Coronavirus : ce qu’il faut absolument savoir si vous avez un cancer

Les personnes atteintes d’un cancer font parties des personnes à risque de développer une forme grave de Covid-19, en particulier lorsqu’elles sont sous traitement. En cause, un affaiblissement de leur système immunitaire. Tour d’horizon de ce qu’il faut savoir si vous ou l’un de vos proche souffrez d’un cancer, pendant cette période d’épidémie, avec le Professeur Ali Turhan, Chef du Service d’Hématologie Bicêtre.
Coronavirus : ce qu’il faut absolument savoir si vous avez un cancer

Parmi les personnes considérées à risque de développer une forme grave d’infection à SARS-CoV-2, le Haut Comité de Santé Publique cite notamment “les malades atteints de cancer, sous traitement”. Selon l’Institut national du cancer (INCa), “le risque de complications respiratoires et d'hospitalisation chez les patients atteints de cancer est 4 à 5 fois plus important que celui de la population générale”.

Les traitements du cancer affaiblissent le système immunitaire

En effet, les traitements du cancer, et en particulier la chimiothérapie, entraînent une immunodépression du patient. "La chimiothérapie entraine des cytopénies, en particulier une diminution des globules blancs", explique le Professeur Ali Turhan, Chef du Service d’Hématologie Bicêtre et membre de l’association Vaincre le Cancer. Affaibli, son système immunitaire ne peut plus combattre efficacement le virus, ce qui l'expose à davantage de complications. 

La Ligue contre le cancer rappelle toutefois qu’il ne faut pas interrompre ses soins sans l’avis préalable de son médecin. “S’ils se déroulent à domicile, restreignez sorties et visites. Sinon, l’équipe en charge de votre traitement fera les prescriptions adaptées pour votre transport et traitement au centre de soins”.

Même après les traitements, l’immunité reste fragile

De son côté, l’INCa précise que “même après la fin des traitements du cancer et même en cas de rémission voire de guérison avérée du cancer, l’immunité peut rester fragile un certain temps, et quelquefois à vie. Il est donc nécessaire de rester très vigilant”.

Néanmoins, si vous êtes actuellement en rémission, vos risques se rapprochent davantage de ceux encourus par la population générale. Le respect strict des gestes barrières et des consignes sanitaires, comme le confinement, doivent normalement suffire à vous protéger. Ces gestes doivent aussi être adoptés scrupuleusement par votre entourage. Dans ce diaporama, nous revenons notamment sur les mesures qui vous protègent.

Si vos soins de supports se déroulent au sein d’un foyer épidémique actif, “une interruption temporaire” peut être préférable, mais parlez-en à votre médecin en amont. "Il existe des situations où le traitement peut-être administré à dose réduiteretardée s’il s’agit par exemple, d’un traitement dit "d’entretien". Dans ce cas, votre médecin vous indiquera la suppression d’une séquence mensuelle particulière", indique le Pr Turhan. Dans d'autres cas cependant (en cas de leucémie aiguë, par exemple) retarder le traitement n'est pas possible

Cancer et Covid-19 : des signes plus difficiles à détecter

Outre l’augmentation du risque d’infection grave, le cancer et son traitement peuvent aussi rendre les symptômes plus compliqués à détecter. S’ils sont les mêmes que ceux observés dans le reste de la population, ils peuvent être plus faibles, d’où l’importance d’y être attentif. Des formes plus graves d'emblée ont également été identifiées chez des patients atteints de cancer, néanmoins, on ignore actuellement "si les formes graves sont plus fréquentes chez les patients atteints de cancer", précise le Pr Turhan. 

L'hématologue cite néanmoins une étude chinoise, publiée dans Annals of Oncology, "qui a montré dans une petite série de patients atteints de cancers de plusieurs types, que l’infection par Covid-19 était plus fréquente et plus sévère chez les patients atteints d'un cancer du poumon". Les chercheurs ont aussi montré "que le risque de complication grave par Covid-19 était plus implorant si la dernière chimiothérapie datait de moins de 14 jours".

Si vous présentez des signes caractéristiques du Covid-19 (fièvre, toux, essoufflement, fatigue…), contactez votre médecin traitant. En cas de malaise ou de difficultés respiratoires, appelez le 15, en précisant dans quel hôpital vous suivez (ou avez suivi) votre traitement contre le cancer. En revanche, évitez de vous rendre directement à l’hôpital.

Comment protéger un proche atteint de cancer ?

L’un de vos proches est atteint d’un cancer ? Si vous ne vivez pas avec lui, évitez de lui rendre visite et privilégiez la communication via téléphone ou Internet. Mais s’il vit seul, contactez-le régulièrement pour vérifier qu’il va bien, et invitez-le à se signaler auprès de la mairie ou de son médecin traitant.

Si vous vivez sous le même toit, respectez scrupuleusement les gestes barrières. Lavez-vous les mains toutes les heures, toussez dans votre coude, utilisez des mouchoirs à usage unique et limitez les contacts. En cas de signes du Covid-19 ou de contact avec un malade, isolez-vous et évitez tout contact avec votre proche qui souffre d’un cancer. Utilisez des affaires distinctes et nettoyez-les régulièrement.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

mots-clés : Cancer
Source(s):

Coronavirus Covid-19, Les réponses à vos questions, Institut National du Cancer, mis à jour le 23 mars 2020. 

Forum Coronavirus COVID-19 et cancer, La Ligue contre le cancer, 23 mars 2020. 

Coronavirus : qui sont les personnes fragiles ?, Ministère des Solidarités et de la Santé, 13 mars 2020. 

La rédaction vous recommande sur Amazon :