire dépendre l’obtention du passe sanitaire à cette troisième dose. Découvrez les recommandations du Conseil scientifique à ce sujet dans notre diaporama, ainsi que ses suggestions de mesures pour enrayer la cinquième vague cet hiver.

Intégration du rappel de vaccin dans le passe sanitaire

À compter du 15 décembre, le rappel de vaccin des personnes âgées de 65 ans et plus et des personnes primo-vaccinées avec Janssen sera intégré dans le passe sanitaire. Cette intégration concernera uniquement le “passe activité” et non le “passe frontières”. Autrement dit, la dose de rappel ne sera exigée que pour accéder aux lieux et activités soumis au passe sanitaire, mais pas pour entrer sur le territoire national. Les personnes présentant des comorbidités ou immunodéprimées ne sont pas concernées par cette mesure.

Si jamais l’âge d’éligibilité au rappel de vaccin était abaissé par le gouvernement, on peut à juste titre se demander si cette troisième dose sera aussi intégrée au passe sanitaire des moins de 65 ans, et donc obligatoire pour se rendre au restaurant, dans un musée, prendre le train… Le Conseil scientifique s’est aussi prononcé à ce sujet, comme vous pourrez le découvrir en images.

> De plus en plus de femmes renoncent à la chirurgie esthétique et utilisent cette pilule à la place.

Sources

Avis du Conseil scientifique Covid-19, Modalités d'intégration du rappel / 3ᵉ dose dans le passe sanitaire, 20 novembre 2021. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.