Coronavirus : les surfaces où il survit longtemps

Métal, carton, plastique… Des chercheurs ont déterminé combien de temps pouvait survivre le coronavirus sur les surfaces. Et cette durée de vie pourrait s’étendre jusqu’à 7 jours ! Mais cela veut-il forcément dire que vos objets peuvent vous contaminer pendant aussi longtemps ? On fait le point.
Coronavirus : les surfaces ou il survit longtemps

Peut-on être contaminé par le Covid-19 en ouvrant une porte, en empruntant un smartphone ou en touchant l’écran tactile du supermarché ? Selon de récentes recherches, il semblerait que oui. Si le virus se retrouve sur une surface parce qu’une personne a toussé sans se couvrir la bouche, ou l’a touché après s’être mouché, par exemple, il peut ensuite y survivre un certain temps.

Le virus survivrait jusqu’à 5 jours sur certaines surfaces

Une étude publiée le 17 mars dans le New England Journal of Medecine, a montré que le coronavirus SARS-CoV-2 peut survivre sur les objets pendant une durée allant de 4 heures à 5 jours. Des travaux plus récents, pré-publiés le 27 mars sur le site medRxiv - et en attente de relecture par un comité scientifique - ont montré une survie du virus pouvant aller jusqu'à 7 jours sur certains objets, notamment les masques chirurgicaux. Le temps de survie du virus dépend de la surface où il s’est déposé, et nous détaillons ces dernières dans ce diaporama.

Les surfaces, matières ou objets contaminés par un agent pathogène sont désignées par le terme “fomites”. Par leur capacité à transmettre le virus, elles jouent un rôle dans la propagation de la maladie.

Une précédente étude, publiée dans le Journal of the American Medical Association, et menée sur trois patients confinés dans leur chambre d’hôpital, a également montré une persistance du virus dans l’environnement. Chaise, lit, fenêtre, sol… une quinzaine de surfaces ont été analysées dans les chambres, et 13 d’entre elles présentaient des traces du virus. Dans les salles de bains, le lavabo et la cuvette étaient aussi contaminés. Toutefois, un simple nettoyage avec un produit désinfectant suffisait à éliminer le virus.

Dans les faits, les surfaces resteraient contagieuses moins longtemps

Toutefois, même si le virus reste détectable plusieurs jours sur des surfaces, cela ne veut pas forcément dire qu’il garde la même capacité de contagion tout du long. Les scientifiques estiment que sa charge virale diminue très rapidement (jusqu’à 1000 fois), ce qui le rend moins puissant - et donc moins susceptibles de vous infecter.

Il convient aussi de rappeler que les chercheurs qui ont étudié la survie du virus sur les surfaces ont utilisé un nébuliseur. Autrement dit, ils ont pulvérisé des gouttelettes d’eau fortement chargées en virus SARS-CoV-2 à l’aide d’un aérosol. Or ce dernier ne simule pas efficacement la toux d’un patient.

Il est très probable qu’un malade qui tousse ou éternue expulse beaucoup moins de virus que la pulvérisation effectuée par les chercheurs. Sous la forme de microgouttelettes, le virus pourrait n’être viable que quelques secondes. “En dessous de 10 000 particules, le virus résiste moins de 5 minutes, quelle que soit la surface”, précise un article publié dans le Journal of Hospital Infection.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.