Sommaire

Le fleuve Saint-Laurent gelé, les rues de Toronto enneigées, les toits des gratte-ciels de Montréal recouverts d’un manteau blanc… les paysages du Canada en hiver sont magnifiques. Mais, les températures de ce pays sont bien plus basses qu’en France. Pendant la période la plus froide (janvier-février), elles peuvent descendre jusqu’à -40 degrés.

Les Canadiens ont adopté de nombreuses stratégies simples pour affronter la mauvaise saison. N'hésitez pas à les reprendre pour passer un hiver plus serein ! Peau asséchée, affaiblissement des défenses immunitaire, hypothermie, engelure… le froid est, en effet, susceptible de mettre à mal l'organisme.

Grand froid : bien choisir ses vêtements… et bien les porter

Pour traverser l’hiver sans grelotter, il faut tout d’abord avoir les bons vêtements. Les Canadiens choisissent leur manteau en veillant à ce qu’il réponde à trois points :

  • La composition : les manteaux en duvet sont plus chauds que ceux en matières synthétiques. En revanche, une fois mouillés, ils isolent moins et mettent longtemps à sécher. Il faut donc choisir la composition en fonction de vos habitudes et activités. Si vous pratiquez des sports d’hiver, les manteaux en fibres synthétiques sont à privilégier.
  • L’imperméabilité de la couche extérieure (ou coquille) : l'extérieur de la parka doit être imperméable et déperlant afin que la pluie et la neige puissent glisser dessus. Le nylon et le polyester sont efficaces, mais pour les grands froids optez pour le Gore-Tex.
  • La forme du manteau : pour être bien protecteur, il est préférable que le vêtement soit long, de manière à couvrir au moins les cuisses. Il doit aussi avoir un double zip, une capuche ou au moins un col très haut.

"Les Canadiens mettent souvent un bonnet en plus de la capuche du blouson, car nous perdons de la chaleur par le front", explique Émeline qui a vécu pendant 5 ans à Québec. "Ils privilégient aussi les chaussures à semelles épaisses qui isolent du froid, quitte à avoir des chaussures plus élégantes dans un sac et les enfiler en arrivant au travail”, poursuit-elle.

S’habiller comme un oignon pour l’hiver

Le système des 3 couches est l’astuce vestimentaire à piquer aux Canadiens pour Inès, installée à Montréal. "Il consiste à mettre une première couche respirante (tissus synthétiques), une couche isolante qui permet de conserver la chaleur du corps et enfin la couche protectrice coupe-vent pour bien se protéger du froid".

Cela permet de jouer avec les 3 couches en fonction des activités prévues ou même des changements de température pendant la journée.

"Quand je fais une randonnée, je n'en mets que deux au début, car je vais avoir chaud, puis je laisse la troisième dans mon sac. Quand j'arrive au sommet où il y a plus de vent, je me couvre avec. Cette technique des 3 couches a changé ma vision de l'hiver. Je me suis sentie tellement moins encombrée qu'avec un gros manteau. Cela me permet de mieux m'adapter à la température et aux activités que je vais faire", assure l’expatriée

Cette méthode de l’oignon permet également de faire attention à un autre point : bien veiller à se tempérer. Les Canadiens ont pour habitude de rapidement retirer leur veste dans les lieux fermés pour éviter que le corps ne s’habitue à des températures trop élevées.

Peau, mains, pieds : garder les extrémités au chaud

La règle d’or face aux grands froids au Canada est de protéger les extrémités. En effet, face à des températures basses, le système de régulation thermique de votre corps diminue la circulation sanguine périphérique afin de limiter les pertes de chaleur et protéger les organes vitaux. S’ils ne sont pas bien protégés, les doigts et les pieds sont les premiers à souffrir des conséquences du froid : picotements, crevasses, engelures, gelures…

Comme les Canadiens, prenez soin de vos pieds en les glissant dans des chaussures chaudes, fourrées et imperméables. Il est, en effet, essentiel de ne jamais porter de simples baskets quand les températures sont inférieures à 0 °C. "Pensées pour faciliter l'évacuation de la transpiration, elles ne sont pas imperméables et laissent donc passer le vent et les précipitations", rappelle le site comptoirdesvoyages.fr. Autre problème, par ces temps de froid, ces chaussures "sont équipées de semelles souvent lisses, qui ne sont pas adaptées aux trottoirs verglacés et chemins enneigés".

Pour les mains, n’hésitez pas à reprendre la technique de l’oignon. Enfilez des sous-gants puis des gants relativement épais ou mieux encore des moufles. Si ces dernières rendent les mouvements moins aisés, elles ont l’avantage de mieux conserver la “chaleur humaine” des doigts. Bonnet, cache-oreilles, bandeaux… les oreilles aussi doivent être protégées des températures négatives.

Autre astuce à rapporter d’outre-Atlantique : les chaufferettes. “Au Canada, lorsqu’on sait que l’on va passer un long moment dehors l’hiver, on place des patchs chauffants dans les chaussures et les gants” confirme Émeline.

Entre le vent et le froid, la peau est aussi mise à rude épreuve. N'oubliez pas de mettre régulièrement du baume à lèvres et de la crème hydratante pour l’aider à affronter les frimas.

En forme l’hiver : bouger comme les Canadiens

Ski, raquettes, luges, randonnées, simple balade dans un parc ou même concerts en plein air… Les températures négatives et la présence de la neige n’empêchent nullement les Québécois et leurs voisins des autres provinces canadiennes de rester actifs. Ils profitent de chaque moment ensoleillé pour sortir. Et cette habitude est très saine. En plus d’éviter la sédentarité et ses dangers (risque accru de surpoids, cancer, diabète…), elle aide à faire le plein en vitamine D, élément clé pour la bonne santé osseuse et musculaire ainsi que le renforcement du système immunitaire.

De plus, une exposition à la lumière naturelle contribue au calibrage de votre horloge interne "circadienne". Cette dernière est chargée entre autres de réguler le cycle veille-sommeil du corps. Prendre le soleil en début de journée favorise la sécrétion de la mélatonine en soirée, hormone qui facilite l’endormissement. Ainsi la prochaine fois que vous hésiterez à bouger, car il fait trop froid : rappelez-vous que votre sortie en extérieur vous aidera à tomber dans les bras de Morphée plus facilement, le soir.

Pendant votre balade, faites comme les Canadiens, sirotez une boisson chaude. Thermos ou arrêt prolongé dans un café, c'est à vous de choisir. Toutefois, privilégiez plutôt le thé, le chocolat chaud ou les jus de citron chaud. L’alcool et la caféine sont connus pour favoriser la transpiration, et par conséquent la perte de la chaleur corporelle.

Et pour éviter les vrais coups de froid ? “Beaucoup de Canadiens prennent de l'échinacée pendant l'hiver pour éviter de tomber malade”, se souvient Émeline. Cette plante pourpre, originaire des plaines d’Amérique du Nord, stimulerait le système immunitaire. Plusieurs études cliniques avancent qu’elle a une action préventive sur les maladies hivernales comme le rhume ou la grippe. En 2012, une étude rapportait que la prise d’un extrait d’Echinacea purpurea (réduit le nombre total de rhumes et le nombre total de symptômes de 21%. D’ailleurs, les Amérindiens l’utilisaient contre les infections des voies respiratoires. Cette action de renforcement du système immunitaire serait due à la synergie des deux principales familles d’actifs de sa racine : les alkylamides et les polysaccharides.

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.