Covid : 5 "nouveaux" symptomes evoques par un infectiologue

La circulation du SARS-CoV-2 s’est intensifiée sur le territoire métropolitain et l’augmentation des nouvelles hospitalisations s’est confirmée. L’augmentation du taux d’incidence était observée dans toutes les classes d’âge, rapporte Santé Publique France dans un récent communiqué.

"Cette 5e vague, elle démarre de façon fulgurante", a souligné ce dimanche Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement, invité sur Europe 1CNEWS et Les Echos.

En moyenne sur 7 jours, le nombre de cas quotidiens a quasiment doublé : il était de 17.153 samedi, contre 9.458 le samedi précédent. Or l'enjeu est de savoir si les hôpitaux courent un risque de saturation comme lors des précédentes vagues. Pour l'instant, ce n'est pas le cas. La plupart des infections semblent légères ou modérées. Or, à quoi ressemblent les symptômes à l'heure où c'est le variant Delta qui est majoritaire en France ? Les symptômes ont-ils évolué depuis que la plupart des Français sont vaccinés ? Nous avons posé la question au Pr Stéphane Gayet, infectiologue et hygiéniste. Dans notre diaporama, on passe en revue les 5 symptômes les plus fréquement observés chez les victimes de la Covid cet hiver.

Covid-19 : pourquoi les symptômes évoluent ?

"Je tiens a dire que la notion de 5e vague n'est pas véritablement scientifique, nous partage le Pr Stéphane Gayet. Elle est employée par les pouvoirs publics pour leur communication, mais elle ne correspond pas à ce que l'on observe sur la courbe épidémique. La pandémie est en réel régression, avec quelques secousses qui ne sont pas de réelles vagues". 

Si les symptômes de la Covid-19 semble différer aujourd'hui de ceux que nous avions connu au début de la pandémie, c'est parce que le virus a muté. Aujourd'hui en France, c'est le variant Delta, souche indienne du coronavirus, qui multiplie les victimes.

Il faut garder en tête que l'une des particularités de la Covid-19 est qu'elle semble avoir une bonne affinité pour les cellules humaines. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'un individu peut en être porteur sans développer pour autant de symptômes alarmants et que le virus peut passer inaperçu. Or, lorsque le virus se développe dans une nouvelle zone du monde peuplée par des humains aux caractéristiques physiologiques et immunitaires légèrement différentes de celles d'où il vient, on dit qu'il mute. Des mutations légères vont devoir s'opérer afin de permettre au virus de s'adapter à ces nouveaux hôtes.

Concrètement, le coronavirus s'est adapté à des hôtes tous différents et à des populations différentes dans divers pays grâce à sa mutation. Et c'est par cette manière qu'il a pu contaminer autant de monde.

Des symptômes qui différent chez les personnes vaccinées

Il se trouve aussi que les personnes vaccinées développeraient des symptômes différents. Une étude parue l'été 2021, menée par l'application britannique ZOE COVID Symptom Study était arrivée à cette conclusion.

"Moins de symptômes ont été signalés [...] chez ceux qui avaient déjà reçu une injection, ce qui suggère qu'ils tombent moins gravement malades et qu'ils se rétablissent plus rapidement", soulignaient les scientifiques.

> De plus en plus de femmes renoncent à la chirurgie esthétique et utilisent cette pilule à la place.

Sources

Merci au Pr Stéphane Gayet, infectiologue et hygiéniste

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.