Covid-19 et canicule : un danger à ne pas prendre à la légère selon l'ONU

Ecouter l'article :

L’Organisation météorologique mondiale (OMM) a alerté aujourd'hui sur les risques sanitaires générés par la canicule prévue cet été en parallèle à la pandémie de Covid-19. En effet, de nombreuses personnes sont vulnérables à la fois à la Covid-19 et à la chaleur.
Covid-19 et canicule : un danger à ne pas prendre à la légère selon l'ONUIstock

Si certains pensent être protégé du Covid-19 avec l'arrivée de l'été, ils ne doivent pas pour autant baisser la garde selon l'ONU. Les risques sanitaires liés à la chaleur sont susceptibles de devenir plus importants durant la saison estivale. C'est en tout cas le message relayé par des experts en matière de santé et de climat soutenus par l’OMM (L’Organisation météorologique mondiale).

"L'été qui approche dans l'hémisphère nord devrait marquer un nouveau record de chaleur", a indiqué la porte-parole de l'OMM, Clare Nullis Kapp, lors d'un point de presse virtuel à Genève, avant d'ajouter que "le Covid-19 amplifie les risques sanitaires liés à la chaleur pour de nombreuses personnes".

Et pour cause, la chaleur peut aggraver les conséquences du virus et pourrait faciliter la transmission, notamment via le fait que les populations se rassemblent à l'extérieur et dans les espaces publics. Par ailleurs, un afflux de patients victimes de chaleur pourrait remettre les services de santé à rude épreuve.

Canicule et coronavirus : quelles sont les personnes à risque ?

"De nombreuses catégories de personnes sont vulnérables à la fois à la Covid-19 et à la chaleur, détermine l'ONU. Il s’agit notamment des personnes âgées de plus de 65 ans et surtout celles de plus de 85 ans. Celles souffrant de problèmes de santé sous-jacents telles que les maladies cardiovasculaires, pulmonaires, du rein, diabète et obésité sont également à risque tout comme celles souffrant de problèmes de santé mentale (troubles psychiatriques, dépression)".

En outre, les personnes qui travaillent à l'extérieur pendant les périodes les plus chaudes de la journée ou dans des endroits où la température ne peut être contrôlée sont également vulnérables. C'est également le cas du personnel de santé portant des équipements de protection individuelle.

"Les femmes enceintes et les personnes vivant dans des établissements de soins de longue durée, surtout sans refroidissement et ventilation adéquats doivent également être suivies", préconise l'ONU.

La priorité : réduire le nombre de malades due à la chaleur

"Au niveau gouvernemental, une coordination et une préparation à la chaleur accrues, notamment l'examen et la modification des plans chaleurs et des orientations locales, devraient avoir lieu maintenant, avant le début de la saison de chaleur", espère l’agence onusienne.

"La réduction du nombre de personnes développant des maladies liées à la chaleur devrait être une priorité pour aider à minimiser les admissions dans les hôpitaux déjà surchargés", a déclaré Joy Shumake-Guillemot, responsable du bureau conjoint de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et de l’OMM pour le climat et la santé.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.