Une nuit, Nathalie Balacé se réveille avec l’intime conviction qu’elle va guérir de sa spondylarthrite ankylosante. Une pathologie qui l’a fait souffrir depuis 10 ans. Elle ne sait pas encore comment ni en combien de temps, mais elle fera tout pour entamer sa guérison. “Les médecins ne pouvaient rien pour moi, j’avais l’ordonnance pour un fauteuil roulant, mais, une nuit, je me suis dit que peut-être je pouvais guérir. J’ai expliqué à mon mari que je ne savais pas encore comment j’allais faire ni combien de temps cela prendrait mais qu’il devait me faire confiance”, témoigne Nathalie Balacé auprès de Medisite. Au prix de nombreuses recherches et de plusieurs mois d’introspection, elle guérit de sa maladie incurable.

Pour rappel, la spondylarthrite ankylosante est une maladie qui appartient au groupe des spondylarthropathies, qui regroupe plusieurs types de rhumatismes inflammatoires chroniques caractérisés par une atteinte des articulations vertébrales.

A travers son livre “Le jour où j’ai décidé de guérir”, elle se confie sur son parcours et sa nouvelle vie. Aujourd’hui, elle nous révèle ses recettes de bien-être au quotidien pour mieux vivre avec la maladie.

Spondylarthrite ankylosante : 7 conseils pour apprendre à (bien) vivre avec

Conseil n°1 : Se voir guérie !

“Visualiser sa guérison, se réveiller chaque matin sans aucune douleur. Imaginez la joie que l'on ressent et notre entourage aussi à nous voir libéré.”

Conseil n°2 : Écouter son corps

“Sentir les moments où notre corps nous alerte, par de la fatigue, une douleur qui se manifeste et savoir s'arrêter si nécessaire. Faire passer son corps avant tout le reste, même le travail et la famille. Parce que c'est lui qui pilote, il nous arrête avec beaucoup de douleurs si on ne le fait pas soi-même.”

Conseil n°3 : Se reposer

“Se reposer chaque jour au moins 10 minutes, avec le casque et de la cohérence cardiaque, c'est le top !”

Conseil N°4 : Avoir des pensées positives

“Penser que l'on crée par la pensée, donc avoir des pensées positives et heureuses.”

Conseil N°5 : Se faire accompagner par un professionnel

“Faire appel à un professionnel qui pourra nous accompagner pour mieux gérer le stress et les émotions si nécessaire.”

Conseil N°6 : Adopter une alimentation équilibrée

“Avoir une nourriture saine, au niveau de l'assiette et de tout ce que l'on écoute, regarde et lit.”

Conseil N°7 : Prendre des compléments alimentaires

“Se supplémenter en vitamines C, B, D et E.”

Spondylarthrite ankylosante : quels sont les symptômes ?

Les symptômes de la spondylarthrite ankylosante commencent vers la fin de la croissance et jusqu’à l’âge d’environ 40 ans. Selon le Dr Della Valle, interrogé par Medisite, les symptômes sont évolutifs et se présentent sous la forme de :

  • douleurs de la colonne vertébrale, du bassin et des fesses, plus intenses en fin de nuit et pouvant provoquer des réveils nocturnes ;
  • raideur et limitation de la flexibilité du dos : elles prédominent le matin au réveil et diminuent après une période de dérouillage ;
  • douleur au talon, au genou ou à la cheville, ou gonflement d’un doigt ou d’un orteil (dactylite) ;
  • inflammation de l’oeil (uvéite) : l’œil est rouge et douloureux ;
  • douleur au thorax lors d’une toux ou d’une inspiration profonde, du fait de la limitation de la mobilité du rachis dorsal ;
  • fatigue, perte d'appétit et de poids, fièvre (rare) ;
  • posture rigide ou voûtée ;
  • douleurs abdominales, diarrhées par inflammation de l’intestin.

Spondylarthrite ankylosante : quels sont les symptômes ?

Sources

Merci à Nathalie Balacé, psychopraticienne et auteure du livre "Le jour où j'ai décidé de guérir" (Editions Amphora)

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.