En Asie, plusieurs pays ont décidé de désinfecter leurs billets de banque, pour limiter la propagation du virus SARS-CoV-2. C’est le cas de la Chine et de la Corée du Sud, qui ont désinfecté leurs billets de banque usagés aux rayons ultraviolets ou à haute température et les ont placé sous scellé pendant une à deux semaines, avant de les remettre en circulation. Leurs habitants préfèrent d’ailleurs utiliser leur smartphone pour régler leurs achats.

Aux États-Unis, les dollars revenant d’Asie sont mis en quarantaine ; et en France, de nombreux commerçants se protègent en portant des gants. Mais peut-on vraiment être contaminé par l’intermédiaire des billets et des pièces de monnaie ? Selon les experts, cela est peu probable.

Le virus pourrait survivre jusqu’à 5 jours sur les billets

“Les clients doivent se laver les mains après avoir touché des billets de banque, car le virus du Covid-19 peut survivre à leur surface pendant plusieurs jours, a déclaré un porte-parole des Nations Unies au début du mois. En parallèle, l’OMS a invité les populations à privilégier les moyens de paiement sans contact. Des recommandations qui font écho aux résultats de récents travaux, relatifs à la survie du virus sur les surfaces.

Une étude pré-publiée le 27 mars sur le site medRxiv - et en attente de relecture par un comité scientifique - a montré que le coronavirus pouvait survivre jusqu’à 5 jours sur des billets de banque. De précédents travaux, publiés le 17 mars dans le New England Journal of Medecine, ont montré qu’il subsiste jusqu’à 4 heures sur le métal des pièces de monnaie.

Survie ne signifie pas contagion !

Toutefois, comme nous l’avons montré dans un précédent article, les méthodes utilisées par les chercheurs ont leurs limites. Dans la réalité, les microgouttelettes expulsées lors d’une toux ont une charge virale bien plus faible que les aérosols utilisés par les scientifiques, ce qui rend le virus beaucoup moins résistant sur les surfaces - quelques secondes à quelques minutes maximum.

En outre, la charge virale d’un virus diminue rapidement dans l'environnement. Aussi, même si des traces dudit virus peuvent être détectées sur un objet au bout de plusieurs jours, sa capacité de contagion est extrêmement faible. D’ailleurs, rien ne prouve, dans ces études, que le coronavirus présent sur un billet puisse se transmettre à un humain lorsqu’il le manipule.

Le risque de contagion par les billets est “très faible”

“Le risque d'être infecté par le Covid-19 en touchant des pièces de monnaie, billets de banque ou cartes de crédit, est très faible”, a tweeté le ministère de la Santé le 7 mars 2020. La Banque Centrale Européenne, quant à elle, estime que “jusqu'à présent, il n'existe aucune preuve que le coronavirus ait été propagé par les billets de banque en euros”.

Interrogé par BFMTV, son porte-parole explique : “comme pour la grippe saisonnière normale et comme sur toute autre surface, les gouttelettes respiratoires d’une personne infectée par un virus déposé sur un billet de banque pourraient survivre pendant une période limitée. Mais la probabilité de contagion avec un virus via un billet de banque est très faible par rapport à d’autres surfaces. Par exemple les poignées de porte, les mains, les interrupteurs, les paniers de commission”.

Pour endiguer les risques, respectez les gestes barrières

François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France, s’est exprimé hier sur le même sujet, au micro d’Europe 1. "La Banque de France a regardé avec les autres banques centrales et il n'y a aucun signe que les billets de banque soient particulièrement porteurs du virus”, a-t-il déclaré. “Donc on peut tout à fait continuer à utiliser les billets de banque”.

Il précise que cette utilisation doit se faire dans le respect des gestes barrières, à savoir :

  • se laver les mains très régulièrement ;
  • tousser ou éternuer dans son coude ;
  • utiliser des mouchoirs à usage unique ;
  • saluer sans se serrer la main, éviter les embrassades.

Le Dr Jacques Fiorentino, que nous avons interrogé, précise quant à lui "la nécessité absolue, immédiatement après avoir manipulé des billets (comme pour d'autres supports) de ne pas se toucher des éléments du visage avec des gestes qui peuvent être réflexes : se gratter le nez, toucher ses lèvres, se frotter les yeux".

Pour endiguer les risques, respectez les gestes barrières

Ministère des Solidarités et de la Santé

> De plus en plus de femmes renoncent à la chirurgie esthétique et utilisent cette pilule à la place.

Sources

Coronavirus : "Aucun signe que les billets de banque soient particulièrement porteurs" de l'infection, selon le gouverneur de la Banque de France, Europe 1, 1er avril 2020.

Coronavirus : faut-il désinfecter les billets de banque ?, 10 mars 2020, BFMTV. 

Coronavirus : la Chine met les billets de banque en quarantaine, Le Figaro avec AFP, 15 février 2020.

Aerosol and Surface Stability of SARS-CoV-2 as Compared with SARS-CoV-1, The New England Journal of Medicine, 17 mars 2020. 

Stability of SARS-CoV-2 in different environmental conditions, merRxiv, 27 mars 2020. 

Dirty banknotes may be spreading the coronavirus, WHO suggests, The Telegraph, 2 mars 2020. 

Voir plus
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.