Coronavirus en France : qui va rester confiné après le 11 mai ?

Le 11 mai, représente-t-il le début de la liberté ? Pas du tout, selon les spécialistes. D'ailleurs, plus d'un quart de la population devra rester confinée après cette date clé. La liste de ceux qui sont concernés.

Des millions de personnes à risque devront rester confinées après l'allégement du confinement prévu le 11 mai. C'est ce qu'a indiqué ce mercredi 15 avril, le président du Conseil scientifique, Jean-François Delfraissy. Il a souligné que le déconfinement de la population devra être reporté si les conditions n'étaient pas réunies.

18 millions de personnes concernées

"Nous aurons à la sortie du confinement 18 millions de personnes qui sont à risque d'être contaminées et de développer une forme grave" a-t-il expliqué à la commission des lois du Sénat. Pour ces 18 millions de personnes "on continuera le confinement. Dans quelles conditions, pour combien de temps, je ne sais pas. En attendant peut-être un médicament préventif", a-t-il ajouté.

Emmanuel Macron a également précisé qu'il serait conseillé à certains Français, "les plus vulnérables", de rester confinés davantage. "Je mesure ce que je vous demande et nous allons travailler à rendre ce temps plus supportable pour vous. Mais il faudra essayer de s'y tenir pour vous protéger, pour votre intérêt", expliquait alors le Président dans son allocution, citant notamment les personnes âgées, celles en situation de handicap sévères ou atteintes de maladies chroniques.

 

Et pour le reste de la population ?

Pour le reste de la population, Jean-François Delfraissy a précisé que le déconfinement ne pourra se faire que si un certain nombre de conditions sont réunies. "Je suis extrêmement clair : si on n'a pas les prérequis il faut rester confiné" et "s'il faut retarder de quelques jours parce qu'on n'est pas prêt, il faudra retarder de quelques jours", a insisté le professeur.

Mais pour environ 50 millions de Français "plus jeunes, moins à risque, pouvant faire un Covid dans des conditions raisonnables", la reprise d'une activité peut être envisagée à partir du 11 mai.

Par ailleurs, malgré le ralentissement de l'épidémie attendu, les estimations tablent sur "10 000 ou 15 000 nouvelles contaminations" par jour à partir de la mi-mai ou de la fin mai, a-t-il noté.

Aussi, pour suivre les contacts de ces cas, le président a mis en avant le déploiement d'un outil numérique sur smartphone, en projet. Concrètement, ce système de traçage permettrait d'identifier et de suivre les nouveaux cas.

Un nombre de tests de dépistage suffisant fait aussi partie de ces "pré-requis opérationnels et techniques".

Enfin, il faudra également "une véritable stratégie claire annoncée à nos concitoyens", notamment sur des aspects très pratiques comme ce qu'on fait des nouveaux cas positifs (doivent-ils être isolés en famille ou dans des chambres dédiées...). 

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.