Dix ans que Nathalie Balacé se bat contre la maladie, une spondylarthrite ankylosante qui l’a fait souffrir et dont les traitements handicapent son quotidien. “Les médecins ne pouvaient rien pour moi, j’avais l’ordonnance pour un fauteuil roulant, mais, une nuit, je me suis dit que peut-être je pouvais guérir. J’ai expliqué à mon mari que je ne savais pas encore comment j’allais faire ni combien de temps cela prendrait mais qu’il devait me faire confiance” témoigne Nathalie Balacé. Au prix de nombreuses recherches et de plusieurs mois d’introspection, elle guérit de sa maladie incurable.

On passe à côté de notre corps toute notre vie

“Avant, je ne m’aimais pas, je ne me respectais pas. J’étais toujours active alors que j’étais fatiguée, je ne disais jamais non et je ne me reposais jamais vraiment”, explique Nathalie. “Aujourd’hui, j’ai repris ma santé en main. Je fais du Chi Gong, je remercie la vie, je prends le temps de m’arrêter quand j’en ai besoin. Je profite des plaisirs simples de la vie comme une promenade en forêt, des massages et de la méditation” précise la psychopraticienne en relation d’aide. “Je pense que l’on doit être acteur de notre santé car quand on tombe malade on pense souvent que c’est un malheur qui nous tombe dessus. Je suis persuadée que certaines pathologies viennent de nous et du fait que nous passons notre vie à passer à côté de notre corps” insiste Nathalie Balacé. Elle a désormais appris à vivre avec la maladie.

Le jour où j’ai décidé de guérir : un livre pour aider les autres patients

“L’idée du livre m’a été conseillée par mon entourage. Quand j’ai commencé à expliquer mon parcours et ma guérison, j’ai reçu des témoignages incroyables et de nombreuses personnes me conseillaient de mettre par écrit ce que j’avais vécu. Il faut tout de même rester humble, ce n’est que mon parcours et j’ai conscience que ce qui a fonctionné sur moi ne va pas forcément marcher avec tout le monde” explique Nathalie Balacé. Au fil des pages, le livre nous apprend que notre corps est un temple sacré et qu’il faut le remercier tous les jours : “et pourtant, nous sommes très durs avec notre corps et notre esprit. D’ailleurs, je pense que c’est une erreur de vouloir soigner un seul plan. Il faut soigner le corps et l’esprit pour guérir véritablement” note Nathalie.

Si Nathalie a pu passer de 15 jours sous morphine par mois à une vie sereine sans médicament c’est aussi grâce à son mari : “un pilier” et à son entourage “une chaîne humaine incroyable”. “Quand tout le monde s’est mis à penser comme moi, ç'a été une véritable libération” conclut Nathalie Balacé.

Le jour où j’ai décidé de guérir : un livre pour aider les autres patients© Service de presse

Sources

Livre “Le jour où j’ai décidé de guérir” de Nathalie Balacé aux éditions Amphora

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.