Sommaire

"La prise d'anti-inflammatoires non-stéroïdiens (ibuprofène, cortisone, ...) ou stéroïdiens (corticoïdes, dérivés de la cortisone) pourrait être un facteur d'aggravation de l’infection. En cas de fièvre, prenez du paracétamol", a tweeté Olivier Véran, ministre de la Santé, le 14 mars dernier - soit au début de l'épidémie de coronavirus en France. L'ibuprofène, les corticoïdes ou encore l'aspirine font partie de cette catégorie de médicaments.

Depuis, le gouvernement n'est pas revenu sur ces déclarations, et continue de déconseiller la prise d'anti-inflammatoires en cas de symptômes du Covid-19. Pourtant, plusieurs études ont montré, depuis lors, que ces médicaments n’augmentent pas les risques de complications ou de décès en cas d'infection au SARS-CoV-2 - comme nous vous l'expliquons plus en détails dans cet article. Plus encore, l'aspirine pourrait même aider certains patients...

Coronavirus : l'aspirine, un anti-inflammatoire déconseillé en automédication

Souvent utilisée en automédication, l'aspirine est réputée pour soulager les douleurs et faire baisser la fièvre. Doit-elle faire l'objet de prudence ? Est-elle considérée comme un anti-inflammatoire et doit-on s'en méfier en cas de coronavirus ?

L’acide acétylsalicylique, plus connu sous le nom commercial d’aspirine, est la substance active de nombreux médicaments aux propriétés antalgiques, antipyrétiques et anti-inflammatoires. L'aspirine est donc bien un anti-inflammatoire non stéroïdien.

Pour rappel, les anti-inflammatoires non stéroïdiens comprennent l'acide acétylsalicylique (aspirine) mais aussi : Ibuprofène (Advil et ses dérivés, Antarène, Nurofen, Spedifen, Upfen, Spifen…), Acéclofénac, Kétoprofène, Ponstyl, Nifluril, acide tiaprofénique (Flanid,Surgam), Minalfène, Célécoxib, Diclofénac, Voltarène, Lodine, Étoricoxib, Fénoprofène (Nalgésic), Antadis, Cebutid, Méloxicam, Nabumétone, Naproxène, Piroxicam, Arthrocine, Tilcotil…

Au contraire, les anti-inflammatoires stéroïdiens incluent les corticoïdes (Prednisolone, Solupred, Prednisone, Celestene…).

Aspirine : déconseillée en cas de symptômes du coronavirus

C'est un fait. L’aspirine fait partie des anti-inflammatoires non stéroïdiens. La prise de ce médicament est donc déconseillée en cas de symptômes de coronavirus (fièvre, douleurs, courbature, maux de gorge...), en France. L'Organisation mondiale de la santé, en revanche, n'a pas émis de mise en garde quant à son utilisation.

En cas de coronavirus, l'automédication peut vous mettre en danger. D'après le ministère des Solidarités et de la Santé, les anti-inflammatoires comme l'aspirine pourraient être la cause de complications infectieuses. Ils auraient tendance à atténuer l’inflammation en cas d’infection. Vous passerez ainsi à côté des signes de gravité ou pourrez éventuellement retarder votre diagnostic et prise en charge.



Coronavirus : quels sont les symptômes à surveiller ?


Coronavirus : quels sont les symptômes à surveiller ?
Le coronavirus SARS-CoV-2 se propage dans le monde et en France, qui a désormais adopté des mesures d'isolement. Tandis que les scientifiques multiplient les recherches pour trouver un vaccin contre le Covid-19 -...


Automédication : que faire en cas de douleur ?

Évitez, dans la mesure du possible, de vous automédicamenter, insiste le Directeur général de la Santé. Toutefois, en cas de douleur ou de fièvre mal tolérée, l'utilisation du paracétamol (Doliprane®) est à privilégier en respectant la posologie :

  • Ne pas dépasser la dose de 60 mg/kg/jour ;
  • Ne pas dépasser 3 g par jour, pour les adultes ;
  • Espacer les prises de 6 heures au minimum ;
  • Prendre la dose la plus faible, le moins longtemps possible (3 jours en cas de fièvre, 5 jours en cas de douleur, en l'absence d'ordonnance) ;
  • Attention au risque de surdosage.
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.