Covid-19 : des singes contaminés ont développé une immunité à court terme

Avoir contracté le Covid-19 ne signifie par nécessairement que vous y êtes immunisé. Une étude menée sur des singes suggère toutefois une possible immunité à court terme contre le coronavirus chez ces animaux, très similaires aux humains, ce qui offre un certain espoir. Explications.
Covid-19 : des singes contaminés ont développé une immunité à court termeIstock

À l’heure actuelle, on ne sait pas encore avec certitude si une personne infectée par le Covid-19 est ensuite immunisée contre le coronavirus ni, si elle l’est, pour combien de temps. Seul le temps, et l’arrivée d’éventuelles nouvelles vagues, pourra nous le dire.

Néanmoins, une nouvelle étude menée sur des singes et publiée ce jeudi 2 juillet dans la revue Science, nous donne un début de piste. En effet, six animaux contaminés par le virus ont développé une immunité à court terme, les protégeant contre une réinfection 28 jours plus tard.

Coronavirus : une immunité à court-terme observée chez des primates

Des scientifiques du Peking Union Medical College ont infecté six macaques rhésus avec le nouveau coronavirus. Leur choix s’est porté sur cette espèce particulière, en raison de ses similarités avec les humains. Les singes ont développé des symptômes bénins à modérés, et se sont rétablis au bout d’environ deux semaines.

Vingt-huit jours après leur avoir inoculé la première dose de virus, quatre des six singes en ont reçu une seconde dose. L’objectif des chercheurs : observer s’ils avaient développé une immunité contre le coronavirus. Et effectivement, malgré une brève hausse de leur température, les macaques “n’ont pas montré de signe de réinfection par la même souche de SARS-CoV-2 pendant leur période initiale de rétablissement”, rapportent les auteurs de l’étude.

La première infection augmente le nombre d’anticorps neutralisants

En réalisant des prélèvements réguliers, les scientifiques ont aussi constaté que le pic de charge virale est survenu au bout de trois jours après la première infection. En outre, la réponse immunitaire était aussi plus forte la première fois, avec un nombre plus élevé d’anticorps neutralisants. Selon les chercheurs, c’est “ce qui pourrait avoir protégé les primates contre la réinfection à court-terme”.

D’autres travaux restent néanmoins nécessaires pour savoir combien de temps dure cette immunité, et si elle s’applique également aux Hommes.

Et si on ne développait jamais d’immunité contre le Covid-19 ?

Mais ne nous réjouissons pas trop vite. Une autre étude, menés par des chercheurs chinois de l'hôpital Zhongnan de l'université de Wuhan, et des scientifiques américains de l'université du Texas, à Galveston, et pré-publiée le 16 juin sur le site medRxiv, suggère que les humains pourraient ne jamais développer d’immunité contre cette maladie mortelle.

Les scientifiques ont analysé 23 000 échantillons sanguins, prélevés sur des soignants de l’hôpital de Wuhan, ville où avait débuté la pandémie. D’après eux, au moins un quart d’entre eux a potentiellement été infecté par le coronavirus. Mais seulement 4 % avaient développé des anticorps en avril.

"Il est peu probable que les gens produisent des anticorps durables"

Au regard de ces résultats,”il est peu probable que les gens produisent des anticorps durables contre ce virus”, soulignent les auteurs de l’étude. Néanmoins, ces travaux n’ont pas encore été validés par la communauté scientifique, et n’établissent pas non plus une règle absolue, puisque 4 % des agents de santé et 4,6 % du personnel hospitalier ont tout de même développé des anticorps IgG, qui restent assez longtemps dans l’organisme.

Dans tous les cas, des travaux supplémentaires sont nécessaires pour confirmer ou infirmer ces résultats.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.